Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Présidentielle 2011:Equinoxe télévision de plain pied dans la campagne

29 Septembre 2011, 22:58pm

Publié par Hervé Villard

  ssssssss

 

A travers les  différents programmes mis sur pied à l’occasion  des élections présidentielles qui se déroulent au Cameroun le  9 octobre prochain, la  chaîne  de télévision privée permet à ces multiples téléspectateurs d’être au cœur de l’évènement.

 

 

«Etoudi 2011 ». C’est le nouveau programme télévisé d’Equinoxe télévision qui plonge les nombreux téléspectateurs au cœur de la campagne présidentielle en cours au Cameroun.  La version française est présentée par Polycarpe Essomba rédacteur  en chef à Equinoxe Tv tandis que Arison Tamfu Tamfu, rédacteur en chef adjoint chargé du desk anglais présente  la version anglaise. Mis sur pied le 24 septembre 2011, jour du lancement officiel de la campagne présidentielle au pays de Paul Biya ces programmes  battent déjà tous les records d’audience, quatre séances  après leur lancement. « J’ai suivi la prestation de Kah  Walla et j’ai vraiment apprécié. Il faut que les gars continuent ainsi » affirme un fidèle téléspectateur visiblement satisfait de ce programme

 

Pendant ces temps d’antenne, (21h à 23h30 pour la version française) et (18h30 à 19h30  pour la version anglaise) plusieurs aspects des élections présidentielles sont évoqués.

Durant  la première partie  de «Etoudi 2011»  les candidats déroulent leur programme politique et leur plan de campagne. Dans la deuxième partie qui est   d’avantage dialectique, le candidat invité répond aux questions des journalistes, des politologues et des éditorialistes invités à cet effet. Bref, celui-ci  est comme  dans une arène.

D’après Eric Fernad Kouamo, rédacteur en chef adjoint responsable des programmes, « Etoudi 2011 » respecte le principe d’équité et d’équilibre. «Il n’est pas question de favoriser qui que ce soit, nous accordons le même temps d’antenne à tous les candidats.  Notre soucis est de donner la même chance à tous les  23 candidats.» affirme-t-il.

 

Pour permettre aux différents téléspectateurs d’être au parfum de l’actualité de la campagne, «le journal de la campagne» fait le compte rendu des différents meetings qui ont eu lieu  même ceux s’étant déroulés  à l’étranger. «Pendant le dit journal, des directs sont réalisés par des reporters déployés sur l’ensemble du territoire national » affirme  le rédacteur en chef adjoint et chef de l’unité des programmes.

Réaménagement.

Pour la production et la réalisation de « Etoudi  2011 », des réaménagements  ont été faits  sur plusieurs plans.

Sur le plan humain, tous les journalistes et le personnel technique sont mobilisés pour la production de ce programme spécial. C’est derniers sont au four et au moulin depuis que l’émission a commencé. « On a perdu le sommeil. On est obligé de tout donner » affirme le rédacteur en chef adjoint chargé des programmes.

Sur le plan de la logistique, un nouveau plateau technique a été acquis de même que de nouveaux matériels (Cameras, micros, et autres).  Selon  Euphraim ymele  Ahounfack, le chef service technique les anciens appareils  ont été révisées question de permettre un travail efficient. « Pour assurer le suivie de tous les candidats des achats ont été faits et des révisions aussi » affirme-t-il. Un dispositif technique permettant de faire des reportages en direct comme la prouesse réalisée  sur le pont du Wouri lors de l’incident qui s’y est produit hier matin ont été acquis. Avec ce nouveau dispositif rassure le chef  de ce service, des directs seront faits lors des élections.  

 Malgré la volonté de mieux faire, l’équipe mobilisée rencontre des difficultés. «L’accès aux calendriers du déploiement des différents candidats n’est pas facile. On rencontre des difficultés à ce niveau. Tous ne sont pas joignables  et tous ne sont pas visibles sur le terrain » affirme le rédacteur  en chef  adjoint.

Le premier face à face  sur le plateau d’ « Etoudi 2011 » a eu lieu ce 28 septembre 2011. Elle a opposé  le duo Hervé Emmanuel Nkom récemment nommé au Comité central du Rdpc, l’honorable Abel Calvin Njocke à Celestin Djamen et Elimbi Lobe du Sdf.

