Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Fête de la jeunesse: Une fausse alerte de Boko Haram déstabilise le défilé à Kousseri

13 Février 2015, 15:52pm

Publié par Hervé Villard

Le coup de feu tiré par un élément de l’Esir à l’origine de cette panique qui a interrompue le déroulement de la parade de la célébration de la 49ème édition de la fête de la jeunesse dans cette partie du pays
 
Selon des informations, le défilé marquant la célébration de la 49ème édition de la fête de la jeunesse dans la ville de Kousseri  située dans l’Extrême Nord du Cameroun a été perturbé ce 11 février 2015. D’après des sources   proches des autorités administratives de cette ville, le défilé s’est déroulée en deux temps parce que interrompue par un mouvement de panique qui a créé un désordre total et une peur généralisée chez les populations et des jeunes de cette partie  du Cameroun venus participés activement à cette importante fête nationale.
 A l’origine de ce mouvement d’humeur ayant créé une panique généralisée qui a perturbé le défilé, une fausse alerte à Boko Haram lancée  par certains jeunes  mobilisés à la place de fête de Kousseri.
«Certains jeunes regroupés non loin de la préfecture où se déroule le défilé, ont crié Boko Haram Boko Haram en courant dans tous les sens. Face à cette rumeur qui a  créé une peur bleue à tout le monde, un élément de l’équipe spéciale d’intervention rapide (Esir) a tiré en l’air pour calmer la situation». Explique une source joint au téléphone par La Nouvelle Expression. «Mais, loin de rassurer cela a créé plutôt la débandade et tout le monde c’est mis à fuir. Certaines autorités installées à la tribune d’honneur ont pris la fuite. C’est le préfet Albert  Mekondane  qui a calmé la situation», raconte notre source.
 En tant que patron de la ville, il a ordonné à tous les chauffeurs qui étaient venus chercher les autorités administratives, policières et municipales installées à la tribune d’honneur sous prétexte de les mettre en sécurité, de rentrer
 Après ce désordre qui a duré quelques minutes, il a ordonné aux délégués régionaux des Enseignements de Base, des Enseignements secondaires et de la Jeunesse et de l’Education civique, d’aller  demander aux responsables d’établissements scolaires de mobiliser les enfants pour le défilé. Ce qui a été  fait et, le défilé s’est déroulé normalement dans cette partie du pays. Une attitude courageuse qui a été saluée par la plupart des habitants de cette partie du Cameroun et par d’autres personnalités importante du coin.
Psychose générale.
Selon des informations,  la fausse alerte de Boko Haram à l’origine de la perturbation du défilé de la 49ème édition de la fête de la jeunesse, fait suite à une psychose générale qui hante les populations de Kousseri depuis le massacre de Fotokol le 4 février 2015 dernier. Selon le site d’information www.237online. Com, dans la nuit du 7 au 8 février 2015, la ville de Kousseri, d’ordinaire bruyante, a plongé dans une grande torpeur. La raison, des éléments de Boko Haram à bord d’une trentaine de motos se seraient infiltrés dans la ville pour rééditer le coup de Fotokol. En fait d’après ce site d’information, ce n’était pas des membres de Boko Haram. Les populations ont confondu des trafiquants de charbon qui circulent généralement en groupe et qui entraient dans la ville, à des assaillants de Boko Haram. Elles ont donné l’alerte et de bouche à oreille, l’information d’une attaque s’est répandue. Le préfet du Logone et Chari  Albert Mekondane Obounou, avait d’ailleurs confirmé l’information. Et avait déclaré avoir pris des dispositions qui s’imposent face à ce genre de menace. Il avait renforcé les contrôles à l’entrée et à la sortie e la ville et avait interdit les prières de l’aube le 8 février 2015.
 
Selon des sources d’informations de La Nouvelle Expression, la phobie des populations de Kousseri est également du au fait que  les armes  circulent beaucoup dans cette  ville où certainement résident des complices de Boko Haram. Pour preuve, les saisies opérées régulièrement par les forces de sécurité et de défense du Cameroun, notamment la police, témoignent de l’intensité du trafic des armes ici. D’après le site d’information www.237online.Com le 23 septembre 2014, des policiers ont mis la main sur un impressionnant arsenal de guerre composé d’une mitrailleuse chinoise 1,80, de 4 mitrailleuses 12,7 ; de 14 fusées éclairante ; de 24 roquettes ; de 4 lance-roquettes ; de 6 AK47 ; de 60 chargeurs vidse Ak47 ; de 4 Pistolets Automatiques ;  de 62 munitions de 9 mm ;   de 469 munitions de 12,7mm ;  de 4454 munitions de 7,62mm ; de 1491 munitions 5,56mm ; de 203 munitions 7,62mm dans 8 maillons ;  de 619 munitions 7,62mm libre ; de 6 grenades à fusil ;  de 28 chargeurs de lance-roquette; d’un chargeur fal, d’une valise de coran et documents de prêche et 01 protège-pieds.
 
Hervé Villard Njiélé.
 
 
Fête de la jeunesse: Une fausse alerte de Boko Haram déstabilise le défilé à Kousseri

Commenter cet article