Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Développement : Le groupement Fondjomekwet prépare ses états généraux

10 Novembre 2010, 21:15pm

Publié par hervy

 

 

Ils  auront lieu du 26 au 29 novembre 2010 dans ce village situé dans le département du Haut-Nkam.

 

 




 Elaborer un plan stratégique pour le développement du village, amener tous les fils, filles  et ressortissants de Fondjomekwet  à participer à  sa construction, rassembler tous les Fondjomekwets autour  d’une table, afin de discuter des projets portant sur l’avenir du groupement.  Voilà présenter  d’une manière succincte  les objectifs  visés par  les états généraux du village Fondjomekwet qui se tiendront du 26 au 29 novembre 2010 dans le  département du Haut-Nkam.

 

Ayant constaté  que le village Fondjomekwet  accuse un retard  sur le plan de son développement. Car, les infrastructures  hospitalières  sont vieillissantes et  ont besoin d’être relookées. Et les voies de communication dégradées.  S’étant rendu à l’évidence de l’état de misère de sa population, ceci du au fait que l’économie du village est essentiellement basée sur l’agriculture, sa majesté Yves Kamga, le chef du village Fondjomekwet a pensé mettre fin à cet  état pitoyable qui dure depuis quelques années. C’est donc, pour impulser le développement et inciter les populations et les fils et filles de ce village à œuvrer pour  le de développement du village que les états généraux ont été initiés.


Pour faire de ce moment d’intense  réflexion  un moment de  retrouvaille et de joie, il est prévu à l’ordre du jour des campagnes  de sensibilisation et d’éducation sanitaire.  Pendant ces jours, des campagnes de sensibilisation et de dépistage gratuits des maladies telles le diabète, l’hyper tensions artérielles, l’hépatite virale B et C seront organisées. Une foire agricole au cours de laquelle seront primés les meilleurs agriculteurs du village étofferont également le menu. Le programme des festivités annonce en outre une grande kermesse et une soirée de gala.


Situé dans le département du Haut-Nkam dans l’Ouest Cameroun, le village Fondjomekwet fait partie des cinq groupements que compte l’arrondissement de Bandja. Il compte près de 20.ooo âmes.

 

Hervé Villard Njiélé 

Voir les commentaires

Santé:Près de 250 élèves infirmiers reçoivent leurs diplômes de fin de formation.

10 Novembre 2010, 21:01pm

Publié par hervy

http://www.nkul-beti-camer.org/IdenJournal/1-1280809551-faculte-medecine-yaounde.jpg

La cérémonie de remise du précieux sésame a eu lieu mercredi 3novembre 2010 à l’hôpital Laquintinie de Douala, en présence du Délégué régional de la santé publique pour le Littoral.

 

 

 

 

 L’hôpital Laquintinie de Douala a connu une ambiance toute particulière mercredi 3 octobre 2010.  Parents, frères et  amis se sont rendus massivement à la cérémonie de remise des diplômes de fin de formation qui se déroulait dans cette institution sanitaire ce jour-là pour féliciter les heureux récipiendaires et partager leur joie. La cérémonie qui a  mobilisé plusieurs personnes, a vu la consécration de deux cent cinquante deux nouveaux personnels médicaux. Parmi lesquels, cent infirmiers diplômés d’Etat (Ide), 20 Aide soignants (Ad) et 32 Agents techniques médico-sanitaires (Atms). Le délégué régional de la santé publique pour le Littoral André Arsène Bita  présents à cette cérémonie a félicité les lauréats  pour les efforts fournis durant la formation. Dans son discours, il a exhorté les lauréats de garder le même esprit et de travailler consciencieusement, pour améliorer  le secteur de la médecine dans notre pays.  

