Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Otages de Lagdo : Les proches des victimes toujours dans l’incertitude

7 Août 2016, 16:35pm

Publié par Hervé Villard

Ces deniers qui attendent avec entrain le retour des ex otages de l’arrondissement de Lagdo ne sont pas toujours fixes sur le jour et la date effective du retour de ces deniers

C’est une ambiance pleine d’émotion qui règne dans l’arrondissement de Lagdo depuis plus de deux semaines. Depuis le retour au bercail des responsables de cette communauté pris en otage par les rebelles centrafricains, c’est une inquiétude qui s’est emparée des populations de la contrée. Ces dernières qui croyaient revoir et embrasser le plus rapidement possible leurs poches portés disparus depuis plus de 16 mois sont encore dans l’attente de ce moment plein d’émotion.

 

Plus de deux semaines  après  l’arrivée des otages au Cameroun, Ils scrutent encore le ciel en espérant qu’ils reverront vivant tous les otages encore sous soins à l’hôpital général de Yaoundé.

 

Cependant cette attente qui s’avère déjà longue pour les populations de l’arrondissement de Lagdo et pour les membres des familles de ces ex otages n’est pas sans mécontentement. Puisque les familles sont impatientes et anxieuses. « Les  populations sont  vraiment  inquiètes dans l’arrondissement de Lagdo. Depuis la libération des otages elles sont impatientes de les voir. Chacun voudrait les rencontrer, les voir, les toucher du doigt et surtout écouter le film de leur enlèvement », affirme une source dans l’arrondissement de Lagdo.

 

D’après celui qui fait savoir que l’inquiétude est d’avantage liée au manque d’information sur le jour et la date exacte du retour des otages à Lagdo, les populations voudraient au moins être renseignées sur la date   du retour des otages dans  leur  village  natal.

«Peu sont ceux qui ont eu la chance de voir les otages. En dehors par exemple de quelques membres de la famille du maire qui ont  fait  le déplacement à Yaoundé, la plupart des proches de ces ex otages se contentent tout simplement des images qu’ils diffusées de temps en temps  à la télé », déclare Ibrahim un habitant de l’arrondissement de  Lagdo.

 

D’après celui qui déclare que la mort de deux de ces otages à savoir ; le sieur Youssouffa et dame Nene Jacqueline est venue créer la panique au sein des populations, tout se passait jusque là bien avec l’annonce de la libération des otages. « Chacun dans  l’arrondissement de Lagdo veut toucher palper et voir ces otages de ses propres yeux pour savourer effectivement leur retour au pays », affirme-t-il

 

Au sein de la famille de Mama Abakaï qui a eu l’occasion de lui rendre visite à Yaoundé, on n’attend plus que son retour au bercail pour tourner la page de ce triste souvenir. « J’attends avec impatience son retour à la maison. J’étais à Yaoundé et je l’ai rencontré. Il se portait bien. Malgré le fait qu’il avait maigri. Il avait le moral. C’est vrai que l’attente est  longue pour nous aussi. Mais, ça ne nous gène pas parce qu’ils sont entre de bonnes mains à Yaoundé. Les soucis sont finis et nous arrivons  à bien dormir »,  affirme Mariam AbakaÏ la fille du maire de Lagdo toute heureuse de la libération de son père.

 

Retour en fanfare

C’est une grande fête qui attend  les 13 ex otages de l’arrondissement de Lagdo. Selon des informations en provenance de cette partie du pays,  des préparations vont bon train. Le préfet de la Bénoué Mamoudou Haman,  le sous-prefet de Lagdo  Saidou Bouba et Alioum Fadil, député Rdpc de la Bénoué Sud-Est multiplient des réunions pour préparer l’accueil de ces ex-otages.

 

D’après  nos sources, la première réunion s’est tenu le 19 juillet 2016 et la seconde le vendredi 22 juillet. Plus d’un million de francs  cfa ont déjà été collectés par  les populations pour l’organisation de cette fête. Une prière œcuménique et une motion de soutien au président de la république pour la libération des otages  font  partie  de l’ordre du jour de cette  grande cérémonie.

 

 

Hervé Villard Njiélé 

 

Commenter cet article