Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Lfpc: La reprise du championnat menacée

14 Janvier 2019, 20:37pm

Publié par Hervé Villard

Lfpc: La reprise du championnat menacée

Le Syndicat des clubs d’élite du Cameroun (Sycec) entend boycotter le lancement officiel de la Ligue 1 et 2 programmée pour les 26 et 30 janvier 2019 par la Ligue professionnelle de football du Cameroun(Lfpc)

 

Le Syndicat des clubs d’élite du Cameroun que préside le président de l’Union sportive de Douala Franc Happi est formel. Pour que le championnat reprenne au Cameroun, les 26 et 30 janvier 2019 comme annoncé par le général Semengue le président de la Lfpc, il faudra un certain préalable. Il faudra au moins respecter les recommandations de la réunion tripartite qu’il ya eu entre la Fecafoot, les clubs professionnels et la ligue professionnelle du Cameroun le 3 janvier 2019 à Yaoundé.
Dans un communiqué rendu plique que signe Franck Happi, les membres de cette association réclament la tenue de l’assemblée générale de la ligue professionnelle de football du Cameroun. Une assemblée générale qui permettra de faire le bilan complet de la saison écoulée et forcement de valider tous les comptes. «L’Assemblée générale ne s’est pas tenue à la fin de la saison dernière, encore moins pour celle qu’ils annoncent le 26 janvier. Qu’en est-il du bilan financier. Il y a un trou de 93 millions Fcfa à la Lfpc, et les membres de l’Ag veulent y voir clair. Comment ils peuvent décider en conseil d’un championnat en sous-poules et procéder au tirage au sort en l’absence des autres clubs?», s’interroge un membre de ce syndicat sous cape.
Comme ce membre du sycec l’organe qui défend les intérêts des clubs de Ligue 1 et 2, rame à contre courant des résolutions prises par le conseil d’administration vendredi dernier à Yaoundé. Il envisage une réunion vendredi prochain pour examiner ces différentes résolutions, qui n’«épousent pas selon lui l’esprit des recommandations de la réunion tripartite qui avait fixé comme préalable à la reprise des championnats la tenue de l’Assemblée générale de la Lfpc.
En outre, il dénonce la présence au sein du Conseil d’administration de la Lfpc, de certains représentants avec un défaut de qualité, à l’instar de l’ex président de Coton sport de Garoua, Gabriel Mbaïrobé, nommé ministre de l’Agriculture.
Ce communiqué qui dénonce aussi l’organisation d’un championnat sous un autre format différent se plaint du fait que le conseil n’a pas défini le règlement de la compétition sous son nouveau format. «Cette date est juste indicative selon nous. Le championnat ne peut pas reprendre sans tenue de l’Assemblée générale. Il y a des préalables avant la reprise. Puisqu’ils ont voté un championnat en sous-poules, il n’y a pas de risques qu’il ne s’achève pas à temps. Le championnat peut même reprendre en février, ce n’est pas un problème», ajoute un membre du Sycec. Une réunion selon des informations est prévue vendredi prochain à Yaoundé
 
Hervé Villard Njiélé
Commenter cet article