Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Faux matériels électriques: Eneo et la Douane camerounaise entrent en guerre

12 Octobre 2017, 18:16pm

Publié par Hervé Villard

Ces deux entreprises viennent de signer une convention de coopération pour sécuriser le matériel électrique importé vendu et utilisé dans les entreprises et les ménages au Cameroun.
Parmi les principales causes des incendies ayant nécessité l’intervention rapide des sapeurs pompiers dans la ville de Douala et ailleurs, figurent le mauvais branchement du courant électrique et d’avantage la mauvaise qualité du matériel électrique utilisé. Dans les quartiers les cas de compteurs qui prennent feu, des transformateurs d’énergie électrique tombent fréquemment en panne et explosent le plus souvent, en laissant des quartiers dans l’obscurité pendant des jours et semaines. A cause de cette mauvaise qualité du matériel électrique utilisé au Cameroun, plusieurs citoyens ont perdu leurs domiciles, leur biens et leurs progénitures et parfois même leur vie dans des nombreuses incendies. Les conséquences de l’usage du mauvais matériel électrique dans la construction de nos maisons et nos entreprises sont tellement énormes qu’il faut tout simplement stopper son importation pour limiter les dégâts.
Pour parvenir cette fin souhaitée par toutes les populations et les nombreuses victimes, Edwin Fongod Nuvaga le directeur général des Douanes du Cameroun et Joël Nana Kontchou le directeur général d’Energie of Cameroun (Eneo) viennent de parapher un accord visant à interdire l’importation du matériel électrique de mauvaise qualité au Cameroun. Devant un parterre de journalistes choisis sur le tas ce 5 octobre 2017 d, les deux directeurs généraux, ont décidé d’unir leur force pour résoudre définitivement ce problème. Mieux encore, ils veulent faire disparaitre ce commerce illicite aux conséquences graves sur le triangle national en cumulant leurs expériences et en faisant chacun, ce qu’ils savent le mieux faire. «La douane camerounaise a plusieurs missions. Notamment celle de la mobilisation des recettes et de la protection civile des populations. Nous voulons que le matériel électrique livré à Eneo soit de bonne qualité et qu’ils respectent les normes internationales. Il y a des soucis avec le matériel électrique vendu au Cameroun. Nous voulons qu’Eneo nous aide à statuer sur la qualité des matériels que nous recevons au port. il a l’expertise nécessaire», explique Edwin Fongod Nuvaga le directeur général des Douanes du Cameroun.
Selon le directeur général des Douanes du Cameroun qui reconnait au passage que l’importation frauduleux du mauvais matériel électrique au Cameroun a fait perdre plusieurs milliards de francs cfa à l’Etat, seul la mutualisation des efforts peut conduire à la réussite de ce pari.
 Heureux de cette nouvelle approche qui va certainement permettre à Enéo de fournir de l’énergie et de manière permanente à tous les Camerounais, cette initiative va certainement limiter la survenance des pannes dans les différents quartiers et ville du Cameroun. «C’est maintenant que nous allons commencer le travail parce que cette convention a valeur de loi», précise Nana Kontchou.  Avant de poursuivre,«Nous venons de signer un accord qui participe de notre dynamique d’amélioration de la qualité de service. En effet depuis 2014, nous avons augmenté le nombre d’équipes de dépannage et recruté 336 électriciens à ce jour, en  remplaçant en moyenne 50.000potaux et en exécutant 100.00 nouveaux branchements par an. Nous sommes fiers de ce partenariat qui va développer le service d’électricité au Cameroun»
 Pour l’efficacité de cette mesure, la douane et Eneo conviennent d’échanger des informations, tracer le matériel électrique importé avant son installation, d’autres part, de contrôler et de saisir le matériel électrique volé. Un entrepôt sera pareillement créé au port par la Douane pour stocker le matériel généralement importé par Enéo. Témoins de ce partenariat, Dieudonné Ivaha Diboua le gouverneur de la région du Littoral s’est réjouit du partenariat et a encouragé la lutte contre la falsification du matériel électrique.
Hervé Villard Njiélé
Commenter cet article