Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Fritz Ntone Ntone;« Nous ne sommes pas en train d’organiser la Can. Nous voulons que la Can se vive très bien à Douala »

13 Août 2016, 14:15pm

Publié par Hervé Villard

Fritz  Ntone Ntone;« Nous ne sommes pas en train d’organiser la Can. Nous voulons que  la Can se vive très bien à Douala »

Délégué du gouvernement au près de la communauté urbaine de Douala, Fritz Ntone Ntone parle de la préparation de la Can de football féminine dans la ville de Douala. Dans une interview accordée à La nouvelle Expression, il revient sur les différentes activités qu’organisera la ville dont il est le super maire pour amplifier cette fête du football continental se jouant au Cameroun

 

 

 

Quel rôle la ville de Douala  va jouer  dans  l’organisation de la Can  féminine de football ?

 

 La ville de Douala  va jouer  trois rôles. Le premier  rôle est celui de la ville transit puisque le théâtre des évènements. Etant  proche de la ville de Limbé, la plupart des acteurs passeront pas Douala. Le deuxième rôle c’est Douala la ville de Dortoir. Limbé n’étant pas trop loin de Douala, nous avons la conviction que beaucoup d’étrangers et de ceux qui participeront à cette compétition vont élire domicile à Douala avant de se rendre à Limbé à la demande. Le troisième  rôle, c’est Douala ville amplificateur de l’évènement.

Notre pays reçoit un évènement continental. ET nous pensons qu’il est du devoir de tout citoyen en particulier et à plus forte raison à nous responsables des collectivités locales, de faire vivre à nos compatriotes cet évènement. Et surtout à ceux qui n’auront pas la possibilité de se déplacer à Limbé.

C’est aussi une occasion de vendre notre ville et de vendre le Cameroun. La Can 2016 n’est pas un petit évènement. C’est pourquoi, en accord avec les autorités administratives, les conseils de la communauté urbaine de  Douala, nous avons  voulu que notre ville vive particulièrement cet évènement.

C’est aussi un galop d’essaie pour  nous.  Car, vous savez qu’en 2019 ce sera  le galop final avec la Can masculine 2019 qui se tient chez nous. Nous avons essayé de rassembler autour de nous en commençant par les médias, tous ceux qui pourront nous  permettre de vivre cet évènement intensément. A faire rayonner  la ville de Douala au delà de ses frontières.

 Il faut préciser que ce comité d’organisation ne se substitue pas au comité local d’organisation de la Can2016. Il faut que cela se sache. Ce comité à pour rôle de faire vivre à nos compatriotes cet évènement de la plus belle des manières. Nos compatriotes  veulent se mouvoir cela  commence  par  le bon état des routes, et ensuite  le transport à l’intérieur de la ville. Ce grand mouvement demande  de la sécurité et de notre part, il faut qu’on intensifie  l’éclairage  public dans la ville, dans les fans  zones. Il faut que nous donnions  le plus grand nombres de personnes qui arrivent, des informations sur  la sécurité, sur  les hôpitaux homologués, le tourisme, notre parc hôtellerie  notre restauration. Le site de la ville de Douala a été rénové pour cela. Je suis  content que tous les médias de Douala soit de la fête. Le compte rebours va commencer  avec les choses sérieuses sur  le terrain dans quelques semaines.

 

Combien cela  va couter à la fin de la Can 2016 ?

 

 e ne sais pas ce que cela va couter à la communauté urbaine. Nous n’avons  pas raisonné dans ce sens. Ce n’est pas  la Communauté urbaine de Douala en tant que institution qui organise  cet évènement. C’est  la ville de Douala autour du premier magistrat de la ville qui l’organise.  Même la participation de  la communauté urbaine de Douala viendra enrichir la cagnotte de l’organisation de cet évènement. Cette cagnotte sera alimentée par la générosité de tous ceux qui sont à Douala. Quand une radio  participe à travers des animations à cet évènement c’est une bonne chose. Mais tout cela se chiffre. Si une entreprise manifeste sa citoyenneté en prenant part à cette campagne pour que nous soyons en effervescence, ce sera très différent du sponsoring qui se fait au niveau de la commission locale d’organisation. Il ne faudrait pas que cela entraine des confusions.  Il ne faudrait pas  que l’on dise que nous sommes allés taper sur les mêmes sponsors alors que la commission locale d’organisation a des organismes spécialisés pour le faire. Nous ne sommes pas en train d’organiser la Can. Nous  voulons nous amuser à Douala, nous voulons que  la Can se vive très bien à Douala.

 

Quelles sont les différentes activités qui  permettront d’animer cette Can 2016 dans votre ville ?

 

 Nous avons d’abord les activités de la communication et la sensibilisation. Tout  le monde doit être informé minute après minute de ce qui se passe à Limbé. Le programme des matches, les programmes de transport et tous les autres. Nous allons animer les quartiers au sein des arrondissements avec des fans zones. Ici,  Il y en a deux.  Des fans zones de type A à caractère central et  des fans zones de type B à caractère  plus locale.  Parlant des  fans zones de type A, on a choisi le stade  Mbappe Leppe qui a un caractère  plus  centrale, le Parcours  Vitae de Douala a les mêmes caractéristiques et l’espace Camtel de Bepanda. Nous allons encore négocier avec les responsables de Camtel  pour que  ce site soit disponible. 

Les arrondissements ont des espaces plus moyens qui seront mis à la disposition du Comité d’organisation. Nous allons les reconditionner pour donner envie de regarder  les matches la-bas. En dehors de cela, il y a aura  beaucoup d’autres attractions diverses. On va solliciter des artistes  pour des  concerts explosifs. Nous allons solliciter tous ceux qui  peuvent  prendre des stands pour que cela prenne l’apparence d’une fête foraine. Il y’aura la restauration sur place. Nous voulons qu’avec  nos lionnes que tout  le monde soit à l’aise. Si on peut faire en sorte que vivre la Can dans  ces zones soit plus attractif que rester à la maison,  je pense que ce sera déjà un succès.

Interview réalisée par Hervé Villard Njiélé.

 

Commenter cet article