Durant cette cérémonie riche en sons et en couleurs, les lauréats étaient visiblement satisfais. «C’est un ouf de soulagement que je pousse ce jour, car,  j’ai fini ma formation » a affirmé   Diane Djomo titulaire d’un diplôme d’infirmier diplômé d’Etat.  Le même sentiment est partagé par François Laîba, titulaire d’un diplôme d’agent  technique  médico-sanitaires (Atms). Diane Djomo envisage faire bon usage des connaissances acquises.« Je remercie Dieu et le gouvernement camerounais pour cette formation que j’ai reçue. Et je m’engage à mettre  les connaissances acquises au profit de la nation » a-t-il déclaré.

 

D’autres lauréats plus soucieux pensent déjà à l’avenir. «C’est vrai que je suis content de recevoir ce diplôme de fin de formation, mais mon souci est plutôt ailleurs. Il faut que le gouvernement pense à nous intégrer. Car, si nous ne sommes pas intégrés, notre formation n’aura servie à rien » pense Guy Bertrand Bouache titulaire d’un diplôme d’infirmier diplômé d’Etat. Pour Raoul Cesar Nguitegong, titulaire d’un diplôme d’agent technique médico-sanitaires, seule l’intégration pourra permettre de valoriser la formation reçue.

 

 Réagissant au sujet de l’intégration de ces lauréats, Géremie Sollé, directeur général de l’hôpital Laquintinie est plutôt optimiste. «La couverture sanitaire au Cameroun est très faible. Il y a encore des opportunités dans ce secteur. Au Cameroun on a un médecin pour plus de cinq milles habitants. Alors que dans les pays développés, le ratio est d’un médecin pour mille habitants. Et en plus avec les différents concours qu’organise l’Etat, je suis certain que nombreux d’entre eux seront intégrés.» affirme-t-il.

Les élèves infirmiers qui ont reçues leur diplôme hier ont été formés dans trois centres de formation différents à savoirs l’Ecole de formation des personnels sanitaires de Yassa (Efpsa), l’école des infirmiers diplômés d’Etat (Ide), et celle des aides-soignants de l’hôpital Laquintinie (Asg), et  le centre de formation Lumière des justes de Douala.

 

Hervé Villard Njiélé

 

Voir les commentaires

Coupe du Cameroun: Fovu de Baham remporte la 51ème édition

1 Novembre 2010, 22:29pm

Publié par hervy

Le trophée de la 51ème édition de la finale de la coupe du Cameroun reste à l’Ouest. Après Panthère du Ndé l’année dernière, le trophée repose quelque part dans une grotte sacrée, du côté de Baham.


Remise du Trophee par Philemon Yang, Premier Ministre


Fovu de Baham n’aime pas la nuit. C’est lorsque le jour a commencé à quitter Mfandena que le club des Hauts Plateaux de l’Ouest a définitivement mis fin au suspense qui commençait à perdurer avec l’égalisation à la 71ème mn de Ndemen Feuleu des Astres de Douala. Entré en jeu quelques minutes plus tôt, Owona Zoa, ancien milieu de terrain de Canon de Yaoundé, d’une frappe sèche à l’entrée de la surface de réparation, inscrit le but victorieux. La messe est dite. Le trophée de la 51ème édition de la finale de la coupe du Cameroun reste à l’Ouest. Après Panthère du Ndé l’année dernière, le trophée repose quelque part dans une grotte sacrée, du côté de Baham.

Commencée par la belle parade artistique servie par Daniel Ngoa Nguelé, directeur de l’INJS, la fête s’est achevée dans la liesse. Présidée par le premier ministre, chef du gouvernement, Philémon Yang, représentant personnel du chef de l’Etat, qui avait à ses côtés le ministre des Sports et de l’Education physique, Michel Zoah et l’ensemble du gouvernement, la finale a répondu aux attentes. Elle était animée. Elle s’est jouée sur un bel état d’esprit, quasiment du début à la fin. Astres a commencé le match pied au plancher, avant de baisser le rythme par la suite. Le club de Douala a dilapidé quelques actions nettes de but, butant sur un excellent Efala Komguep, portier de Fovu, l’homme de cette finale.