 

 

Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Distribution des cartes électorales:Fluidité à l’antenne Elecam de Douala 1er

29 Septembre 2011, 22:51pm

Publié par Hervé Villard

 

elecam 

En lieu et place du désordre et du cafouillage qui persistent  dans d’autres antennes d’Elecam de la ville de Douala, c’est plutôt dans la tranquillité que les électeurs de Douala 1er retirent la leur.

 

 C’est une ambiance bonne enfant qui règne à l’antenne d’Elecam de Douala 1er   depuis le début de la distribution effective des cartes électorales. Tout ceux qui arrivent ici, sont reçus et servis sans anicroche. Des personnes viennent et repartent le sourire aux lèvres. «J’ai pas fait 5 minutes pour retirer ma cartes. C’est rapide ici contrairement à d’autres antennes.» affirme Elisabeth  Ngah une électrice visiblement satisfait. Point besoin de se bousculer  de chialer ou de crier pour se faire entendre. Des responsables  répartis s’attèlent aux taches qui leurs sont confiées.

Dès l’entrée de l’antenne les électeurs sont reçus par un responsable qui  les aide à retrouver leurs noms et  leur bureau de vote  sur les listes électorales et le conduit par la suite dans la salle où ils retirent leurs cartes. L’affluence n’est pas au rendez-vous. « C’est parce que le service est rapide et soigné » lance-t-il.

A l’intérieur des différents bureaux d’autres s’attèlent à la fouille et à la distribution des cartes. Classées par ordre alphabétique et rangée  par table en fonction des lettres,  les cartes sont facilement repérables. «Sur ma table j’ai les cartes des personnes donc le nom commence par les lettres E et F quand un nom commence par ces lettres, c’est plus facile à fouiller »  précise un autre agent visiblement concentré.

 Selon Clémentine Georgette Yvette Ndoumbé Ekamby, la chef d’antenne d’Elecam de Douala 1er   très modeste, la célérité observée au niveau de son antenne est justifiée par le fait que son arrondissement compte moins d’électeurs que les autres. «Douala 1er est l’arrondissement  qui a moins d’électeurs que tous les autres  ici on recense environs 200.000 personnes en âge de voter alors qu’ailleurs on en  a 600.000 voire plus. » Pense-t-elle. La chef d’antenne Elecam qui compte 317 bureaux de vote pense que la chance est également de son coté. « Nous ne sommes pas les mêmes.  Je ne sais quoi vous dire, ma stratégie c’est Dieu. C’est certainement lui qui a fait qu’i y ait moins de plainte. » Pense-t-elle.

Selon Marie Louis e Ekwalla responsable  de la communication à l’agence Elecam du département du  Wouri, un ordinateur permet de décongestionner la foule qui arrive et de servir rapidement. «Grace à l’identification du bureau de vote la carte est facile à rechercher» précise-t-elle. «Les cartes sont classées par  bureau de vote et par ordre Alphabétique.» Renchérit-elle.

 Malgré les dispositions prises, les plaintes s’observent toujours, mais sont gérées avec célérité.

 

Hervé Villard NJiélé.

 

Voir les commentaires

Distribution des cartes électorales:Les électeurs crient leur ras –le –bol.

27 Septembre 2011, 22:42pm

Publié par Hervé Villard


elecam

 

Rencontrés dans les différents antennes d’Elecam hier, ces derniers exprimaient leur mécontentement face aux tracasserie qu’ils sont obligés de subir pour entrer en possession de la  carte d’électeur.

 

«Ça c’est une  véritable mascarade. Même les listes électorales sont illisibles. C’est cent millions de franc CFA  ça ? Je me déplace pour venir retirer ma carte d’électeur  et je ne vois pas mon nom sur la liste électorale ! Ça ne vaut pas la peine, c’est la fraude qui commence comme ça.»

Tels sont les propos de Maurice  N. rencontré à l’antenne Elecam de New-Bell hier dans l’après midi. Très énervé par ce qu’il n’a  pas pu retirer sa carte d’électeur, il décriait à grande gueule la mauvaise organisation et le désordre qui plombent la distribution des cartes d’électeurs dans cet arrondissement.

