Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Jeux universitaires de Douala: 17 cas de diarrhées déjà enregistrés

30 Mai 2014, 15:41pm

Publié par Hervé Villard

Jeux universitaires de Douala:  17 cas de diarrhées déjà enregistrés

Les responsables de l’université de Yaoundé1 victime, parlent d’une intoxication alimentaire due à la qualité des repas consommés par leurs athlètes.

S’il y a un fait qui est venu entacher la 17ème édition des  jeux universitaires qui se tiennent depuis le 3 mai 2014 dans les deux campus de l’université de Douala, c’est bel et bien ce scandale autour de la restauration des étudiants  et surtout de la qualité des repas servis à ces derniers depuis le début des jeux.   Selon des informations publiées par les responsables de l’université mère du Cameroun, 17  cas de gastro-entérites  viennent d’être signalés au sein de  l’effectif de leurs athlètes. D’après ces derniers,  onze cas ont été observés mardi 6 mai 2014 dernier et six autres cas hier mercredi 7 mai. Ce qui porte à dix sept le nombre de victimes observés dans leur rang jusqu’à présent.

 

 Dans un message porté à l’attention du président de la fédération nationale de sport universitaire, le Pr Paul Henri Amvam Zollo, le Pr Aurelien Sosso recteur et chef de la délégation de l’université de Yaoundé1 au 17ème jeu universitaire de Douala, évoque un probable cas d’intoxication alimentaire. Il demande pareillement au comité d’organisation des jeux de prendre des mesures afin que cela ne se reproduise plus. Il propose par exemple  que les repas soient pris en un lieu unique pour toutes les délégations.

 

Même si jusqu’à présent, aucun cas grave n’a été signalé du coté des athlètes ayant été victimes de ce malaise, les responsables pensent que cela aurait déteint un peu sur la performance de ces derniers. «Car, au top de leur forme, ils auraient certainement fait un rendement meilleur», regrettent ces derniers en dénonçant les conditions d’alimentation des étudiants au jeu. «Les étudiants mangent le haricot, le riz tous les jours. On s’interroge même sur les conditions de préparations de ce repas», déclare tout furieux l’un des encadreurs. «Moi aussi j’ai subit cela. Mais, je pense que c’est d’avantage lié à un changement climatique. Et puis, quand on part d’une ville à un autre, cela peu arriver. Mais jusqu’à présent il n’ya encore rien de grave. Ils ont pris des médicaments et ça va », rassure ce membre de la délégation de yaoundé1. Pour ce dernier,  les compétiteurs de la délégation de Yaoundé1 sont assez aguerris pour surmonter ce genre de situation. «Quand on est compétiteur, on s’attend à tout genre de situation. Nous continuons de travailler», déclare-t-il.

 

Injustices

Toujours au sujet de ces jeux, l’université de Yaoundé 1 déjà affaibli par les cas de crise de gastro anthérite qu’il y a eu au sein de sa délégation, dénonce pareillement les nombreux cas injustices qui entachent les jeux et les empêchent de glaner les médailles. Selon la lettre que le Pr Aurelien Sosso, recteur et chef de la délégation de l’université de Yaoundé1 au 17ème jeux universitaires de Douala a envoyée au président de la fédération nationale de sport universitaire, le Pr Paul Henri Amvam Zollo, pour dénoncer le dysfonctionnement  et l’injustice observés pendant l’arbitrage des rencontres de Judo, tous ses athlètes sinon la majorité ont subi les foudres des arbitres. Il dénonce en passant le fait que les trois finales de judo aient été dirigées par le même trio arbitral, le 5 mai dernier. Il dénonce pareillement l’absence de l’expert de la commission de Judo, maitre Tanekeu à ces finales pour ne citer que ces cas. Celui-ci a d’ailleurs à la suite de son courrier, menacé de quitter les jeux si  les choses ne changeaient.

Rencontré, les responsables de la commission d’organisation assurent avoir tout mis sur pied  pour que tout se passe bien. Il pense pareillement que les plaintes en compétition ne sont que normales. Selon ces  derniers, il n’ya rien d’alarmant jusqu’à présent. Et, toutes les commissions travaillent d’arrache pied pour que tout marche bien Affirme  Patrice Beling Nkoumba, le secrétaire général de la Fenasu. Pour l’instant, l’université de Yaoundé est toujours dans la compétition et les jeux se poursuivent.

Hervé Villard Njiélé.

Commenter cet article