Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Yves  Désiré Ekwalla: «Buea est déjà en pleine effervescence»

21 Février 2019, 21:31pm

Publié par Hervé Villard

Chef  projet de la 24ème édition de l’ascension du Mont Cameroun, Yves  Désire Ekwalla  parle  de  l’organisation de  cette  compétition internationale. Il revient  sur  les  articulations  de  cette compétition et annonce en passant  les  couleurs de cette  grande  fête de l’athlétisme  camerounais à quelques heures de l’évènement
Yves  Désiré Ekwalla: «Buea est déjà en pleine effervescence»
Vous  êtes  le chef de projet de la  24ème édition de  la course de l’Espoir.  Quel  est  l’Etat des à quelques  heures de  l’évènement ?
 La  fédération  camerounaise  d’athlétisme,  avec l’appui du  gouvernement via  le  ministère des Sports et de l’Education physique a mis tout en œuvre pour que l’évènement soit une  réussite. Tout est quasiment prêt. Sur le plan technique et organisationnel, les commissions  sont à pied d’œuvre depuis des mois, les budgets sont connus, chacun s’active pour bien finir  son boulot. Pour dire vrai, on attend plus que le Kick off de  l’évènement prévu  à l’esplanade du stade de Molyko le samedi 24 février 2019 prochain. On a plus besoin de revenir sur le travail que les régions ont abattu. Les listes des athlètes sont disponibles. On va lancer la course avec plus de 500 athlètes dans toutes les catégories les vétérans seniors les juniors dans les deux genres dames et  messieurs.
Sur le plan  pratique, qu’est ce qui est déjà fait au jour d’aujourd’hui ?
 Pour être plus concret, je peux vous dire que les problèmes d’hébergement sont déjà réglés, sur le plan sanitaire on sait déjà où est ce que les athlètes vont passer les tests. C’est à l’hôpital régional de Buea. Au niveau sécuritaire  chapeauté par le  gouverneur de la région du Sud-Ouest Bernard Okalia Bilai, les petits plats sont mis dans les grands pour que tout  fonctionne  bien. Chacun sait déjà ce qu’il a à faire.. Au niveau de la piste, le chemin a déjà été marqué  au niveau du mont Cameroun le tracé a été  déblayé, le stade de Molyko, est pavoisé par les partenaires qui ont cru en nous. Buea est déjà en pleine effervescence par rapport à cette compétition.
 Au début de la préparation de la 24ème édition de la course de l’espoir, on a décrié la réticence des annonceurs. Est ce que la situation à changé ?
 Je ne sais pas si c’est la situation sociopolitique qui règne dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-ouest qui fait problème. Beaucoup de  partenaire  avec  qui on était prêt à signer  sont  partis. Beaucoup  ont  décliné l’offre Mais, je tiens à vous dire que beaucoup  d’entre  eux  malgré  cette  situation  nous  ont  fait  confiance. Quand  un annonceur accompagne votre évènement, il souhaite voir son logo sur les supports de  l’évènement. Or, les banderoles sont déjà sorties, les plaquettes aussi. Bref tous les supports de communication ont déjà été produits.  Il y a des partenaires avec qui on a toujours  fonctionné qui ont  en train de  revenir et cela va permettre de rehausser le  niveau de cette  compétition. C’est ça l’essentiel.
Avez-vous toujours l’appui du partenaire Guinness Cameroon?
 Malheureusement, le contrat avec Guinness est arrivé à son terme  cette année, et il n’a pas  été  renouvelé.. Je  tiens à mentionner que leur absence n’enlève rien à la compétition, puisqu’elle va se tenir. La preuve,  les primes n’ont pas été revues à la baisse. Elles ont  plutôt  augmentées Soit 10 millions  pour le  premier, 7 millions  pour le  deuxième et 5 millions pour le troisième. Il n’y a aucune  inquiétude à ce niveau.
Je voudrais  inviter les populations de Buea,du Sud-Ouest et du Nord -Ouest à se mobiliser pour cet évènement. Puisque la fête d’abord c’est chez eux, c’est leur affaire. Qu’elles oublient les problèmes politiques et ne  mêlent pas la politique au sport. Qu’elles viennent fêter comme elles savent bien le faire. Je  saisi l’occasion pour dire  merci au ministre des Sports et de l’éducation physique qui a  bien voulu rendre la fête belle.
Quelles sont les innovations de la 24ème édition de l’ascension du Mont Cameroun ?
 La cérémonie commencera plutôt que par le passé parce qu’il y aura un grand concert. Car, il y aura une veillée. La fête  foraine a déjà  commencé elle est un peu plus animé. Le nombre d’annonceurs a triplé. Par le passé il y avait un grand annonceur qui faisait ombrage à l’évènement. Aujourd’hui, ils sont nombreux et variés. Et chaque visiteur  trouvera  son  compte.
Sur le plan  mobilisation ne craignez-vous  pas le manque d’affluence ?
 Il n’y a pas matière à s’inquiéter. Je vous rappel que le gouverneur a usé de son pouvoir  pour que le comité d’organisation puisse avoir un hôtel où loger. Car des réservations sont faites depuis l’extérieure. Des gens veulent voir de près ce mont donc la légende dépasse les frontières. C’est  vrai que  la situation sécuritaire fait  peur  mais, tout est  fait  pour que  la  fête soit  belle.
Au niveau  de la couverture médiatique,  les médias ne sont pas lésés ?
Non la commission connait avec qui elle travaille depuis des années. Les médias qui ont demandé les accréditations seront effectivement accrédités. En passant, nous remercions  tous  les médias qui ont voulu nous accompagner dans  le succès de cet évènement. Sur le plan régional, les médias locaux ne seront pas lésés. Il y a une commission  locale qui travaille sur le projet avec l’appuie de la délégation régionale de la  Communication.  Tout est  organisé pour rendre la  fête  belle.
Interview réalisée par Hervé Villard Njiélé

 

 

 

Commenter cet article