Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Decès de Joseph siewe: Chronique d'une disparition douloureuse

16 Octobre 2017, 11:07am

Publié par Hervé Villard

L’entraîneur national de la sélection U17 des Lions Indomptables est décédé très tôt ce vendredi 13 octobre 2017 à l’hôpital Laquintinie des suites de maladie en  laissant tous  ses  proches  en émoi.

 

«Depuis le matin, je suis sous le choc de cette triste nouvelle, j’ai le sentiment d’être dans un rêve, je croyais le voir ici ce soir pour confirmer que c’était vraiment un rêve. Mais là je constate que c’est bel et bien réel que le coach Siéwé n’est plus des nôtres. C’est la volonté de Dieu on ne peut que l’accepter et prier pour le repos de son âme. Mes pensées vont également à l’endroit de sa famille durement éprouvée à qui j’adresse mes condoléances les plus attristées. C’était un coach vraiment charismatique». Cette déclaration est  de Clarence Bitang milieu de  terrain de l’Union sportive de Douala. Rencontré vendredi dernier à Douala en marge des Awards de la Ligue professionnelle de football du Cameroun, celui-ci qui est encore sous le choc de la disparition de Joseph Siewe dit «Diallo» n’a pas caché sa douleur. Regrettant la disparition de ce formateur de renom, Clarence Bitang dans les colonnes de Press-sport.com reconnait que l’ancien entraineur de l’Union sportive de Douala a positivement influencé sa carrière sportive «C’est quelqu’un qui a su me pousser dans mes derniers retranchements pour m’amener à progresser dans mon jeu. Cette saison passée à ses cotés m’a permis de gagner en maturité et en expérience. Si je suis honoré sur le podium ce soir c’est en partie grâce à lui et ces deux trophées sont pour lui et je suis sûr que là où il est il est très content»,affirme le joueur choqué.
Non Loin de lui, Steve Sina, responsable de la Communication de l’Union sportive de Douala est lui aussi dans l’émoi. «Je n’en reviens pas. Quand j’ai appris la nouvelle ce vendredi matin. J’ai été vraiment choqué. Je le savais malade mais pas mourant. Il est allé à l’hôpital parce qu’il était un peu  souffrant. Et je suis surpris d’apprendre son décès subit», confesse Stève Sina en écrasant une larme pour cet homme qu’il a côtoyé pendant des années.
Comme Clarence Bitang et Stève Sina de l’Union sportif de Douala, c’est l’ensemble des dirigeants de football, des joueurs et supporters qui regrettent le décès de Joseph Siewe. Ils digèrent mal cette nouvelle. Ils n’en reviennent pas et se demandent tous comment cela a pu se produire. Si ces derniers reconnaissent que le Cameroun et le monde du football viennent de perdre un formateur des jeunes footballeurs expérimenté. Ils ont surtout le sentiment que celui-ci est parti sans avoir achevé la mission qui était la sienne. «On venait de lui confier la sélection U-17 de l’équipe nationale. Il devait faire le tour du Cameroun pour détecter et sectionner des joueurs talentueux qu’il allait former mais hélas» regrette-t-il.
Au domicile du défunt, c’est la consternation totale. Les membres de sa famille ne savent pas à quel saint se vouer. Surtout que le décès n’était jamais envisagé quand ce dernier allait à l’hôpital.«Il n’avait pas l’air d’un mourant», apprend-on. La maison ne désemplit plus. Les amis, les connaissances du coach arrivent au fur et à mesure. Chacun à sa manière tient à rendre hommage à cet amoureux du ballon rond qui vient de rendre son tablier d’entraineur de football.
Selon des informations, le corps de Joseph Siewe est encore à la morgue de l’hôpital Laquintinie et n’attends que l’organisation des obsèques pour être inhumé.
Biographie
Formateur et responsable de fundesport, crée par Samuel Eto’o fils depuis plus de dix ans, Joseph Siewe est passé sur le banc de touche de dac 2000 comme consultant. Il est devenu par la suite l’entraîneur en chef de l’Union sportif de Douala. Nommé encadreur de la sélection U-15 de l’équipe nationale, il a été nommé chez les U-17 de l’équipe nationale. Parmi les joueurs qu’il a formés, on peut reconnaitre Fabrice Ondoa, Christian Bassogog, André Onana, Fabrice Olinga Franck Baniack, Jean-Marie Dongou. Après Adolph Ekeh,Joseph Siewe est le second entraîneur de football décédé cette saison. Avant le coach Siéwé, la famille du football camerounais a perdu le Patriarche Emile Onambélé Zibi, ancien président du Tonnerre kalara club de Yaoundé décédé au petit matin du lundi 09 octobre 2017.
 
Hervé Villard Njiélé
Commenter cet article