Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Bertoua : Trois enfants tués par une explosion de munitions

13 Septembre 2014, 11:22am

Publié par Hervé Villard

 Des munitions abandonnées sont dangereux pour des enfants
Des munitions abandonnées sont dangereux pour des enfants

Le drame s’est produit à Mandjou, dans la région de l'Est Cameroun le 31 aout 2014 pendant que ces enfants jouaient avec ces armes dangereuses.

Mandjou, chef-lieu de l’arrondissement de Mandjou. La localité située à une dizaine de kilomètres au nord de Bertoua, la capitale de la région de l’Est,  a connu une ambiance  toute particulière ce samedi 31 août 2014.  Alors que tout  semblait suivre son cours normal les populations sont brutalement arrachées à leurs occupations  par les cries de détresse des parents de Salihou Fichara aujourd’hui interné  à l’hôpital régionale de Bertoua.

 

En effet ces derniers ont eu le souffle coupé en découvrant gisant dans une mare de sang les corps de quatre de leur fils après une série d’explosions dont ils ignoraient la provenance. Abakar Sidi, 14 ans, Ismaïla, 14 ans, et Abdoul Fathar, 7 ans, ont perdu la vie de manière tragiqu. La prompte réaction des riverains va permettre de conduire Salihou Fichara âgé de 11ans, seul survivant de cette tragédie,  grièvement bléssé à l’hôpital régionale de Bertoua.

 

Explosions de munitions

 

D’après les informations rapportées par Bari Hamza, le père du rescapé qui leur a conté le film de cette tragédie, cette matinée du samedi 31 août 2014 là, vers 6 heures et 30 minutes,  les enfants comme d’habitude sont allés  garder le champ de maïs  au champ familial  situé non loin du champ de tir de Bombé (village de l’arrondissement de Mandjou situé à quelques encablures de Mandjou sur la route qui mène à Batouri, ndlr). Chemin faisant, poursuit le géniteur des enfants dont les corps reposent depuis lors à la morgue de l’hôpital régional de Bertoua,ils tombent sur des minutions et des armes qu’ils ramassent et emportent, croyant avoir trouvé des jouets. La suite de l’histoire tragique révèle qu’une fois de retour à la maison aux environs de 18 heures et 30minutes, les garçons décident de tester «leurs jouets».  Ils entrent tous dans la cuisine où le feu est  allumé dans un coin. C’est ainsi que, l’un des enfants va jeter les munitions au feu. Il  va s’ensuivre alors une série d’explosions qui va tuer trois des quatre enfants et blessés grièvement le quatrième.

Selon des sources médicales à l’hôpital régional de Bertoua qui rassure que la vie de celui-ci est hors de danger, cet enfant à son arrivé  présentait des signes de brûlures au deuxième degré à la face, à la poitrine et au niveau de ses mains. Il a aussitôt été pris en charge et admis en réanimation où il est sous soins intensifs.

D’après madame Didiète la mère de ces enfants toute malheureuse,  c’est le bruit des détonations  qui a attiré son attention. «Jai suivi des bruits assourdissants et répétés et  j’ai directement foncé vers la cuisine pour savoir ce qui se passait.  C’est là que  j’ai constaté que  mes enfants gisaient au sol, tous calcinés, certains ayant même perdu les bras et les pieds», raconte  en sanglotant cette dernière.  Informées, les autorités administratives et militaires descendues sur les lieux du drame ont récupéré le reste des minutions et on ouvert une enquête. Seuls les résultats de cette enquête  permettra de déterminer les circonstances de  la collecte de ces munitions par les enfants et aussi celles de leur abandon  par les militaires qui s’exercent au tir à Bombé.

D’après des informations, ce n’est pas la première fois que cela arrive au Cameroun. Dans la zone de Bakassi où les guerres se sont déroulées et dans la ville de Douala également, ces genres d’incidents sont légions

 

Hervé Villard Njiélé

 

 

Commenter cet article