Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Eglise catholique:Quatre prêtres suspendus à Bertoua

20 Août 2014, 22:11pm

Publié par Hervé Villard

Accusés de pédophilie, de pratiques occultes, de prostitution et d’exorcisme, ils ont été suspendus par le pape François

La nouvelle est sur toutes les lèvres et fait déjà les choux gras de la presse camerounaise. Quatre prêtes  catholiques en service dans le diocèse de Bertoua, dans la région de l’Est Cameroun viennent d’être sévèrement sanctionnées par le Vatican.   Accusés de non respect du droit canon, d’actes de pédophilie, de pratiques occultes , de prostitution et d’exorcisme, ils ont durement été sanctionnés par le Saint Siège qui n’a pas toléré leurs comportement subversifs et indignes de serviteurs de Dieu qu’ils sont. Si les Abbés Louis Marie  Mbarga et  le polonais  André de Krynsky,  particulièrement accusés de non respect du droit canonique  ont été suspendus par cette décision du Vatican rendue publique le 30 juillet 2014 dernier, les Abbés Jean Marie Awonou et le Nigérian Hilary Ocbotcho ont été demis de leur fonction de prêtre. Accusés de pratiques occultes, de pédophilie, d’acte de prostitution et surtout de pratique d’exorcisme, ces derniers ont été réduits à l’état de fidèle simple et ne porteront plus jamais de soutanes, du moins plus dans le diocèse de Bertoua ni dans l’Eglise catholique romaine en générale. Si cette nouvelle qui attriste beaucoup de fidèles catholiques de la ville de Bertoua n’est commentée par aucun responsable de l’Eglise catholique, même pas par monseigneur Joseph Atanga évêque du diocèse de Bertoua que la presse peine à avoir jusqu’à lors, elle est saluée par le commun des mortels qui, encouragent cette initiative. Car, pour eux, il faut assainir le milieu, ou encore «séparer la  bonne graine de l’ivraie» comme le recommande la Bible elle-même. «Les gens pensent toujours que c’est ceux qui font du mal qui ne vont pas à l’Eglise. Voilà qu’au sein de ceux qui sont censés encadrer le peuple de Dieu, au sein de ceux qui sont censés montrer l’exemple, que cela se passe. Il faut en plus de cette radiation les sanctionner d’avantage », commente, Hilaire Tientcheu au courant de  cette nouvelle. «Voilà ceux à qui nous confions nos vies », s’exclame-t-il déçu.
Guerre d’intérêt ?
La décision de suspendre quatre prêtres du diocèse de Bertoua et de radier certains d’entre eux, que vient de confirmer le Vatican, tombe au moment où, ces derniers ne sont plus en fonction depuis près d’un an. Il était sur le coup d’une suspension à eux adressées par monseigneur Joseph Atanga, évêque de ce diocèse.  La décision du pape François est venue confirmer celle déjà prise par le patron de ce diocèse.  
Cette sanction selon des informations, frise plutôt un règlement de compte. D’après des sources introduites, monseigneur Joseph Atanga que votre reporter n’a malheureusement pas pu joindre malgré ses nombreux efforts, n’aurait pas toléré l’attitude du prêtre polonais André de Krynsky, fondateur de l’Institut universitaire de Bertoua aujourd’hui devenu l’Université catholique de Bertoua.
En effet, selon des informations depuis la nomination de  monseigneur Joseph Atanga à la tête du diocèse de Bertoua, l’Institut universitaire de Bertoua était déjà créé. Dès son installation, il a  destitué celui qui était le recteur, (le polonais  André de Krynsky). Puis, il a changé le nom de cette institution dont il est le recteur aujourd’hui. Une chose qui n’a pas arrangé le fondateur et bon nombre de prêtres. La décision de punir ces prêtres serait selon des sources d’informations une manière de mettre hors d’état de nuire tous ceux qui l’empêcheraient de gérer à sa guise son diocèse. Car, selon la même source, les prêtres sanctionnés ne sont pas les seuls à commettre les actions sanctionnées par le Saint siège. Plusieurs d’entre eux encore en service excellent dans les mêmes pratiques. Les fidèles du diocèse de Bertoua disent attendre d’ailleurs d’autres sanctions, si celles-prononcées sont objectives.
Avec ces sanctions prononcées, monseigneur Joseph Atanga vient d’attirer sur lui plusieurs foudres des mécontents qui, annoncent déjà son départ dans quelques mois.
 
Hervé Villard Njiélé

Commenter cet article