Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Guinée Equatoriale: La Feguifut sur les traces de la Fecafoot

9 Septembre 2015, 19:24pm

Publié par Hervé Villard

Ministre de la Jeunesse et des Sports et président de la Feguifut
Ministre de la Jeunesse et des Sports et président de la Feguifut

Le président de la fédération équato-guinéenne de football promu au poste de ministre de la jeunesse et des Sports est accusé de vouloir garder le contrôle de la Feguifut. Ces décisions contestées sont à l’origine du malaise qui secoue la Fédération équaoto-guinéenne de football depuis plusieurs mois déjà.

Le mal qui freine le développement du football du Cameroun et plus précisément la bataille qu’il  y a autour du poste  de l’occupation du poste de président de la Fédération camerounaise de football semble avoir contaminé la Guinée Equatoriale. Selon des informations,  l’actuel  président de la Fédération  équato-guinéenne de football Andrès Jorge Mbomio,  est  au centre des polémiques. Il est accusé de vouloir  contrôler la fédération malgré sa nomination au poste de Ministre de  la Jeunesse et des sports de son pays. Les agissements de celui que l’ont présentait comme le  «Jesus» du football du pays d’OBiang Nguema au lendemain  de son élection à la tête de la Fédération équato-guinéenne de Football (Feguifut) sont contestés par l’ensemble des membres de  la ligue. Ils déclarent ne plus connaitre l’homme qu’ils ont voté. Parmi les reproches qui sont formulés   contre Andrès Jorge Mbomio, les membres de la fédération dénoncent le cumul de poste.

 

Nommé ministre de la Jeunesse et des Sports de la Guinée équatoriale le 14 avril 2015 dernier, Andrès Jorge Mbomio  n’a pas démissionné de son poste de président de la Feguifoot. Il continue à exercer comme si de rien n’était. Ce qui choque ces collaborateurs de la ligue qui estiment que celui-ci est en train de violer les textes régissant le fonctionnement de la Fédération équato-guinéenne de football (Feguifoot). Selon eux, après la nomination du président de la Feguifoot au poste de ministre de la jeunesse et des sports, celui-ci devait  normalement démissionner et laisser le premier vice président  assurer l’intérim en attendant que  l’Assemblée général extraordinaire vote un nouveau président ou conforte  celui-ci dans son poste. Ce qui n’est pas le cas. Celui-ci continue a exercé comme si de rien n’était.

Plus grave dénoncent  les membres de la Feguifoot, c’est le comportement du nouveau ministre des Sports. Celui-ci vient de fouler au pied les textes de  la fédération en limogeant  sans l’aval de l’assemblée général Gustavo Ndongo Edou, le 1er Vice président de la Feguifoot.

 

D’après l’article 33 des statuts régissant le fonctionnement de cette fédération,  que brandissent les membres de la Feguifoot,  le président de la fédération n’a pas le pouvoir de limoger ses adjoints ou les responsables de la fédération élus.  Seule l’assemblée générale peut  le faire  et ce avec l’aval de tous les membres de l’Assemblée.  Cette injustice criarde  choque  tous les   acteurs du football de la Guinée Equatoriale qui sollicitent l’arbitrage du Président de la Guinée Equatoriale.

 

Plusieurs d’entre eux entendent d’ailleurs saisir la Fédération  internationale de football (Fifa) pour un arbitrage. Car, la situation se  complique au fur et à mesure que le temps passe.

 

«Nous craignons que  le football de la Guinée Equatoriale en construction ne subisse  le coup des agissements du nouveau ministre de la Jeunesse et des sports», déclare un membre de la Feguifoot. D’après celui qui déclare le ministre n’a plus le temps de gérer  cette fédération à cause de ses nouvelles occupations,  « il a placé ses hommes partout. Ce qui freine le bon fonctionnement de  la fédération. Nous comptons saisir la Fifa si cela persiste », déclare-t-il

 

Hervé Villard Njiélé

Commenter cet article