Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Douala: Un soldat du Bir tue deux  prostituées au carrefour Elf

1 Mai 2017, 19:48pm

Publié par Hervé Villard

La petite sœur de Monique Koumatekel la jeune dame enceinte éventrée à l’hôpital  Laquintinie le 30 avril 2016 dernier  parmi les  victimes de ce drame  qui  s’est déroulée dans la nuit du 27 au 28 avril dernier dans un snack bars au carrefour Nelson Mandela.

Une photo des soldats du BirLa nouvelle fait grand bruit dans la ville de Douala et précisément dans  l’arrondissement de Douala 3ème. On ne peut faire un pas sans l’entendre. Dans les salons de coiffure, les  gargotes du coin et même  dans les  taxis, le sujet est au menu des conversations. Au carrefour Elf  plu  connus sur le nom « Carrefour j’ai raté ma vie », personne ne veut se prononcer  officiellement sur ce qui s’est passé. C’est pratiquement une peur bleue qui hante les  populations. Car ce qui s’est passé sort de  l’ordinaire.

 Selon des informations recueillies à bonnes sources, dans la nuit du 27 au 28 avril 2017 derniers, des  éléments du Bir après une mission à Douala sont venus se distraire au carrefour Nelson Mandela. Habillés en civil, les quatre militaires se sont mis à boire des bières dans une gargote du coin. Aux environs de trois heures, l’un d’entre le soldat de deuxième classe Winga Goulotte Daniel est allé assouvir son désir sexuel avec une  belle de  nuit.   Le  prix  du « coup » négocié à 1000 fcfa, après avoir pris son pied, le militaire  sort de sa  poche  un billet 10.000fcfa pour régler la note. Il se pose donc un problème de monnaie. Fâchée cette dernière envoie quelqu’un faire la monnaie mais veut continuer son activité sans avoir remboursé le militaire, son précédent client. Celui-ci s’y oppose. Des éclats de voies se font entendre. Kouakeu  Djoun Ariane la belle de nuit courroucée, alerte alors ses congénères prostitués.  Ces dernières accourent rapidement et comme un essaim d’abeilles, se ruent sur le jeune soldat. C’est  alors que tout dégénère. Pendant  la  rixe  qui va  s’en suivre,  il va  faire usage de son poignard et blesser mortellement deux femmes et grièvement une  troisième. Il s’agit de Dividaz  Gourda Grâce âgée de 23ans et de Banibek Rose Alida la petite  sœur  de  Monike  Koumatekel porteuse d’une  grossesse de 8 mois  deux  semaines.

une belle de nuit

Selon les  rapports  de la gendarmerie, cette  dernière qui  n’est autre  que la sœur cadette de Monique  Koumatekel décédé le 30 avril 2016,  a reçu  un coup de  poignard  au niveau du cou qui est ressorti par  la gorge. La  troisième victime Kouakeu  Djoun Ariane à l’origine de  la dispute s’en sort  avec plusieurs  entailles sur  le  corps et  les doigts  presqu’emputés. Elle est sous  soins intensifs.

 Quant aux  militaires, responsables de cette agression, ils ont été  interpelés et gardés à vue à l’Etat major de la  légion de gendarmerie du Littoral. Il s’agit du Caporal Anaba OnanaAlain  Henri, les soldats de  deuxièmes classe Nkoa Ferdinand et Wang Namou et le deuxième classe Winga Goulotte hauteur de cette rixe mortelle. Une enquête a été ouverte

 

Hervé Villard Njiélé

Commenter cet article