Pendant qu’on pensait que Fovu de Baham était assommé, le club de Dieudonné Kamdem ouvre contre toute attente le score par Roméo Mbelé à cinq minutes de la fin de la première mi-temps. Le changement effectué par le staff technique de Fovu, conduit par Joseph Ndje en lieu et place de Joseph Atangana, le coach principal, suspendu, a porté des fruits. Entré à la place de Guy Woumeni, Yves Ekwalla a repositionné ses camarades au milieu de terrain. Ce qui donnera une rencontre équilibrée à la deuxième mi-temps. Le penalty manqué par Astres de Douala après l’égalisation a été le tournant de cette finale. Le tir de Joseph Momaso a été repoussé par Efala Komguep, gardien de but de la sélection nationale juniors. Fovu de Baham qui a défrayé la chronique ces derniers jours relance le débat sur son maintien en première division. Mais, d’ores et déjà, ce succès lui ouvre les portes de la coupe d’Afrique. Deuxième au terme du dernier championnat, Astres disputera la Ligue des champions avec Cotonsport. La finale a opposé hier deux « Africains ». On comprend pourquoi elle était plus ou moins relevée. Ce matin, Fovu de Baham est perché sur un haut plateau, attendant la « deuxième finale », celle qui l’opposera à la Fécafoot au sujet de son maintien en D1. Au sujet de sa victoire hier, rien à dire. Fovu est un beau vainqueur.


Un hommage aux grands du sport camerounais

«La coupe du Cameroun marque la clôture de la saison sportive. Je félicite les deux équipes qui ont bien joué.» C’est par ces mots prononcés en anglais que le premier ministre, chef du gouvernement, a clôturé la saison sportive hier au stade Amadou Ahidjo. Un exercice marqué par les hauts et les bas. Au finish, on retient le bel hommage rendu hier par la jeunesse camerounaise au chef de l’Etat, premier sportif camerounais.

Au cours de la parade culturelle, le ministère des Sports et de l’Education physique, a revisité les grands moments du sport camerounais. Le thème de cette chorégraphie était la célébration des cinquantenaires de l’Indépendance et de la Réunification. Elle a découpée en cinq séquences. Chaque articulation était construite sur une décennie. Un hommage a été rendu aux grands artisans des succès sportifs camerounais tels que Mbappé Leppé, Joseph Bessala, Roger Milla, François Omam Biyick, Joseph Antoine Bell, Mfedé, Tataw,, entre autres.

Fidèle à une tradition solidement ancrée, la jeunesse camerounaise et le monde du sport ont communié avec le chef de l’Etat. Cette finale a révélé que le football camerounais, au creux de la vague depuis un moment, a un réel potentiel. Le ministre des Sports et de l’Education physique qui a donné le coup d’envoi de la rencontre, a été encouragé par le PM à poursuivre les réformes. Réformes soutenues aussi bien par la haute hiérarchie, les fédérations sportives nationales que par les sponsors du mouvement sportif camerounais. MTN Cameroon, Camrail, les Brasseries du Cameroun ont accompagné de fort belle manière cette 51ème édition de la Coupe du Cameroun.


Jean Efala Komguep, homme du match

Le dernier rempart de l’équipe de Baham a été pour beaucoup dans le succès d’hier.

On pourrait dire sans risque de se tromper que l’heure de gloire pour Jean Efala Komguep a peut-être déjà sonné. Une semaine après avoir participé à la qualification des Lions pour la CAN junior, Jean Efala Komguep a justifié hier son statut d’international junior camerounais. Le jeune gardien de but de Fovu club de Baham a marqué la finale de la Coupe du Cameroun édition 2010 par ses arrêts décisifs. Le dernier rempart de Fovu se signale dès la quatrième minute en remportant de sang froid, le face à face avec Ebonde Ebongue, le redoutable attaquant des Astres. Jusqu’à la pause, il va se signaler par ses interventions décisives qui vont annihiler les offensives des Astres. Le meilleur était à venir.