Rejoint par d’autres électeurs qui étaient  dans la même situation que lui, ces derniers  ne sont pas passés par quatre chemins pour fustiger la structure qui a pour charge d’organiser les élections au Cameroun. Dans les propos qu’ils débitaient sous l’effet de la colère, ils ont taxé les responsables d’Elecam d’être de mèche avec le parti au pouvoir.

 Les uns groupés au rez-de-chaussée les autre à l’entrée de la structure momentanément fermée, ces derniers  criaient à tue tête. « Je suis venus retirer ma cartes d’électeurs depuis ce matin (hier) on me dit qu’on ne voit pas ma carte. Ce n’est pas logique. Pourtant c’est bien  ici que je me suis inscrit. » Déclare l’un d’entre eux.

Sur le mur de cette agence, un communiqué signé du président de la commission de contrôle et d’établissement des cartes d’électeurs à Douala 2ème informe  tous les inscrits de 2007 et 2011 que les cartes se retirent à l’agence chaque jour de 7h30 à 12 et de 12h 30 à 17h30 dans les chefferies du quartier. Un planning de distribution des cartes électorales y est également affiché de même que les listes des différents bureaux de vote. Selon Abdou Zakari Mohamadou chef d’antenne Elecam de Douala 2ème,  les bousculades observées sont dus à l’engouement qu’ont les populations d’accomplir leur devoir de citoyen. Et le nombre d’électeurs de cette circonscription a triplé.  «Douala 2ème totalise près de 105.000 électeurs de nos jours » affirme –t-il.  S’agissant du désordre qu’on observe dans la distribution des cartes, le chef d’antenne dit tout mettre sur pied pour que chaque électeur ait sa carte. «. Nous voulons tout simplement que les Camerounais nous écoutent et qu’ils cessent de nous attribuer des qualificatifs que nous ne reconnaissons pas ». Avant d’inviter les électeurs à se rapprocher dans les chefferies de leur quartier pour entrer en possession des cartes.

 

A l’antenne  Elecam de Douala 5ème, la colère des électeurs est plus assourdissante. Certains fâchés de n’avoir pas trouvé les cartes dans les centres de distributions n’ont pas digéré les tracasseries  subies. «C’est un désordre total à Elecam. Je me suis inscris depuis le 21 septembre 2010 ça fait un an aujourd’hui je n’ai pas ma carte » déclare faché Bertin Nguié Woué en présentant son récépissé d’inscription. «Avec ce désordre  ci, je suis certains que nous n’aurons pas tous ces cartes avant le 9octobre 2011 » lance un électeur  courroucé. A  l’intérieur, des responsables continuent d’apposer des  cachets dur les cartes.

 Une affluence devant les bureaux de cette antenne était toujours observable quand nous quittions les lieux hier aux environs de 15h.

 

A l’antenne de Bonabéri, malgré les différents manquements observés ces derniers jours, les électeurs entrent en possession de leur carte électorale dans les différents centres. La décentralisation des points de distribution semble arranger  les populations. Même si ces derniers se plaignent de ne pas toujours retrouver les cartes dans les différents centres qui leur sont indiqués, d’autres ont déjà eu les leurs. Mais, les responsables rassurent que tout le monde sera satisfait.

 

 

Hervé Villard Njiélé

 

Voir les commentaires

Elections présidentielles; voici les attentes des Camerounais

26 Septembre 2011, 23:49pm

Publié par Hervé Villard

 

A l'occasion des élections présidentielles qui se deroulent au Cameroun ce 9 octobre 2011, la rédaction du blog www.hervevillard.over-blog.com a promené son micro dans la rue pour  connaitre les desiderratas des camerounais.

A la question de savoir ce qu'ils  attendent du nouveau président de la république qui sera élu bientôt, voilà ce que  répondent certains camerounais rencontrés.


