Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Fête de la tabaski: Les musulmans solidaires pour la paix au Cameroun

6 Octobre 2014, 17:20pm

Publié par Hervé Villard

célébration de la fête à Bonanjo
célébration de la fête à Bonanjo

Ils ont demandé à Allah de protéger le Cameroun contre Boko Haram et le virus d’Ebola lors de la célébration de la Tabaski, ce samedi 4 octobre 2014 à Douala.

«Que le seigneur apporte la victoire  à nos forces de défense sur les ennemies Boko Haram. Que vive la paix dans nos cœurs dans nos, familles, dans nos villes et dans notre pays».

 

C’est par ces phrases que  Cheick Mohaman Awar, 3ème adjoint  à l’Imam de la mosquée centrale de Douala a  achevé le sermon de circonstance prononcé lors la célébration de la fête de la Tabaski à la poste centrale de Bonanjo ce samedi 4 octobre 2014.

A l’occasion  de cette grande fête musulmane, celui-ci a demandé à Allah de veiller sur l’armée camerounaise qui assure la sécurité dans la  région du septentrion depuis plusieurs mois déjà.  De lui donner la force, la clairvoyance et surtout les moyens de lutter efficacement contre  cette  bande armée qui sème la terreur dans cette partie du pays.

Tout en reconnaissant l’effort et surtout les résultats qui sont déjà engrangés dans cette lutte, Cheick Mohaman Awar, a demandé à la communauté musulmane du Cameroun, d’être solidaire au gouvernement camerounais et de le soutenir dans ce combat. «Il faut remercier le seigneur pour la réponse prise par notre gouvernement pour lutter contre Boko Haram. L’Islam veut la paix et l’union  prône l’amour », a déclaré le guide musulman.

Au sujet de la menace de la maladie à la fièvre Ebola qui plane sur le Cameroun, le célébrant du jour a recommandé la prudence aux fidèles musulmans. Il a invité ces derniers à suivre les recommandations du gouvernement camerounais qui a mis sur pied un dispositif stratégique pour éviter la maladie et la contenir de manière aisée si, cela finissait par y entrer. «Une épidémie menace l’Afrique on ne saurait rester indifférent. Il faut prendre une décision. L’islam enseigne que l’on souhaite à son semblable ce que l’on peut souhaiter à soi même. Nous souhaitons  la santé à tous les malades du virus d’Ebola», a affirmé ce dernier.

 

L’unicité de l’Islam

 

En plus de prier pour la paix au Cameroun, Cheick Mohaman Awar a aussi dénoncé l’hypocrisie religieuses et davantage la division qu’il y a au sein de  la famille musulmane.  Il a  par la suite appelé à l’union tout en déclarant aux milliers de fidèles musulmans réunis ici que, l’Islam ne prône que la paix et jamais la guerre ni la rébellion. Et que la mission principale de l’islam comme le disait le prophète Mohammed est de «ramener la paix au monde et surtout de la partagé avec les autres». «Allah a dit réunissez-vous et prônez le pardon. D’où vient-il que nous soyons divisés ? Il faut rentrer sous le fondement de  la religion. Il faut rentrer rechercher les connaissances», a ajouté Cheick Mohaman Awar tout furieux.

 

Après cette série d’interpellation au cours de laquelle il a exalté tout le monde à garder la foi, il a immolé le mouton tout en rappelant que «c’est un acte  qui permet d’exprimer son amour  et sa fidélité à Dieu».  La cérémonie  s’est achevée par le souhait de vœux de nouvel an au gouverneur de région du Littoral, Joseph Beti Asomo. Parmi les convives de marque présents, on pouvait citer Ahmadou Valmouké Dg de la Crtv, Fritz Ntone Ntone, le sénateur Dooh Collins (…)

 

Hervé Villard Njiélé.

Célébration de la fête des moutons. Douala, poste centrale de Bonanjo
Célébration de la fête des moutons. Douala, poste centrale de Bonanjo
Célébration de la fête des moutons. Douala, poste centrale de Bonanjo
Célébration de la fête des moutons. Douala, poste centrale de Bonanjo

Célébration de la fête des moutons. Douala, poste centrale de Bonanjo

Commenter cet article