Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

 Maladies infantiles:  Samuel Eto’o fait l'apologie de la vaccination des enfants

12 Octobre 2017, 19:18pm

Publié par Hervé Villard

 
 L’ambassadeur de bonne volonté de l’Unicef en visite à l’hôpital de district de Bonassama ce 6 octobre 2017, a rappelé que seule la vaccination peut garantir la bonne santé des enfants.
«Je vais vous inviter à toujours prendre soin de nous pour permettre à nos jeunes frères et sœurs à commencer leurs rêves avec beaucoup de santé. Et vous chères mamans, donnez-nous toujours la force d’aller de l’avant. Et pour nos petits frères, accordez-leur cette opportunité de devenir les hommes et femmes de demain qui vont valablement nous représenter un peu partout à travers ce monde ». Voilà entre autres phrases prononcées par Samuel Eto’o fils l’international camerounais évoluant à Antalyaspor, une équipe de première division de Turquie.
En déplacement au Cameroun pendant cette période Fifa l’attaquant emblématique des Lions indomptables qui a pris sa retraite internationale il y a quelques années était à l’hôpital du district de Bonassama ce vendredi 6 octobre 2017 avec l’Unicef pour un plaidoyer en faveur de la vaccination.
Après avoir communié avec le public venu nombreux l’ambassadeur de bonne volonté de l’Unicef a invité les parents de l’arrondissement de Douala 4ème de Douala et du Cameroun en général, à vacciner tous leurs enfants pour leur assurer une bonne santé.
 Pendant la petite communication faite par le meilleur buteur de l’équipe nationale du Cameroun de tous les temps a, celui-ci a rappelé aux parents que des efforts sont faits pour rendre accessible les vaccins aux couches de populations les plus démunis. Que c’est vaccins sont le plus souvent gratuits c’est pourquoi il faut faire vacciner les enfants.
Parallèlement, le goleador camerounais a mouillé le maillot pour défendre la cause des femmes dans la lutte contre le cancer du col de l’utérus. L’ex-pichichi s’est fait le temps de cette cérémonie, mentor des équipes de vaccination qui administre les vaccins inscrits dans le programme élargi de vaccination de routine aux enfants de 0 à 11 mois. En plus de l’importance de la vaccination, Samuel Eto’o a échangé avec les femmes sur la promotion, la consolidation de la paix et du vivre-ensemble au Cameroun.
 Louant le travail que fait le personnel soignant au quotidien, Samuel Eto’o les a félicités et les a invités à faire leur travail avec dévouement et abnégation. «Vous êtes le début et la fin de notre histoire de vie sur terre. Sans vous, nous ne sommes rien. Je vais vous inviter à toujours prendre soin de nous pour permettre à nos jeunes frères et sœurs à commencer leurs rêves avec beaucoup de santé», a affirmé Samuel Eto’o.
 Selon les responsables de l’Unicef qui accompagnaient Samuel Eto’o dans ce plaidoyer pour la vaccination de tous les enfants au Cameroun, la vaccination est actuellement le moyen de prévention le plus efficace pour lutter contre plusieurs maladies infectieuses (Rougeole, Fièvre Jaune, Poliomyélite, Tétanos, Pneumonies, Méningite, etc). On estime qu’environ 3 millions de décès sont évités chaque année dans le monde grâce à la vaccination. De plus, elle permet chaque année à près de 750 000 enfants d’éviter de souffrir de sérieux handicaps physiques, mentaux ou neurologiques.
Très heureuse, Dr Mayap Christelle, chef service de santé au district de Bonassama pense que la visite de Samuel Eto’o pourra booster le taux de vaccination. «La vaccination est un point sensible dans la sante. Nous privilégions la médecine préventive que curative. La venue de Samuel Eto’o va apporter un plus dans notre campagne de vaccination parce qu’il est venu encourager les mamans à vacciner leurs enfants. On espère qu’on va atteindre le chiffre de 100% et plus», souhaite-t-elle
Au cours des 30 dernières années apprend-on, l’incidence des maladies évitables par la vaccination a significativement été réduite au Cameroun. Ceci grâce au programme élargi de vaccination (PEV). Avant que les vaccins ne soient disponibles, bon nombre d’enfants camerounais mouraient ou souffraient de lourds handicaps à la suite de maladies telles que la rougeole, diphtérie, le tétanos, la coqueluche, la rougeole et la poliomyélite.
L’Unicef apporte un appui technique au gouvernement du Cameroun dans la mise en œuvre des activités de vaccination et organise des activités de plaidoyer auprès des décideurs, des leaders religieux, communautaires et traditionnels afin de les inciter à prendre action en faveur de la promotion de la vaccination des enfants contre toutes les maladies évitables.
Hervé Villard Njiélé
Commenter cet article