A la 30e mn, alors que Astres vient de revenir au score, Efala fauche en position de dernier défenseur un attaquant qui filait tout droit au but. Penalty suivi d’un carton jaune pour le gardien international junior. Les plus sceptiques voient alors Astres remporter le trophée. C’était sans compter avec la témérité de Efala qui, d’un réflexe, plonge du bon côté et renvoi le cuir. Fovu peut respirer grâce à son ange gardien. Il est pour 50% à travers ses interventions dans le succès de Fovu. Certains observateurs lui prédisent déjà un avenir doré.
Le trophée de la 51ème édition de la finale de la coupe du Cameroun reste à l’Ouest. Après Panthère du Ndé l’année dernière, le trophée repose quelque part dans une grotte sacrée, du côté de Baham.

 


source Cameroon-info.net

Voir les commentaires

Afrique: Le bassin du lac Tchad préocupe les chefs d'Etat

1 Novembre 2010, 22:15pm

Publié par hervy

Société-Afrique

 

Réunis dans le cadre du forum international à N’djamena dimanche 31 octobre 2010, chefs d'Etat africains et dirigeants politiques refléchissaient sur les moyens pour limiter l'assèchement de ce patrimoine indispensable pour les peuples africains.

 

 L'assèchement du Lac Tchad inquiète les chefs d'Etats

 

 

Ils étaient au nombre de cinq ces chefs d'Etat africains (Libye, Sénégal, Centrafrique, Tchad, Nigeria) qui ont participé à la clôture de la session Afrique du 8e Forum mondial du développement durable ayant pour thème "Sauver le lac Tchad", plan d'eau au cœur de l'Afrique dont la superficie s'est dramatiquement réduite ces dernières décennies. Au cours de celle-ci, Ils se sont  tous engagés à agir pour la sauvegarde du lac Tchad. A la fin des travaux, force est de noter qu’une série de propositions ont été adoptées "par consensus" par les différents participants - chefs d'Etat, responsables politiques et experts - pour conserver le lac Tchad, selon un communiqué final lu par le ministre tchadien de l'environnement Hassan Terap. La première vise à "faire du lac Tchad un patrimoine de l'humanité". "Si on y arrive, cela permettra de réparer une injustice, et le lac Tchad sera respecté avec des droits et des devoirs pour l'ensemble des pays riverains" (Cameroun, Niger, Nigeria, Tchad), a relevé Emile Malet.

Selon le président Tchadien Idriss Deby Itno, « c'est les meilleures propositions qui ont été faites, nous devons les adopter par consensus ».  Auparavant, il importe de le souligner, les experts du comité scientifique du forum réunis vendredi et samedi avaient soumis ces propositions au "segment politique", selon Emile Malet, délégué général du forum. Les experts ont aussi souhaité la création d'une "autorité" pour le lac, afin d'éviter les risques de conflits, notamment entre migrants et populations autochtones qui subissent les aléas climatiques.

Situé à la frontière de quatre pays, le lac est un lieu de migration important. Il attire notamment des éleveurs et pêcheurs. En 1960 en effet, sa taille était de 25.000 km2. Aujourd'hui, elle a considérablement rétréci et  avoisinerait 8.000 km2, voire 2.500 km2, selon différentes estimations. Au sujet des causes de ce rétrécissement, autorités et experts sont divisés. Certains l’attribuent au réchauffement climatique, alors que d'autres avancent des causes multiples et notamment sa surexploitation pour l'irrigation ou pour les besoins en eau des villes. Concernant l'alimentation en eau du lac Tchad, notamment en détournant des cours d'eau, il a été retenu de "confronter toutes les considérations avant de faire quoi que ce soit", en tenant compte de trois objectifs: "les équilibres du lac Tchad doivent être respectés, les populations doivent être sauvegardées et les activités doivent être amplifiées", a poursuivi M. Malet.

