Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Publié depuis Overblog et Facebook et Twitter et LK

28 Décembre 2017, 13:06pm

Publié par Hervé Villard

Fêtes  de  fin  d’année
Le cheval Blanc de Bonamoussadi  en fumé
Le  snack  bar basé  dans  l’arrondissement  de  Douala 5ème a  été  victime  d’un  incendie  dans  la nuit du 25 au  26 décembre 2017 aux  environs de deux heures.
 Le snack Bar restaurant le Cheval Blanc de Bonamoussadi en fumé

Le snack Bar restaurant le Cheval Blanc de Bonamoussadi en fumé

Plus de peur que  de mal. C’est du moins ce que l’on peut dire au regard de l’incendie qui s’est  déroulé au snack bar le cheval Blanc à Bonamoussadi dans la nuit de lundi à mardi 26 décembre 2017. Pendant que les habitués  de  ce lieu  et  les  habitants  de la  ville de Douala s’étant  invité  dans  cette discothèque célébraient  avec faste  la  fête  de la nativité,  au rythme des  sonorités  musicales  distillés là-bas, ils ont été  interrompus subrepticement par  un  incendie qui a ravagé tout  l’immeuble.  Comme  bilan de  cette catastrophe qui vient noircir la célébration de la fête de la nativité  dans la ville de Douala, on note  aucune  perte en vie humaine mais  de nombreux dégâts matériels. «Personne n’est mort. J’ai entendu des radios  dire  qu’il y avait  des morts à la suite de  l’incendie. C’est  faux. Il y a  eu des blessés. Une  jeune  fille paniquée a sauté  sur le  toit de la voiture et s’est  blessée. En dehors de ce cas, il n’y a eu rien de grave.les  autres clients sont sortis sains et sauf. Ils étaient paniqués c’est vrai», précise Collins l’un des responsables du snack bar Cheval blanc de Bonamoussadi joint au téléphone par le reporter de La Nouvelle Expression.
 Au chapitre des  dégâts matériels importants sont signalés. Puisque, le snack bars, les chambres d’hôtels et une  bonne  partie de ce bâtiment de type R+4 ont subit l’action foudroyante des flammes.«Le snack bar, la mezzanine, le Rez -de-chaussée, les couloirs des chambres ont été consumés», explique Collins qui reconnait que les flammes  étaient sans pitié.
Selon des informations, le feu donc l’origine reste  douteuse s’est déclenché au niveau de la cabine  de sonorisation. Pour  des  soucis de sécurité  le disc jockey en service a informé les occupants de la salle de ce qui se passait. C’est ainsi que ces derniers  ont paniqué  et se sont  rués vers  la sortie.
D’autres sont montés à l’étage et passaient  par le toit pour s’échapper  tandis  que  certains  cherchaient plutôt à sauté du quatrième niveau. C’est dans cette euphorie qu’une  jeune fille a sauté sur le capot d’un véhicule et a immédiatement été conduite à l’hôpital. Entre temps, le  feu poursuivait tranquillement sa salle besogne. Les flammes léchaient tout sur leur passage. Aidées par la  mousse qui a permis de tapisser les murs du snack bar de même que les liqueurs du  bar, elles vont se  propager à une vitesse éclair. Ainsi, tout le contenu du snack sera détruit sans réserve. La cambuse, les meubles, les climatiseurs, tout sera réduit en cendre. Ceci sous  le regard impuissant des responsables de cette entreprise. C’est l’arrivée rapide des sapeurs pompiers qui va  permettre de  circonscrire  les  flammes  et de  limiter les  dégâts. «Le  feu  a  commencé vers 1h 45min. Nous  avons  utilisé l’extincteur pour éteindre le feu. Mais cela  avait déjà attaqué les  mousses. Ce sont les sapeurs pompiers qui  ont éteints ce feu. S’ils ne venaient pas tôt, tout  l’immeuble se consumait », témoigne  un riverain.
 
Hervé Villard Njiélé
Commenter cet article