Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Ligue 2: Dynamo de Douala dans le coma

24 Août 2016, 14:52pm

Publié par Hervé Villard

 Ligue 2:  Dynamo de Douala dans  le coma

Le club du quartier Nkogmondo évoluant en ligue 2 est secoué par une crise interne orchestrée par la démission de la présidente Marthe Mouaha alias Dinaly. Entre

 

Dynamo de Douala croise le fer  avec  Fovu de Baham  ce mercredi 24 août 2016  dans  le cadre du match en retard de la 29ème journée de la ligue 2. Le club de  la ville de Douala qui joue à Bafoussam à quitté  la capitale économique du Cameroun ce mardi 23 aout 2015. Il est question pour  l’équipe d’arracher une victoire durant cette rencontre. Au pire des cas, un match  nul  pour multiplier  les chances de maintient  en ligue 2. Car  classé 12ème  avec 32 points au marquoir, Dynamo de Douala est seulement à 7 points du  premier relégable  Dynamic Fc de Buea qui  totalise 25 points. Pour résister à la fougue de Fovu de Baham classé 4ème  du championnat avec 46 points, la volonté  et  l’enthousiasme  des  joueurs de  Dynamo qui  tient absolument à se maintenir en ligue 2 ne doivent pas suffire. 

 

Car,  Said  Ngapout le capitaine de Dynamo et ses coéquipiers,  sont handicapés par la crise  qui secoue le club du quartier Nkongmondo. Après  l’accident de  la circulation survenue dans  la nuit du 30 au  31 juillet 2016 accident au cours duquel plusieurs joueurs et entraineurs ont été  blessés et traumatisés, l’équipe n’est pas encore au top de sa forme.  Pire encore  la démission de Marthe  Mouaha alias Dinali la présidente de ce club est venue déstabiliser davantage  cette équipe déjà assez  fragile.

 

 Depuis le départ de celle qui a déclaré  qu’on  l’avait abandonné  avec l’équipe,  ce n’est  pas  la  grande sérénité au sein du club. Malgré la mobilisation autour de l’équipe et de quelques efforts fournis par les responsables, les joueurs  sont   diminués. Ils n’ont plus de primes de matches, plus de salaires. Ils se débrouillent comme ils peuvent pour  récupérer  les énergies dépensées après  les  matches et les entrainements. «Depuis que Dinali est partie, aucun problème n’est résolu. Les salaires ne passent pas  les primes  de match  ne passent pas,  nous avons  des  problèmes et on ne fait que  multiplier des  promesses », affirme un  joueur de  Dynamo de Douala. Rencontré après le match contre  National polytechnic de Bambui, une rencontre perdue  par Dynamo(0-1),  celui-ci a reconnu que  tous  les joueurs  sont  encore secoués par tout ce que  le club  traverse. « Nous sommes  encore affectés  par  tout ce que  nous  avons subi.  Mais, on essaye de tout donner pour oublier ça. Et  aller de l’avant », confie-t-il tout en reconnaissant que seules leurs primes d’entrainement  sont payées. «Nous avons des  problèmes et on ne fait que multiplier des promesses. C’est avec les primes d’entrainement que nous récupérons», précise le joueur

Joseph Antoine Bell à la rescousse ?

En plus du  problème financier  que rencontre  l’équipe,  Dynamo de Douala sur  le plan technique et  professionnel est diminuée. Son  banc de touche est vide  

En plus du coach  principal Abel Nlend qui a passé avec succès l’opération de sa hanche, Paul Michael, l’entraîneur des gardiens, Calice Djousseu le coach adjoint, ne peuvent plus revenir  sur le terrain cette saison.  Ils sont  grièvement blessés. En  plus, tous les entraineurs de  cette équipe sont hors service. Ils ne pourront être à mesure de travailler que l’année  prochaine. Ce qui  complique encore plus la situation. L’équipe dirigeante en place n’a pas recruté de nouveaux encadreurs techniques pour achever le championnat. Depuis deux journées, c’est le directeur sportif du club Laurent Ernest  Mpondo qui  est sur  le banc de touche et officie comme entraîneur. Lors du  dernier match,  il a partagé son poste avec Joseph  Antoine  Bell venu à la rescousse de ce club. «Dynamo  connait  des problèmes  comme  dans  un  orphelinat  celui qui a bon cœur  peut  passer. J’ai  donc  un  bon cœur et  je suis  passé. Les gestes  que l’on  fait dans  les  orphelinats, on n’ameute pas la presse. Moi aussi  je ferai  un geste dans  Dynamo  mais  je ne  vous dirai  pas   en quoi consistera ce geste», a laissé entendre  l’ancien gardien  de but des Lions indomptables.

Le calme

Malgré  cette  situation difficile,  Albert Bapa Eder le secrétaire  général de  Dynamo football club  est stoïque.  Malgré  la démission de Dinali,  le  club d’après lui continue  à  fonctionner  normalement. La preuve l’objectif reste celui du maintien en ligue2. « Après  la démission de la présidente Dinali  l’équipe  n’est pas  restée  orpheline. Les gens  ont directement réagit. Les gens sont à coté des joueurs  il y a le président du comité des sages, Hervé Emmanuel Nkom, les Emmanuel Nloga, les Joseph  Antoine Bell. Même si vous  ne  les voyez pas, ils sont  là », affirme-t-il.

Tout en  précisant que  les  joueurs  perçoivent  normalement  leurs différentes  primes, il ajoute que  l’équipe se porte  mieux. « Il ne faut pas que les  gens  pensent que comme  la présidente à démissionner  tout  va s’arrêter. Non nous allons  jouer. Elle fait ce qu’elle  pouvait faire, elle donner  ce qu’elle a pu  mais  l’équipe  va  continuer à jouer », déclare  le secrétaire  général.

Après  l’accident de  la circulation et  la démission de Dinali, il faut dire que Dynamo peine à renouer avec la victoire. En deux sorties sur ses propres installations, le club de Kongmondo a réalisé deux défaites,  des résultats qui sont contraires à l’objectif de maintien que  nourrit  le club.

Hervé Villard Njiélé

Commenter cet article