 

Pascaline Lekassa  (agent transit)


« Qu’il développe l’agriculture »


Les denrées alimentaires que nous cultivons chez nous coutent excessivement chères. Une ménagère ne peut pas alimenter une famille de 3 personnes avec 2000fcfa. Au marché, on a quatre tomates à 200fcfa  est ce que c’est normale ça ? Ce que j’attends  du nouveau président de la république du Cameroun, c’est qu’il développe l’agriculture pour que les plus pauvres des camerounais puissent s’alimenter. Et, qu’il crée des emplois pour les jeunes et pour nos enfants. Les exportations sont devenues chères. Nos marchandises ne peuvent plus venir de l’étranger. il y a trop de tracasserie au port, Il faut que cela  baisse.

 

 Adewison (Chauffeur taxi)

 

« Nous voulons l’amélioration de la vie sociale du citoyen »

 

Nous voulons l’amélioration de la vie sociale du citoyen. On a des problèmes au niveau du logement social. Au niveau des  douanes il faut qu’on essaie de régulariser certaines choses car le taux de douane est cher. Que le nouveau président trouve des moyens pour améliorer la condition de vie des citoyens camerounais.

 

Esthelle Abe Eyinga (Etudiante)

 

« Qu’il mette sur pied une meilleure politique d’encadrement des jeunes »

 

Ce que je peux attendre du nouveau président qui sera élu c’est qu’il mette sur pied une meilleure politique d’encadrement des jeunes. Parce que, j’ai l’impression que les jeunes ne sont pas pris en compte dans les décisions qui sont prises. Surtout les étudiants qui semblent délaissés.  Il faut qu’on tienne d’avantage compte d’eux surtout au niveau de la bourse d’excellence. Il faut que l’on tienne d’avantage compte de l’excellence pour remettre ces prix. Au niveau du pouvoir d’achat, on a constaté que le pouvoir d’achat est devenu de plus en plus bas. On aimerait que les mamans s’en sortent quand elles vont faire le marché.

 

Victor  Manga Dissake (gestionnaire)


« Qu’il maintienne la paix et la stabilité »

 

 Nous voulons d’abord un président qui puisse maintenir la paix, la stabilité. En ce qui concerne la mise en place de nos institutions, il faut que sur le plan politique, celles-ci soient créées. A savoir le Senat, les conseils régionaux. Et surtout, il faudrait que la démocratie voie le jour véritablement au Cameroun. Sur le plan économique, nous voulons qu’un accent soit mis sur la promotion de l’emploi des jeunes. Surtout il faut  un effort de gestion et de la bonne gouvernance.

 

 

Charles  Sinkap (Comptable)

 

« Qu’il abolisse toute forme de discrimination »

 

J’attends du nouveau président du Cameroun qu’il assure le bien être de tous les camerounais, qu’il fasse du Cameroun une nation et non un Etat. Qu’il abolisse toute forme de discrimination, le tribalisme, le clanisme. Et qu’il donne la possibilité au Camerounais de jouir pleinement de la richesse nationale.et de ne pas être au solde de l’occident comme l’on fait d’autres présidents. Qu’il développe l’agriculture parce que c’est la mamelle nourricière, et l’industrie aussi. parce que les deux  à savoir ; l’agriculture et l’industrie doivent fonctionner de paire.

 

 

Rassemblées par Hervé Villard Njiélé

 

 

 

 

Voir les commentaires

Distribution des cartes électorales: Cafouillage à Douala

26 Septembre 2011, 23:38pm

Publié par Hervé Villard

 

elecam

 

Des cartes électorales non classées  et  l’absence des listes électorales dans certaines antennes d’Elecam ont paralysé la distribution des cartes électorales qui  a débuté hier.

 

 

S’il ya un fait qui a retenu l’attention de tous ceux qui ont visités les différentes antennes d’Elecam de la ville de Douala le lundi 26 septembre 2011, c’est bel et bien l’affluence et le désordre qu’il y avait autour de la distribution des cartes électorales. Il fallait passé un concours de patience pour entrée en possession de la carte qui permettra de choisir le futur président du Cameroun le 9 octobre 2011 prochain.

 

A l ‘antenne Elecam de Douala 2ème hier, aux environs de 13h, pas moyen de se frayer un passage. Les populations, ont envahi les lieux. Au deuxième  niveau de l’immeuble qui abrite ce service, des fiches électorales lisibles en partie sont postées le long des murs et sont consultés par des citoyens qui ne cessent de se plaindre. « Je ne parvient pas à lire mon nom. Comment saurais-je où je vais voter ?»

