Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Complexe multisports de Yassa: Les travaux évalués à 20%

18 Janvier 2018, 15:53pm

Publié par Hervé Villard

Selon les responsables de la société Yenigun en charge de la construction de ce complexe sportif devant abriter la Can 2019, le stade sera  livré à temps

 Le  squelette  du stade omnisports de Japoma (vue du 16 janvier 2018)

Le squelette du stade omnisports de Japoma (vue du 16 janvier 2018)

Le comité local et régional d’organisation de la Can 2019 pour le Littoral a organisé une réunion visant à accueillir la mission de contrôle des chantiers de la  Can  2019 ce  jeudi  11 janvier 2017. Soucieux de la bonne marche des travaux et surtout du respect des délais impartis, le gouverneur de la région Ivaha Diboua, a pris le poule de l’avancement des travaux du complexe multisports de 50.000 places à Yassa.

D’après le responsable de l’entreprise Yenigun qui a rassuré tous les responsables du Comité local régional d’organisation que le chantier sera livré à temps, les travaux avancent avec sérénité. «Le  niveau d’avancement des  travaux  du stade de Japoma est de plus de 20%. Nous travaillons jours et  nuits sur le site avec des équipes  de  relais. D’ici le mois de septembre 2018, tous les stades seront prêts», déclare le porte parole de l’entreprise turque Yenigun. En présence. du préfet du Wouri, des sous-préfets de Douala, des responsables de différents corps de l’armée police et gendarmerie, des délégués régionaux et de plusieurs autres responsables le responsable de l’entreprise turque Yenigun Construction Industry & Comm réalisatrice des travaux a promis tout mettre en jeu pour que la date avancée soit respectée

Une descente sur le site de ce chantier, a du moins permis au reporter de La Nouvelle à qui  l’accès au chantier a été interdit, de découvrir que le chantier avance effectivement malgré le, les retards accusés dans son lancement en février 2017 dernier. Le stade commence à prendre forme. Les ouvriers s’activent à réaliser les multiplient tâches qui leurs sont assignés. Le terrassement terminé depuis des mois, c’est l’achèvement de la construction des différents poteaux dont plusieurs sont déjà élevés qui préoccupent. Et le parachèvement de la tribune officielle dont on peut apercevoir le squelette.Tandis que les uns s’attèlent à tisser les fers constituant le squelette des poteaux, d’autres plus concentrés apprêtent le matériel de coffrage. Sur le site des engins vont et viennent. Des bétonnières placées à des coins du chantier tournent sans repos. Elles moulent du béton directement utilisé pour la construction des poteaux et des différentes dalles. Des grues installées sont en pleine manutention. Tandis que certaines transportent le béton et les déverse dans  des coffrages bien aménagés, d’autres déplacent le matériel lourd d’un point à l’autre. Plusieurs poteaux dont la construction est  achevée sont visibles. Le tracé des différentes parcelles de ce stade est visible

Non loin, les ingénieurs turcs et camerounais veillent au grain pour s’assurer que c’est le travail demandé qui est fait. Ils ne s’empêchent pas de passer eux même à l’action pour montrer le bon exemple. Car, il faut tenir le pari

Parlant de cette phase importante dans l’évolution du chantier, Zeki Bozkurt le directeur du projet de construction du stade omnisports de Yassa  affirme qu’ils sont à l’étape finale des  travaux de la fondation. «On est  à la phase  des fondations. Les ouvriers sont à pied d’œuvre pour cette phase  décisive. Nous  travaillons jour et nuit  pour que les travaux avancent vite. Dans quelque jours on va finir cette étape», tente de rassurer» le technicien turque qui  reconnait cependant  que  les  travaux  ont  connu un retard.

 Son optimisme est partagé par Leonard Tsakem, le responsable du Groupe Leonardo  partenaire dans ce  projet.  «Le taux d’avancement des  travaux  est de  20%. Nous avons  déjà réalisé le premier plancher, les travaux  du  second plancher sont en cours, nous allons  finir  cette  partie d’ici la  fin du mois  d’octobre. Nous travaillons  jour et  nuit. Deux  équipes se  relaient sur le site et nous comptons respecter nos  délais », renchérit le responsable du groupe Leonardo. Avant d’ajouter que les ouvriers camerounais et turcs travaillent en  harmonie  sur le site.

Sur le site, les ouvriers sont assez concentrés et ne se laissent pas distraire. Ils effectuent  chacun la tâche qui est le sien. Six grues immobilisées sur le site tournent à plein régime.. 

Matériaux  préfabriqués

 On aperçoit également parquer dans  un coin de ce chantier, des outils repartis en désordre.  Des conteneurs une cinquantaine sont rangés dans un coin. Certains  déjà ouverts laissent découvrir des matériaux destinés à la construction de ce joyau architectural, d’autres   hermétiquement  fermés, sont bien disposés. «Ce  sont   les  matériaux  préfabriqués  qu’il y a  dans les conteneurs. Certains parties du stade ont été  fabriquées en Turquie on les transportés par bateau. Cela va permettre d’accélérer les  travaux», précise Zekier Bozkurt directeur de projet. Il ajoute d’ailleurs qu’après l’étape des fondations les travaux du gymnase multisports avanceront  plus  vite.

En attendant de voir les résultats des travaux en cours, il faut dire que ces derniers ont moins de dix sept mois pour livrer  le chantier.  Le complexe qui s’étend sur un espace de près de 45 hectares sera constitué d’un stade olympique couvert de 50 000 places, de deux terrains d’entrainement d’une capacité de 2000 sièges, d’une piscine olympique de 1000 sièges, de courts de tennis, parkings et espaces paysages, d’une annexe de l’Académie nationale de football. L’ouvrage était sensé être livré en 2018. Après le site de yassa, la délégation a pareillement visité le stade  de  la réunification qui sera bientôt  fermé pour  travaux.

Hervé Villard Njiélé

 

Commenter cet article