Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Eliane Nana:«Nous avoisinons déjà un millier d’inscrits»

22 Octobre 2017, 18:19pm

Publié par Hervé Villard

 
Consultant en Marketing sportif, Eliane, Nana est la promotrice de Tara sport & Events l’entreprise qui organise avec l’aval de la fédération camerounaise d’athlétisme la première édition du Marathon International city sport-Asics de Douala. Dans une interview accordée à La Nouvelle Expression, la présidente d’organisation de ce rendez-vous sportif  fait  le point de  l’organisation de ce  marathon international nous parle de cet évènement qui se tient à Douala le 29 octobre prochain. Elle revient sur la particularité de cet évènement, le niveau de préparation et surtout l’apport d’un tel évènement dans la ville de Douala. Lisez plutôt.
La première édition du Marathon International de Douala City Sport - Asics est prévue pour le 29 octobre 2017 prochain. C’est quoi cet événement sportif ?
Le Marathon International de Douala City sport-Aasics est notre nouveau-né qui rejoint les différentes activités sportives que nous avons organisées depuis deux ans que nous existons. Cette course va se dérouler dans les artères de la ville de Douala et dans à peu près les mêmes conditions que les marathons qui sont organisés à travers le monde. Ce sera une course à pied sur route, sur une distance de 42,195 kilomètres.
Qu’est ce qui a motivé son organisation?
Nous pensons qu'il était temps qu'une grande ville comme Douala ait son marathon, à l’instar des autres grandes villes du monde. Douala dispose de tous les atouts qu'il faut pour être le théâtre d'un tel événement. Cette impression résulte des études que nous avons menées pendant plusieurs années pour analyser la faisabilité d’un tel événement que le Cameroun n’avait plus abrité depuis trois décennies. Lorsque nous nous sommes rendus à l'évidence que c'était possible, nous nous sommes rapprochés de City sport qui représente la marque Asics, numéro un mondial en matière de running. Ils ont compris l'enjeu de l'événement et nous ont donné leur accord. Depuis lors, nous travaillons en étroite collaboration pour que les choses se passent comment nous l’espérons.
Pourquoi avoir choisi la ville de Douala et pas une autre ville du Cameroun?
Plusieurs facteurs ont milité pour le choix que nous avons porté sur la ville de Douala qui est la capitale économique de notre pays. Douala est l'une des plus grandes villes du Cameroun et dispose de nombreux atouts touristiques et quelques lieux mythiques. Ça vaut le détour ! Un autre aspect qui semble être le plus important est le relief. Vous êtes sans ignorer que le marathon ne se pratique pas sur toutes les surfaces. Sur ce plan, Douala remplit les critères nécessaires.
A quelques jours de l’événement, où en êtes-vous avec les préparatifs ?
Sur le terrain, les préparatifs se déroulent dans de très bonnes conditions. Les tâches ont été reparties et chaque commission s'active dans son domaine. En amont, tout a été planifié avec notre partenaire City sport - Asics. Ce sont des techniciens du sport. Il faut aussi savoir que Tara sport est accompagnée par une équipe de techniciens expérimentés. La fédération a aussi mis à notre disposition une équipe de techniciens vraiment qualifiés et spécialisés dans l'organisation de tels événements. Sur le plan de la sécurité, nous travaillons activement avec les partenaires concernés puisqu’il faut rappeler que ce Marathon bénéficie du parrainage de la communauté urbaine de Douala qui travaille à nos côtés sur maints aspects. En somme, tout ce qui concourt à l’organisation des grands marathons sera mis en contribution. Aucun détail ne sera négligé.
Vous avez pour ambition de mobiliser plus de 1000 athlètes amateurs et professionnels. Qu’est ce qui est fait à ce niveau ?
Oui effectivement, nous souhaitons mobiliser le plus grand nombre d’athlètes possible. Pour y parvenir, nous avons décidé que la participation à cette première édition sera gratuite. Les athlètes n'auront aucun frais à débourser. Les fiches d'inscription gratuites sont disponibles dans toutes les boutiques City Sport. On peut également s'inscrire sur le site de Tara Sport (www.tarasportsevent.com) ou contacter nos équipes qui sillonnent les artères de Douala. Actuellement, les inscriptions vont bon train. Nous avons déjà enregistré un nombre impressionnant d'athlètes locaux et internationaux. Faut-il rappeler que cet événement se déroulera simultanément avec la Marche Sportive Familiale. La participation à cet autre événement est également gratuite. Son déroulement sera sous la forme d'un ekiden c'est-à-dire un relais sur route. On va retrouver un groupe familial constitué de deux adultes et d'un enfant. Pendant l'épreuve, ils vont se relayer et au bout du compte, la famille qui va réaliser la meilleure performance sera déclarée vainqueur.
Pouvons-nous avoir au jour d’aujourd’hui une idée sur le nombre d’inscrits ?
Nous avoisinons déjà un millier d’inscrits. Ces chiffres iront crescendo au fur et à mesure que l'on va se rapprocher de l'événement, certains préférant se mouvoir à la dernière minute. Mais nous invitons les athlètes à faire vite parce que le nombre est limité. Je réitère que les fiches d'inscription sont disponibles dans les toutes les boutiques de City sport. Evidemment, c'est une modalité qui ne concerne que les athlètes locaux. Quant aux athlètes internationaux, ils s'inscrivent sur le site tarasportsevent.com. Plusieurs internationaux se sont déjà manifestés. Ils sont pour la plupart des kenyans et des éthiopiens et d’autres pays d’Afrique Centrale. Pour permettre aux retardataires de participer à cette grande fête, nous avons repoussé la date limite d’inscription au 25 octobre 2017. Au-delà ce sera techniquement impossible à gérer.
Parlez-nous de l’apport de la fédération d’athlétisme dans l’organisation de cette cérémonie ?
Plus haut, j'ai cité des techniciens spécialisés que la fédération nationale a mis à notre disposition pour nous accompagner dans l'organisation. Je crois que ce geste traduit l'intérêt que la fédé accorde à l’évènement. Notre collaboration avec ses responsables est régulière. Nous ne pouvons pas nous permettre d'organiser un tel événement sans l'aval de la fédération parce qu’elle est non seulement la tutelle mais elle dispose de nombreuses compétences. Chaque fois que nous l'avons sollicitée dans le cadre de l'organisation de ce Marathon, elle a répondu favorablement. C'est d’ailleurs le lieu pour nous de la remercier ainsi que les responsables des ligues régionales qui abattent beaucoup d'efforts dans le cadre de la sensibilisation des athlètes dans les régions.
L’organisation d’un tel événement nécessite d’importants moyens humains et financiers. Où trouvez-vous tous ces moyens ?
Vous avez raison qu’il faut mobiliser de gros moyens et c’est plus compliqué au regard de la conjoncture actuelle peu favorable. Mais, il y a un adage qui dit que "celui qui veut, peut". Nous sommes guidés par cette maxime depuis que nous avons entrepris cette initiative. Organiser ce marathon pour nous est une motivation constante et permanente, une lumière qui guide quotidiennement nos pas. C'est en faisant justement ces pas que nous avons rencontré City sport ainsi que tous les autres sponsors et partenaires qui ont accepté de nous accompagner parmi lesquels la Communauté urbaine de Douala qui a accepté de parrainer l'événement. C'est grâce à tous ces partenaires que nous remercions au passage, que nous allons prendre la mesure de ce défi sur les plans humain et fin
Interview réalisée par Hervé Villard Njiélé
Commenter cet article