  Selon des informations, les listes ont été affichées il y a plus d’une semaine.  Et, ce sont les intempéries qui les ont rendus en partie illisibles.

Du couloir aux  différents bureaux de cette structure, des personnes venues retirer leurs cartes sont massées et ne tiennent à repartir qu’avec le précieux sésame. Selon ces derniers qui ne cessent de geindre, «la distribution a été mal organisée. On devait décentraliser pour faciliter la fouille »  S’agissant du blocus observé, un agent explique   « les cartes ne sont pas classées. Si elles étaient classées par ordre alphabétique la distribution aurait été facile. C’est  très tôt ce matin que nous avons fini le découpage ».

Pour décongestionner cet endroit des responsables promettent commencer la distribution dans les quartiers à partir de 14h.  Malgré ce cafouillage, certains parviennent du moins à retirer les cartes. « C’est depuis 8h que je suis ici. J’ai transpiré beaucoup pour avoir ma carte » affirme tout heureux  sylvain T. qui vient de retirer sa carte d’électeur.

 

A l’antenne de l’arrondissement de Douala 5ème, le scénario est le même. La cour et les différents bureaux sont pris d’assaut par les populations. Malgré la multiplication des points de distribution, un méli-mélo règne en ce lieu. Certains électeurs sont obligés d’aller eux-mêmes fouiller leur carte. Le personnel d’Elecam est débordé. Les listes électorales ne sont pas disponibles. Certains responsables procèdent par appel  au grand dam des populations qui attendent. « J’ai quitté mon lieu de travail pour venir retirer ma carte. Qu’est ce que c’est que ce désordre. Ça ne devrait pas se passer comme-ça. » Fulmine-t-il.

 

    Contraste

 

Si les électeurs des arrondissements de douala 5ème et 2ème  bataillent dur pour avoir les cartes électorales, ce n’est pas le cas à l’antenne Elecam de Douala 1er située au  lieu dit camp Sonel à Bali. Ici, des dispositions sont prises pour faciliter le retrait. Des responsables possédant des listes électorales installés dans la cour aident les électeurs à retrouver leurs différents noms. Après, ces derniers, sont orientées vers  des salles où se font les distributions. Selon un responsable, de cette antenne, « toutes les mesures ont été prises pour que les électeurs ne souffrent de rien et qu’il y ait une célérité dans la distribution »

 

Pendant que certains électeurs sont en possession de leurs cartes, d’autres et plus précisément ceux de Douala 4ème  doivent encore attendre. Ils ont été interdits d’accès à l’antenne d’Elecam de leur arrondissement par quatre gendarmes postés à l’entrée du dit lieu. Un communiqué posté sur un mur tout près informe ces derniers que la distribution débute le 27 septembre 2011 dans les différents quartiers. Les lieux de distribution de ces cartes sont pareillement  été précisés sur le dit communiqué.

Ghislain Ngangue communicateur à l'agence Elecam de Douala précise du moins que pourfaciliter la distribution des cartes électorales, des agents de cette structures vont se déployer dans les quartiers où seront amenagés des points de distribution

 

 

Hervé Villard Njiélé.

Voir les commentaires

Election présidentielle :Me Momo lance sa campagne à Mvomeka’a

25 Septembre 2011, 23:15pm

Publié par Hervé Villard


  momo

 

 

Le président du paddec qui entend occuper Etoudi pour rétablir la justice et la paix sociale a débuté sa campagne dans le  village du candidat du Rdpc le 24 septembre 2011

 

« Très courageux, très ambitieux et audacieux» c’est le qualificatif que l’on peut donner à maitre jean de Dieu Momo, le président des Patriotes démocrates pour le développement au Cameroun (Paddec), après avoir pris connaissance de la nouvelle. Candidat aux élections présidentielles qui se déroulent le 9 octobre 2011, M. Jean de Dieu Momo, l’avocat des neuf disparus de Bépanda qui se trouvaient  la fois dernière  à Yaoundé pour sortir ses bulletins à l’imprimerie national, a démarré    sa campagne à Mvomeka’a, le village natale du président de la république du Cameroun, lui aussi candidat aux élections présidentielles.