Entre autres souhaits, les participants ont émis le vœu que les recherches sur le lac puissent être mutualisées et coordonnées. Le délégué général du forum a indiqué qu'une réunion se tiendra à Paris dans six mois pour affiner les propositions afin de les présenter aux bailleurs de fonds. "Il est impérieux que nous nous serrions les coudes pour donner vie au lac Tchad", a insisté le président tchadien Idriss Deby Itno. Et de poursuivre :"N'Djamena n'est qu'une étape qui doit être franchie avec ces pertinentes propositions". Le président Sénégalais Abdoulaye Wade pour sa part a soutenu que "le lac n'appartient ni au Tchad, ni aux riverains, mais à toute l'Afrique, c'est un bien de l’Afrique. La politique faite depuis 40 ans sur le lac Tchad et autour du lac sont les véritables responsables de sa régression". Raison de plus de «  ne pas permettre que le lac Tchad meure », a renchéri son homologue nigérian, Goodluck Jonathan.

Blaise-Pascal Dassié /Hervé villard Njiélé

 Avec l’Afp

 

Voir les commentaires

Concours beauté: Américaine votée Miss Monde

1 Novembre 2010, 22:03pm

Publié par hervy

 

 

Concours Miss Monde

 

 

 Une Américaine sur la première marche du podium

 

Alexandria Mills a été votée Miss Monde lors de ce concours qui s’est déroulé en Chine le 31 octobre2010

 Alexandria  qui rêvait  d’une carrière de professeur depuis son jeune âge est obligée de repousser son rêve à plus tard pour une carrière de Top models. Pour cause, elle a été couronnée la plus belle femme du monde à l’issu du concours Miss Monde qui l’a opposé qui s’est déroulée en Chine. Agée de 18 ans, et au dessus de ses 1,75 mètres, Alexandria Mills a été  votée à l’unanimité par  les membres  jury présents à cette compétition.  Première Américaine à fouler la première marche du podium de cette compétition depuis vingt ans, elle a battu à plate couture les autres concurrentes venues d’Afrique d’Europe d’Amérique Latine.  Mannequin à l’agence Elite Models, elle risque donc de devenir leur modèle phare pour l’année prochaine.  Emma Wareus de nationalité botswanaise la seule qui représentais l’Afrique à cette compétition mondiale  a été classée première dauphine. Elle occupe donc la deuxième place à l’issu de cette élection. Adriana Vasini, du Venezuela  occupe le troisième tandis que l’Irlandaise Emma Britt Waldron occupe la quatrième place. Il est à noter que comme pour les jeux Olympiques, la Chine a encore brillée par la qualité de cet évènement, dont l’organisation et la réalisation se sont déroulés dans une perfection bien chinoise

 

Le classement des Miss Monde :

1.   Alexandria Mills, des USA

2.   Emma Wareus, du Botswana

3.   Adriana Vasini, du Venezuela

4.   Emma Britt Waldron,

5.   d’Irlande Xiao Tang, de Chine

6.   Mariann Birkedal, de Norvège

7.   Giada Pezzaioli, d’Italie

Autres participants

  • Braneka Bassett Miss Bahamas
  • Denise Garrido Miss Canada
  • Laura Palacio Miss Colombie
  • Virginie Dechenaud Miss France
  • Mihilani Teixeira de Polynésie Française
  • Susanna Kobylinski Miss Allemagne
  • Natasha Metto Miss Kenya
  • Sarnai Amar Miss Mongolie
  • Odile Gertze de Namibie
  • Desirée van den Berg des Pays-Bas
  • Lori Moore d’Irlande du Nord
  • Egni Eckert du Paraguay
  • Yara Lasanta de Porto Rico
  • Irina Sharipova Miss Russie
  • Aiasha Gustave de Sainte Lucie
  • Nicola Mimnagh Miss Écosse
  • Nicole Flint Miss Afrique du Sud
  • Yuwar et Sirirat Rueangsri Miss Thaïlande

 

Hervé Villard Njiélé

 

Voir les commentaires

<< < 1 2