Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Interview;Minkréo  Birwe:«On peut continuer à rêver tout en restant réaliste, On n’a plus les mêmes hommes qu’en 2009»

28 Avril 2017, 14:48pm

Publié par Hervé Villard

Entraîneur principal de Coton sport de Garoua, Minkréo  Birwe commente le tirage au sort de la phase de poule de la Ligue africaine des champions. Dans une interview accordée à La Nouvelle Expression, il apprécie les  chances de qualification de l’équipe  camerounaise.

 

 

Le tirage au sort de la phase de poule de la Ligue africaine des champions. Quelles appréciations faites-vous de la poule de Coton sport taxée de difficile ?

Je ne sais si cette poule est plus difficile que les autres. Les 16 équipes qualifiées pour cette  phase de poules sont pratiquement  les  meilleures  équipes  du continent. Donc nous  étions  préparés à tomber dans une poule difficile. Je ne pense pas que notre poule soit plus difficile que les  trois autres. C’est vrai que nous avons un adversaire comme al Alhy du Caire un habitué et est même le recordman dans cette compétition. Mais de l’autre  coté  aussi, il y a des équipes  comme le Mamelodi Sundowns, le Zamaleck, l’Union des mouvements sportifs d’Alger qui méritent quand même  beaucoup de respect. Vous savez avant le tirage, il y avait des pots où des chapeaux qui étaient constitués. Nous  étions  logés pratiquement au troisième pot. Cela veut dire que par rapport aux autres, nous sommes moins cotés et ce n’est pas un fait de hasard. Car, depuis plusieurs  années, nous n’avons pas  accéder à ce niveau de la compétition.Nous sommes  conscients de notre statut d’outsiders et nous allons dans cette compétition avec  confiance, avec la plus grande humilité possible, et la sensation de pouvoir créer  la surprise.

Au vu des dernières performances de Coton sport de Garoua dans notre championnat, ya-t-il un coup à jouer?

 Si on s’en tient aux résultats en championnat, je dirai non. Parce que  nous  sommes au milieu du championnat, les  résultats  ne  suivent pas. Mais, nous  restons cependant optimistes puisque  cette  situation  va  constituer pour nous  une motivation supplémentaire. Cela  va nous pousser à redoubler d’ardeur et à prendre conscience qu’il y a encore beaucoup d’efforts à faire pour aborder cette  compétition au niveau  africain. Il y a encore des petits réglages à faire et on pense qu’avant le  début de cette  compétition, ces  petits réglages seront faits.

 Coton sport de Garoua a toujours  joué les premiers rôles dans le championnat local qu’est ce qui justifie la contre performance d’aujourd’hui ?

 Ce que nous vivons là c’est la conséquence de la fin de la saison dernière. L’équipe a eu beaucoup de difficulté à terminer le championnat malgré  la place honorable de vice champion. Le  club  n’a pas  pu  avoir  les joueurs qu’il avait  ciblés faute de moyens financiers. Les joueurs cadres qui étaient là  sont partis et on se retrouve handicapé en qualité  mais  aussi en  nombre. La politique du club s’est  d’orientée  vers le recrutement des jeunes  issus du centre de formation. Et cela  va prendre du temps. Ce sont des jeunes qui découvrent la compétition. Moi-même aussi responsable technique en chef, je suis venu trouver une équipe  qui était déjà constituée. Maintenant il faut un temps d’adaptation  et cela dure un peu. On aurait souhaité que ce temps soit court. Mais, on va travailler pour que  les résultats reviennent plus vite et réoccuper la position que l’on occupait dans ce championnat.

 Cela fait plusieurs saisons que Coton n’a pas atteint ce niveau de la  compétition. Est-ce que vous n’avez pas envie de rééditer l’exploit de  2009 ?

 Non.  Je voudrais être  réaliste. Ça fait plusieurs  années qu’on n’a pas atteint ce niveau de la compétition. Le premier rêve était d’arriver à ce niveau. Nous  l’avons  fait. Maintenant, on peut continuer à rêver tout en restant réaliste. On  peut créer la surprise mais, on voudrait rester dans  notre  posture d’outsiders. On ne voudrait pas se mettre la pression de réaliser la prestation de 2008 -2009. On n’a plus les mêmes hommes. Pour  vous  faire  la  confidence on a que deux  joueurs  qui ont déjà  fait cette  compétition, il s’agit de Douada Kamilou et le capitaine Souleymanou Moussa. Les autres y compris moi découvrons la compétition. Nous n’avons pas encore  joué à ce niveau.

Interview réalisée par Hervé Villard Njiélé

Commenter cet article