Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Affaire Bicec : La liste des différents témoins toujours attendue

27 Octobre 2017, 09:43am

Publié par Hervé Villard

La troisième audience de cette affaire de détournement de  près de cinquante milliards de francs cfa à  la Bicec s’est tenue ce 21 septembre 2017 au tribunal de Grande instance du Wouri.

Ceux qui attendaient l’ouverture des débats dans l’affaire Bicec ce jeudi au tribunal de Grande instance  du Wouri sont repartis presque  déçus. Car les  débats n’ont pas  eu lieu, du moins pas  sur le  fond du dossier.  Après  plusieurs  heures  de  débats  sur la manière donc ce  procès va se tenir, le collège des juges ont une fois de plus renvoyé le procès pour le 26 octobre prochain. Comme motifs de ce renvoie, le juge explique que les  différentes  parties n’ont  toujours pas  déposé la liste de tou les témoins devant intervenir dans le procès. Cette liste étant importante pour le déroulement de ce procès qui cristallise toutes les attentions, il est important que cela soit fait avant la prochaine audience prévue au mois d’octobre prochain. Parlant de l’importance de la liste des témoins dans une audience criminelle, le ministère public dans ses réquisitions a rappelé l’urgence du dépôt de cette liste là surtout que la partie civile l’a déjà fait. «L’affaire  n,’est pas à même d’être jugée  tant que le dossier n’est pas  en l’état. Mon rôle dans ce tribunal est de faire respecter la loi», a rappelé le représentant du ministère public  dans ses réquisitions.
 Libération provisoire
Au cours de la prochaine audience, la collégialité va également statuer sur les demandes de libération provisoire de certains accusés de l’affaire Bicec introduites au cours de l’audience. Il s’agit de Moha Jean Pascal Hubert accusé de faux témoignage et de modification de preuve et de Ngué Remy  Emmanuel accusé de complicité de crime, d’abus de confiance et de  détournement.
 Lors de l’audience de ce jeudi, les avocats de ces accusés ont déposé une requête  pour demander la comparution libre de leurs clients. Car, «ne sont pas directement liés par les faits reprochés aux principaux accusés que sont Ngando Mbongue, Ondoa Nkou, Nyamsi Martin et Eponde Ekoka Benoit», ont-ils laissé entendre.
 D’après l’avocat de Moha Jean pascal, son client accusé de faux témoignage  et de modification de preuve s’est rebiffé par après. «Il est revenu su sa première  déclaration», a fait savoir cette dernière. Tout en précisant qu’il n’est pas directement impliqué  dans  le dossier puisque ce n’est pas lui qui a falsifié les pièces.  «C’est son frère un certains Nyamsi  Dieudonné donc qui l’a fait. Il est étranger au détournement de fond objet principal de ce litige. Il ne faudrait pas qu’on le mélange  aux principaux accusés », poursuit-elle en déclarant que  son client sera  toujours présent au  tribunal.
 Du coté d’Emmanuel Ngué, Me Denis Ngo a plaidé pour la même cause. Evoquant la bonne foi de son client accusé de complicité de crime, d’abus  de confiance et de détournement, il a déclaré que son client n’était pas au Cameroun pendant que  le  juge  d’instruction  le convoquait. «Des  son  retour au Cameroun,  les copies de son visa d’entrée  et de sortie du pays  sont  dans le dossier, il s’est directement rendu chez le juge d’instruction et a directement été emprisonné. Il est  étranger au détournement de fond». Pour soutenir son argumentaire, me Denis Ngo Bata a ajouté que son client n’a jamais travaillé à Interface. Et qu’il a agit à un moment précis.
La colère du représentant du ministère public qui a estimé qu’on est déjà entrain de gérer l’affaire dans le fond, alors que les modalités  pratiques d’ouverture du dossier ne sont  pas encore fait, n’a pas empêché la collégialité d’annoncer le délibérer pour ces doléances là à la prochaine audience .
Il faut pareillement noter à l’actif de ce procès qui mobilise plus de 25 avocats que pour son bon déroulement, le juge a décidé de le programmer tous les quatrièmes jeudi de chaque mois. Pour cette troisième audience Pascal Rebillard  ancien Dg de la  Bicec pourtant convoqué était absent. Les autres accusés de nationalités camerounais étaient présents. A savoir, Ngando Mbongue, Ondoa Nkou, Nyamsi Martin, Ekoka Eponde Benoit, Ebongue Moya Jean Pascal, Kamla Martin Ngue Remy, Iboth  Josephette Françoise, Pierre Mahe, Boulou Wonga Jean Jacques, Toube Samuel, Meffo  Pamba Elisabeth pour ne citer que  ceux-ci.
Hervé Villard Njiélé

 

Commenter cet article
B
Bonjour,
Il m est difficile de comprendre comment un tel établissement inspecté régulièrement par L IG du groupe BPCE , disposant d un directeur de L audit interne et diecteur des risques .... bref de toutes les organes de contrôle a pu être pillé de cette sorte ! Soit L organe central IG BPCE ET direction des risques sont totalement incompétents ou alors complices ! Il est facile d envoyer de jeunes inspecteurs , heureux de débarquer au novotel de Douala ET de passer we à la plage , disposant d une des nombreuses voitures de la Bicec pour se balader ! Cdlt
Répondre