Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Tennis: Lueur d'espoir pour le Cameroun

10 Janvier 2019, 19:42pm

Publié par Hervé Villard

Cliford Nkwain pensionnaire d’Oyebog tennis Academy (OTA), vient de gagner un point dans le classement professionnel du tennis masculin. Un résultat qui présage un avenir radieux pour cette discipline au Cameroun.

Une phase de jeu de Cliford Nkwaim

Une phase de jeu de Cliford Nkwaim

Le rêve de voir un camerounais remporter un tournoi de grand schelem dans le monde peut être désormais caressé au Cameroun, terre par essence du football. Après le succès retentissant de Yanick Noah à Roland Garros en 1983 et ses nombreux trophées et victoires comme capitaine de l’équipe de France, les Camerounais qui l’ont admiré rêvent de voir un Camerounais pur sang, reproduire un parcours similaire. Ce rêve pourra se réaliser dans un avenir proche et certains. Ceci grâce aux prouesses des pensionnaires d’Oyebog Academy (Ota), un centre de formation international en tennis basé au Cameroun, dans le département du Moungo.

En effet, cette académie qui forme les filles et les garçons dans la pratique professionnelle du tennis vient de voir un de ses pensionnaires gagner un point dans le classement mondial des tennismen professionnels (Atp). Une chose qui  n’est  plus  arrivé  au Cameroun depuis  près de dix ans

 Il s’agit de Nkwain Cliford un jeune camerounais de 19 ans originaire de la partie anglophone du Cameroun. Ce point il l’a obtenu lors de la du tournoi Bgfi organisé à Yaoundé la capitale du Cameroun par Tara sport and event. Très athlétique et dévoué pour ce sport qu’il aime bien. Il promet travailler dur pour améliorer son palmarès dans le classement Atp en remportant bien sur des points.

Son succès qui arrive au moment où son centre formation célèbre ses 20 années d’existence n’a pas laissé indifférents ses encadreurs. Joseph Oyebog, ancien champion de tennis au Cameroun et fondateur d’Oyebog tennis academy (Ota) est tout heureux. «Je suis content pour ce jeune homme. Cliford au début était le plus faible de l’academy. Tout le monde le battait. Quand quelqu’un ne réussissait pas à gagner un match il demandait à joueur avec lui .Même les filles le battaient. Un jour il est venu demander conseil. Il  voulait savoir ce qu’il peut faire pour être aussi fort. Je lui ai demandé de travailler un peu plus que ses camarades et c’est ce qu’il a fait. Je vous rassure que c’est un bosseur», déclare tout heureux Joseph Oyebog. Avant d’ajouter «Nous allons faire un programme de travail pour lui. Nous allons recenser les compétitions où il va jouer pour lui permettre d’améliorer son rang», précise-t-il.

Pendant la cérémonie de présentation du n°1 du tennis camerounais chez les messieurs, Ota a pareillement remis à ce dernier, six raquettes neuves, des housses des équipements complets (chaussures maillots shorts et bas) tous offerts par des partenaires de ce projet qui vise à faire du Cameroun la base du tennis en Afrique. «Le tennis m’a tout donné et je me bats pour redonner au tennis ce qu’il  m’a  donné», affirme  Joseph Oyebog

20 ans d’existence

Pendant l’échange avec la presse, les responsables d’Ota sont pareillement revenus sur les 20ans d’existence de l’academy et du vaste programme des activités. Parmi les nombreuses activités, on note principalement la grande tournée nationale au cours de laquelle seront distribués le matériel sportif en vue d’initier les jeunes à la pratique du tennis, l’organisation de plusieurs tournois dans les différentes régions du Cameroun et l’invitation des vedettes du tennis africain et mondial

Pour marquer ses 20 années d’existence, Ota annonce aussi l’organisation d’un tournoi national de tennis dans toutes les régions du Cameroun afin d’inciter les jeunes à la pratique de cette discipline sportive. «Nous avons décidé d’organiser 6 tournois qui vont commencer le 28 février prochain et ces tournois seront clôturés avec un tournoi international, et 20 autres l’année prochaine», fait savoir Joseph Oyebog.

Le  promoteur d’Ota entend ainsi, relancer les activités dans les centres d’initiation à la pratique du tennis à travers les dix régions, lancer pour la première fois au Cameroun, un programme tennis-étude, à travers un centre d’entrainement permanent du haut niveau pour un tennis professionnel, accélérer la mise sur pied d’une équipe nationale des tennis, compétitive et réunir les moyens nécessaires pour sa prise en charge et garantir son suivi dans tous les aspects.

Toujours comme objectif, cet ancien tennisman veut faire venir des experts mondialement reconnus pour renforcer les capacités techniques des tennismen locaux. «Les grands entraîneurs que nous avons amenés au Cameroun, reconnaissent que nos enfants ont beaucoup de potentiel pour un meilleur avenir. Nous avons donc besoin que l’Etat du Cameroun nous accompagne. Pour que le tennis camerounais retrouve ses lettres de noblesse, on a besoin de la participation de l’Etat, de la fédération et des privés que nous sommes. Mais on a le sentiment que nous sommes abandonnés», se plaint le patron d’Ota. Ce dernier a pareillement organisé une visite dans ce centre futuriste donc la construction se poursuit tranquillement à Souza.

Hervé Villard Njiélé

Commenter cet article