Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Michel Kaham: «Qu’on attende d’abord de voir les textes avant d’entrer dans la polémique»

20 Août 2014, 22:14pm

Publié par Hervé Villard

Michel Kaham ,texte fécafoot
Michel Kaham ,texte fécafoot

Interrogé par radio Equinoxe sur la polémique qui entoure la publication des textes de la Fécafoot, Michel Kaham qui a été consulté revient sur le travail abattu par le Comité de normalisation. Dans une large interview, il revient également sur l’avenir du football camerounais et la situation de Samuel Eto’o, capitaine des Lions Indomptables toujours sans club jusqu’à présent.

 

 

La commission de normalisation a été mise su pied pour revoir les textes de la Fécafoot. Quelle  assemblée générale validera ces textes qui sont apparemment déjà prêts ?
 
C’est bel et bien la session de 2013 comme nous  l’avons plusieurs fois dit. La session de 2009, n’est pas concernée par ces textes et ne saurait les valider.
Le syndicat des joueurs, le Synafoc, l’Asfac  contestent déjà  les textes revus par la commission de normalisation. Est ce qu’on ne s’achemine pas là vers une prorogation du mandat du comité de normalisation ?
Je n’en sais rien. Vous savez que le football camerounais a connu des déboires à cause de ces textes. Elles ont été toilettées comme cela a été demandé de main de maitre, tout en respectant la réglementation en vigueur ; c’est à dire les caractéristiques de la Fifa et la loi de 2011. Je pense qu’aujourd’hui, nous allons attendre  d’avoir les textes toilettés, qui sont d’ailleurs les meilleurs qu’on n’ait jamais  produits,  avant de commencer  à la critiquer. Il faut qu’on  ait le courage de les lire et de les comprendre.  Pendant tout ce temps, on nous a rabâchés  les oreilles  avec le  fameux problème de l’article 4. Aujourd’hui  tout a été mis à plat. Je pense que, les acteurs du football aujourd’hui, doivent se retourner vers la réalité que leur confère tout le pouvoir.
Le football  désormais, sera  géré par les footballeurs.  Les présidents de club auront leur mot à dire et seront un poids important dans les élections qui arrivent. Chacun doit être conscient et s’organiser en tant que tel. Je ne pense pas qu’on va se laisser distraire par des mouvements qui se font ci et là. Si quelqu’un se reconnait comme membre de la Fécafoot,  pendant l’assemblée qui sera convoquée, il pourra formuler les propositions  concernant ce qu’ils réclament. Je pense aussi qu’il faudrait d’abord être membre de la fédération pour réclamer ceci ou cela. Cette fois ci, ce ne sera pas dans le désordre. Ce sera  à partir des textes qui existent.
 Je pense aussi que ces différents  membres ont  bien des devoirs  et qu’ils ont  pour obligations d’observer  les statuts de la Fécafoot, de convoquer  leur organe  suprême et législatif en moyenne une fois par an. Il y a des  données que tout le monde maitrise dans les textes qui régissent  la fédération et qu’il faudra respecter.
 Le temps n’est pas à courir dans tous les sens pour faire de  la zizanie. Le  temps est sérieux, on est arrivé là des choses importantes qui vont sortir l’assemblée, l’exécutif qui va conduire notre football qui est en mal, de leur situation de léthargie. Prenons  le temps  d’écouter  tout ce qui  a été fait  par le comité de normalisation dans l’ordre et dans la discipline.
En tant que ancienne gloire de football, et acteur du football au Cameroun. Que dite vous de ce communiqué de l’Asec  et du Synafoc qui conteste les nouveaux textes qui régissent la Fécafoot ?
 
  Est-ce qu’ils ont déjà ces projets de textes ? Qu’on attende d’abord de les voir. Que des gens n’entrent pas dans la polémique.  Que des gens n’aient pas peur d’aller aux élections. Je vous le répète encore, les textes qui ont été pondus ressortent des consultations faites  en profondeur avec les acteurs majeurs du football camerounais.  Et c’est leur chose à eux. Nous sommes à deux semaines de la publication de ces textes et nous prendrons tous connaissance de cela. Et je vous rappel encore que le droit reviendra aux acteurs du football. Soyons un peu patients, c’est une véritable révolution qui sera opérée là. De la base au sommet, il  y aura des élections, il n’y aura plus des intrus. C’est terminé. Je comprends donc maintenant pourquoi on a confié   cette mission aux professionnels du droit. Parce qu’il sera question que chacun respecte les droits établis par la Fécafoot. Ce ne sera pas un  champ où, il y aura des batailles inutiles. Il y a des règles de jeu qu’il faut respecter. Et il faudra bien s’entendre  pour qu’à certains moments précis,  que l’on mette de l’ordre et que ces règles là soient respectées.  Je pense que  nous sommes à un moment clé de notre mouvement sportif. Alors, que l’on se respecte mutuellement et que chacun prenne ses responsabilités.
 
Depuis l’exclusion en 2012 de l’Afc devenu  Synafoc au sein de la Fécafoot,  le corps de métier des footballeurs est toujours absent de la Fécafoot.  Que compte faire le comité de normalisation pour réintégrer ce corps au sein de  fédération ?
 
