Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Mangamba: l'honorable Mpacko repose en paix

14 Avril 2014, 18:46pm

Publié par Hervé Villard

Mangamba:  l'honorable Mpacko repose en paix

Le député Rdpc du Moungo Sud a été inhumé dans sa concession familiale à Mangamba, un village située à plusieurs kilomètres de Souza, le samedi 12 avril 2014.

Emotion, stupeur, consternation. Ces mots ne sont pas assez suffisants pour traduire de manière réelle la douleur que ressentaient les populations du village Mangamba, les membres et sympathisants du Rdpc de la région de Moungo Sud, les membres du Comité Centrale du Rdpc, les représentants de l’Assemblée Nationale, famille à laquelle appartenait Jean Claude Mpacko avant son décès, les membres de sa famille et d’avantage ses deux fils Eric Julien Mpacko et Morgane Grâce Hermine Mpacko désormais orphelins.

Aux environs de 14h, pendant que la terre de Mangamba se refermait sur celui qui, selon les témoignages a œuvré pour le développement de ce village, c’est tout le village qui a fondu en larmes. Car, «c’est un vide incommensurable que sa mort laisse dans notre village », déclare tout abattue maman Anne, habitant le village Mangamba. «L’honorable Mpacko qui est décédé était un homme bon. Il s’est battu pendant son vivant pour que nous ayons l’eau et la lumière dans ce village. Il traçait toujours la route en saison des pluies. C’est une très grande perte pour nous tous »poursuit-elle avec beaucoup de regret.

Au chapitre des réalisations, de l’illustre disparu, les nombreux témoignages faits durant ces obsèques ont permis d’avoir un aperçu sur l’homme que fût l’honorable Jean Claude Mpacko Kotto. On a ainsi appris que, le député Rdpc du Moungo Sud de regretté mémoire était un homme et un fervent militant du parti au pouvoir depuis plusieurs années déjà. Son combat au sein de ce parti d’après l’honorable Lydienne Epoube député de la section Moungo Nord a permis de mette fin aux querelles de leadership qui y existaient et a d’avantage permis de fédérer tous les militants qui hésitaient encore à militer pour le Rdpc.

En tant que militant engagé et patriote apprend-on, Jean Claude Mpacko Kotto pendant qu’il était à l’assemblée nationale a pesé de tout son poids pour l’extension de l’université de Douala dans le village de Mangamba. «Il a milité pour la construction des routes dans le département du Moungo, des hôpitaux, les centres de santé, et des forages. Grâce à lui, plusieurs salles de classes et des écoles sont aujourd’hui équipées», témoigne Lea Mouelle, représentant des chefs traditionnelles du département du Moungo.

Représentant le président de l’assemblée nationale à ces obsèques, Théodore Datoua, vice- président de l’assemblée nationale du Cameroun n’a pas tari d’éloges à l’endroit de l’honorable Mpacko Kotto. Celui-ci a regretté pendant son oraison funèbre le décès de ce fils du département du Moungo. « Cinq mois seulement après les élections législatives, la mort a frappé l’assemblée nationale en enlevant l’un des membres les plus dévoués. Elu pour la première à l’assemblée nationale en 2007, l’honorable Mpacko Kotto avait été réélu pour la seconde fois le 30 septembre 2013. Membre de la commission de la défense et de la sécurité, la mort va l’empêcher de poursuivre ce second mandat. Titulaire de la médaille de commandeur de l’ordre de la valeur, c’est une étoile qui vient de disparaitre dans la région du Littoral», a déclaré l’honorable Théodore Datoua pendant les obsèques.

A coté de ce témoignage du représentant du président de l’Assemblée nationale, celui de sa fille courageuse malgré la dure épreuve était plus que pathétique. « C’est au près de mon père que j’ai grandi et tout appris. Ces neuf derniers mois, mon père a voulu que je sois au près de lui. Savait-il qu’il allait mourir, je ne sais pas. Mon père a toujours aimé et protégé tous ceux qu’il aime. Il me disait toujours : Ma fille je ne serais pas toujours là. Et aujourd’hui, je comprends la profondeur de ses propos. Je comprends en fin ce qu’il me disait. Il s’en ait allé retrouver sa femme neuf ans après son décès. Ils sont décédés tous deux pratiquement le même mois. Mon père était certes malade mais, il ne le laissait pas paraitre.» a déclaré, Morgane Grâce Hermine Mpacko le second fils du défunt, la voie entremêlée de pleure.

Dans le chapitre des témoignages toujours, on a enregistré le message de condoléance du ministre de l’Administration Territoriale. On a pareillement enregistré l’oraison funèbre de l’honorable Ndongo Essomba, et plusieurs autres personnalités. Pendant la messe dite par monseigneur Dieudonné Espoir Atangana, Evêque du diocèse de Nkongsamba, le célébrant du jour a invité les uns et les autres à pratiqué la notion du bien et surtout à comprendre la vanité de la vie et de tout ce qu’il y a dans cette vie. Il a dans son homélie invité chacun à vivre comme le christ pour survivre après la mort.

Hervé Villard Njiélé (de retour de Mangamba)

Commenter cet article