 

Pour celui qui s’est rendu à Ebolowa  «pour se ressourcer là où il a commencé sa carrière» dit-il, il n’est pas question de négliger la moindre parcelle du territoire nationale. « Car il faut toucher tous les camerounais du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest. » Précise-t-il.

 La descente du présidentiable dans la ville d’Ebolawa  est une forme de retour aux sources. Car, Ebolowa est la cité qui l’a accueilli pendant sa jeunesse et qui lui a donné la chance d’être avocat et d’avoir une brillante carrière. Explique-t-il.

Il a embrassé la terre de cette ville et  a reçu par ricochet les bénédictions des ancêtres de «chez lui», avant de s’envoler pour Mvomeka’a le 24 septembre prochain. Où, il a officiellement lancé sa candidature.  

A la question de savoir  pourquoi il a choisit le village du Présidant de la république  pour le lancement de sa campagne, l’avocat des déshérités répond que le Cameroun appartient à tout le monde. «Et, en tant que camerounais, je me sens chez moi partout au Cameroun et je suis librede débuter ma campagne où cela me plait » a-t-il déclaré.

Après le lancement de sa campagne à Mvomeka’a  Samedi dernier, le candidat du  Paddec a organisé une mini campagne au Rond point Bien-assi à Yaoundé le dimanche 25 septembre 2011.  Après cette  mini campagne, le président du Paddec va s’envoler pour le grand Nord où, il fera une tournée dans les différentes régions et villes de cette parti du Cameroun.

 

Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Rdc /Cameroun: Les 21 sélectionnés de Clementé

25 Septembre 2011, 23:07pm

Publié par Hervé Villard

 

 

Le sélectionneur du Cameroun, Javier Clémente, a communiqué la liste des 21 joueurs convoqués pour le déplacement en RD Congo, le 7 octobre pour la 6ème et dernière journée des éliminatoires de la CAN Orange 2012

 

 

La liste complète:

Gardiens : Idriss Carlos Kameni (Espanyol, Espagne), Guy Roland Ndy Assembe (Nancy, France), Jules Goda, (Portimonense, Portugal).

Défenseurs : Benoit Angbwa (Anzhi Makhachkala, Russie), Nicolas Nkoulou (Marseille, France), Sébastien Bassong (Tottenham, Angleterre), Gaëtan Bong (Valenciennes, France).

Milieux : Eyong Takang Enoh (Ajax Amsterdam, Pays-Bas), Aurélien Chedjou (Lille, France), Eric Djemba Djemba (OB Odense, Danemark), Henri Bédimo (Montpellier, France), Landry Nguemo (Bordeaux, France), Alexandre Song (Arsenal, Angleterre), Joel Matip (Schalke 04, Allemagne), Edgar Salli (AS Monaco, France), Matthew Mbuta Andongcho (Chrystal Palace, USA).

Attaquants : Eric Maxim Choupo-Moting (Mayence, Allemagne), Benjamin Moukandjo (Nancy, France), Samuel Eto’o (Anzhi Makhachkala, Russie), Ngako Deutcha Duvalois (SD Lomena, Espagne), Léonard Kweuke (Sparta Prague, République tchèque).

 

Voir les commentaires

Présidentielle 2011:Hubert Kamgang veut mettre un terme au néo-colonialisme

25 Septembre 2011, 14:59pm

Publié par Hervé Villard

 

 

Présidentielle 2011

 

 

Hubert Kamgang veut mettre un terme au néo-colonialisme

 

 

Le candidat de l’union des populations africaines (Upf)  a fait cette déclaration lors d’une  conférence presse  organisée le jeudi 22 septembre 2011 à Douala.

 

« Je suis candidat aux élections présidentielles parce que  je veux empêcher Paul Biya de passer des grandes ambitions aux grandes réalisations. C’est pour empêcher Paul Biya de brader nos matières premières. L’avenir de notre pays est compromis et celle de l’Afrique toute entière. En 2035 Paul Biya aura 102 ans et ne pourra pas rendre compte (…) »

 

 

 Ces propos de Hilaire  kamgang candidat de l’Union des populations africaines (Upf) aux élections présidentielles qui se déroulent le 9 octobre prochain, témoignent à suffisance des ambitions que nourrit celui qui aspire à gouverner le Cameroun.