Aucun ancien footballeur, pas moi en tous cas, ne peut dire qu’il y a un vide au sein de la fédération camerounaise de football. Il y a des conditions pour le faire et je pense que les uns et les autres s’activent pour que cela soit effectif.  Et, nous serons en avant-garde.Tous les anciens footballeurs doivent s’unir pour faire en sorte que cette place soit occupée. Et j’insiste, cela doit se faire au respect du statut qui a été fait.
Le corps de métier des footballeurs concerne uniquement les footballeurs et rien que les footballeurs. Qu’on laisse à ceux- là, l’occasion de s’unir et de faire considérer leur mouvement. Il y a trop d’intrus dans ce corps de métier et c’est cela qui mène à la perdition. Heureusement aujourd’hui, les uns et les autres sont éveillés et on pense qu’on va y arriver. Que de grâce les footballeurs s’entendent et se réunissent pour occuper ce poste.
 
En mage des élections à la Fécafoot, comment le comité de normalisation prépare-t-il  les éliminatoires de la Can 2015 qui commencent  dans quelques mois ?
 
Je ne suis pas porte parole du comité de normalisation. J’ai tenue ici à donner mon avis sur les questions qui m’ont été posées. J’ai accepté de collaboré avec cette commission pour qu’on ne nous mène pas dans le brouillard. Nous sommes dans une phase importante de construction de notre mouvement sportif. Je ne vois même pas en quoi ça sert de se qualifier pour cette compétition. Ce qui est important aujourd’hui, c’est la refondation de notre football et non celui de gagner absolument une coupe d’Afrique. Combien avons-nous déjà gagné ? Nous sommes à notre septième participation à une phase finale de coupe du monde et qu’est ce que cela nous a rapporté. Qu’on s’asseye pour penser et mettre les fondements solides pour  pouvoir avancer. Au lieu de se précipiter pour participer à chaque fois aux échéances que l’on veut absolument poursuivre. Mettons sur pied des bases pour solidifier notre football et on verra bien dans les années à venir. C’est ça le plus importants à mon avis.
 
Selon des informations, le brassard de capitaine veut être retiré à Samuel Eto’o fils. Qui sera le prochain capitaine des Lions Indomptables ?
 
 Je ne suis pas au courant de cette information. Comme je vous le faisais remarquer, il y a toujours des gens qui cherchent  à lire entre les lignes.  Je ne suis au courant de rien concernant Samuel Eto’o Fils.
 
Vous êtes présenté comme le père spirituel du capitaine des Lions Indomptables. Comment expliquer qu’après la fin de son contrat avec Chelsea et de la coupe du monde 2014, il n’ait pas encore trouvé de club ?
 
Contrairement à ce que vous pensez, Samuel Eto’o peut arrêter sa carrière aujourd’hui et continuer sa vie tranquillement. Je pense qu’il doit prendre le temps de se faire plaisir à lui-même. Il n’est plus à la recherche de l’argent, il est suffisamment riche. Il est libre de choisir ce qu’il peut faire de sa carrière. Il y en a qui ont arrêté leur carrière et qui font autres choses. Je pense sincèrement qu’aujourd’hui là, il doit chercher à pratiquer un football pour lui personnellement et non pour un défi quelconque ou pour quelques camerounais  ou qui que ce soit.  Il a pratiquement tout raflé dans sa vie et amassé suffisamment d’argent pour vivre sa vie tranquillement. Il ne devrait pas avoir de pression pour trouver un club parce qu’il n’a plus faim et n’aura plus jamais faim. Il faut que les Camerounais  le sachent.
 
Samuel Eto’o comme nombreux des cadres de l’équipe nationale sont au crépuscule de leur carrière. Que  fait le comité de normalisation pour assurer la relève dans la tanière ?
 
Je pense qu’il est très important aujourd’hui que la Fédération et toutes les structures se mettent en place dans se fondations. Le mouvement sportif, le football des jeunes et toutes ses ligues spécialisées qui doivent avoir de l’autonomie, fonctionnent pour produire le talent de demain. C’est du travail en profondeur que l’on fait tous les jours et qu’on le fait bien. Aujourd’hui, les textes vont donner l’occasion à tout le monde de se prendre en charge, de s’organiser et d’avoir une autonomie de fonctionnement. Il revient  aux acteurs du football et d’avantage à la Fécafoot de  s’asseoir et de mettre des fondements pour l’avenir dans chacun de ce domaine. A savoir dans le football féminin, le football jeune, les corpos, football amateurs, football professionnel, et tout  le reste. Que chacun dans son secteur d’activité s’attelle à le faire fonctionner comme cela se doit. Et ensuite, la fédération devra forcement, donner des subventions d’ici à là. Et, avec l’Etat qui régule, on n’a pas forcement besoin d’aller chercher des gens ailleurs pour venir faire ce travail. Je pense que nous avons des compétences ici sur place. Il y a des gens formés au Cameroun qui peuvent occuper des postes qu’il faut pour que ça marche. Il faut tout simplement faire confiance aux Camerounais. Il faut pareillement que tout ce que j’appelle électron libre, cesse de tourner autour du football camerounais. Que l’on laisse les  acteurs du football s’occuper convenablement de leur affaire. Et, je suis sur, qu’avec les textes qui arrivent, les fondements  solides seront donnés à notre  football.
 
Réalisée par Hervé Villard Njiélé
 

Commenter cet article