Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Douala: Le pylône der la Crtv tue quatre ingénieurs

29 Septembre 2014, 10:36am

Publié par Hervé Villard

 Cute du pylône de relaie de la Crtv de Logbessou
Cute du pylône de relaie de la Crtv de Logbessou

Le drame s’est produit vendredi 26 Septembre 2014 pendant qu’ils assuraient la maintenance de cette antenne de relaie.

Quatre morts et des dégâts matériels importants. Voilà présenter de manière brève le bilan de l’effondrement de l’antenne relaie de la Cameroun radio and télévision(Crtv) qui s’est produite le vendredi 26 septembre 2014 dernier aux environs de 16h30 min.

selon des informations, des sources proches de l’enquête ouverte sur ce sujet, le pylône en question était en pleine réfection quand l’irréparable ses produit. Il s’est effondré  en tuant Hubert Epoh, Roland Massock Alain Bouma  Njeck, François Ngoh, les quatre ingénieurs de la société Cartel qui assuraient la maintenance des antennes paraboliques des différentes entreprises installées sur ce pylône.  A près de 160 mètres de hauteur et sur pylône de près de 210m de hauteur, les quatre ingénieurs qui ne tenaient sur cette espèce de poteau métallique grâce à un fil, tentaient de réparer certaines membrures de ce pylône rouillées, quand l’accident s’est produit. Le pylône  est tombé et ils n’ont  pas eu  de la chance. Ces derniers sont immédiatement morts pendant cette chute brutale et rapide. Alertés, les éléments de la gendarmerie du 13ème arrondissement sont immédiatement descendus sur les lieux du drame de même que Jean Marie Tchakui Noudjeu, le sous-préfet de Douala 5ème, Naseri Paul Bea, le préfet du département du Wouri et Joseph Beti Assomo, le gouverneur de la région du Littoral. Après constat, les corps des victimes suffisamment endommagés à cause de cette chute, ont été soigneusement emballés et conduits à la morgue de l’hôpital de la place par les éléments des sapeurs pompiers alertés.

 

D’après monsieur Takou responsable technique à la Crtv, l’opération d’entretien du pylône est une opération qui à l’habitude d’être fait  sur les pylônes de la Crtv pour garantir la stabilité du pylône et pour  assurer un bon relaie des différents signaux hébergés  là. C’est au cours de cette initiative là qui a débuté depuis un mois que le drame s’est produit. «La Société Cartel a gagné il y a un an le marché de la réhabilitation du pylône de la Crtv de Kribi et de Bamenda. Cela a été fait. Ces  techniciens ont constaté qu’il y avait des membrures qui étaient  défectueux. Qu’il y avait les traverses de certaines membrures qui étaient attaquées par la rouille. Ils nous ont fait savoir qu’ils devaient entièrement remplacer ces membrures. Ils ont commencé cette opération hier (jeudi 25 septembre 2014 Ndlr) Ils ont remplacé une membrure sur les cinq. Les deux autres se trouvaient à une hauteur de près de 136 mètres et le reste plus haut encore. C’est lors de cette opération que l’accident s’est produit », explique-t-il à Issa Tchiroma le ministre de la communication et au directeur général de la Crtv Ahmadou Valmouké qu’accompagnait le gouverneur de la région du Littoral lors de la descente sur le site du drame le samedi 27 septembre 2014.

 

Parlant des causes de  la chute du pylône de la Crtv, nul ne sait avec exactitude ce qui s’est passé.  «On ne s’est pas exactement ce qui s’est passé puisque nous n’étions pas présents », déclare, sieur Toko, responsable technique à la Crtv. La piste de la vétusté  est celui qui parait la plus évidente. Puisque, les derniers travaux de maintenance sur ce  pylône installé  depuis 1982 environ pour  distribuer le signale de la radio et télé nationale dans la région du Littoral et du Sud-ouest remontent d’après le responsable technique de la Crtv, aux années 2000. Selon le constat fait par les techniciens de la société Cartel qui a gagné le chantier de réfection du pylône, certaines parties de cette installation étaient rouillées. Une chose qui aurait contribué à la chute de cette dernière  et à la mort de ces quatre ingénieurs.

 

D’après des informations des populations riveraines, les ingénieurs en chantier étaient au nombre de cinq sur le pylône, l’un d’entre eux que l’on a qualifié de «miraculé» est descendu chercher un matériel pour la continuité des travaux. Et c’est dans  son dos que le drame s’est produit. Traumatisé par ce sont les riverains qui l’ont aidé à ce maitriser.

 

Au lieu dit antenne Crtv de Logbessou vendredi 26 septembre 2014,  c’est une ambiance toute particulière qui a régné. Les riverains qui ont accouru après le bruit soudain de la chute du pylône étaient choqués par ce qu’ils voyaient. Les corps de quatre personnes  gisaient dans  marre de sang.  Le pylône quant lui n’était plus que l’ombre de lui-même. Puisque entièrement endommagé. Une enquête a  été ouverte.

 

 

Hervé Villard Njiélé

Etats de délabrement du pylône de la Crtv de Logbessou, Quatre morts,  ingenieurs, Douala 5ème, Logbessou, Camtel Crtv, Bbc,Camtel Orange,
Etats de délabrement du pylône de la Crtv de Logbessou, Quatre morts,  ingenieurs, Douala 5ème, Logbessou, Camtel Crtv, Bbc,Camtel Orange,

Etats de délabrement du pylône de la Crtv de Logbessou, Quatre morts, ingenieurs, Douala 5ème, Logbessou, Camtel Crtv, Bbc,Camtel Orange,

Visite du ministre de la Communication à Logbessou, site du pylone éffondré de la Crtv. Douala
Visite du ministre de la Communication à Logbessou, site du pylone éffondré de la Crtv. Douala

Visite du ministre de la Communication à Logbessou, site du pylone éffondré de la Crtv. Douala

Commenter cet article