Au cours d’une conférence de presse qu’il a animé le jeudi 22 septembre 2011, il a présenté d’une manière expéditive les grands axes de sa politique et de son programme d’action qui porte sur l’indépendance monétaire du Cameroun et la création des Etats unis d’Afrique.

 S’il est élu comme président du Cameroun pense le présidentiable, la première des choses à faire sera de rendre le Cameroun indépendant sur le plan monétaire. Et pour le faire, il pense retirer le pays de la zone franc. Le franc Cfa selon l’orateur du jour, est une monnaie utilisée par la France pour nous empêcher d’émerger. « L’appartenance du Cameroun à la zone franc empêche notre pays d’être compétitif. Un pays qui est sous-tutelle d’un autre ne peut pas se développer. » A déclaré l’illustre enseignant d’université.

 Pour relancer le climat des affaires au Cameroun et redresser le pays qu’il compare à « un sportif malade à qui il faut mettre de la perfusion pour le remettre sur pied », Hilaire Kamgang entend créer la propre monnaie du Cameroun qu’il baptise le « Um » en souvenir du combattant  pour l’indépendance du Cameroun qu’est Um Nyobe. «Les différents billets de banque porteront l’effigie des martyrs  de la guerre d’indépendance tels que Felix Moumie, Ernest Wandje et les autres. » Précise-t-il.

Parlant de cette indépendance monétaire capitale pour lui, Hilaire K. a cité l’exemple de la Côte d’Ivoire où, la France a bloqué la banque pour mettre à mal le  gouvernement de Laurent Gbagbo et l’empêcher de fonctionner.  Il pense pour parvenir à sa mission mettre sur pied une nouvelle législation bancaire préalable au développement. Réduire à environ 21 les membres du gouvernement fait parti des priorités du candidat. « L’argent économisé permettra d’augmenter les revenus dans la fonction publique et les pensions retraites » précise-t-il.

 

Au sujet de la constitution de la création de l’Etat Unis d’Afrique ? Hilaire Kamga compte faire du Cameroun un Etat pilote. Le panafricaniste pense qu’il faut que l’Afrique devienne un Etat fédéral. Ainsi, elle pourra mettre sur pied une réelle politique de développement et  faire face à la France et les Usa d’Amérique. Le Professeur Sindjoun Pokam bien que présent a assisté à l’évènement comme un observateur muet. Celui-ci n’a rien dit pendant toute la cérémonie.

 

Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Elections présidentielles:Cafouillage dans les agences d’Elecam de Doual

25 Septembre 2011, 14:42pm

Publié par Hervé Villard

 

Des nombreuses irrégularités constatées sur les listes électorales, de même  que des cartes électorales remplies à la main,  sont les différents faits observés dans certaines agences d’Elecam à Douala.

 

 

Les électeurs de l’arrondissement de Douala 4ème sont incertains quant à leur  participation aux élections présidentielles du 9 octobre  2011 prochain.  Depuis environ deux semaines, ces derniers se plaignent l’absence des listes électorales dans l’antenne Elecam de leur arrondissement.  

Nombreux d’entre eux rencontrés ce week-end déclarent  être allés à plusieurs reprises consulter leur noms sur la liste électorale  sans suite. Car ces listes ne sont pas disponibles. Très courroucés beau coup d’entre eux ont manifesté leur colère. «Je suis allé à l’antenne d’Elecam  près de trois fois consulter les listes électorales sans suite. Comment saurais –je que mon nom figure parmi ceux-qui vont voter et qu’il  a été bien écrit ? Il faut que des gens apprennent à bien faire les choses.» Se plaint un riverain. «On nous a dit qu’on devait d’abord publier les listes à fin de sortir les cartes d’électeurs en dernier lieu. Sans liste, comment cela va se faire ? » S’interroge un autre qui cherche à comprendre  comment cette situation sera gérée.

 

A la direction d’Elecam à Bonabéri hier, les responsables rencontrés étaient à pied d’œuvre. Ces derniers classaient  les différentes cartes de vote entassées sur la table en ordre alphabétique pour faciliter la distribution le jour j. 

Sur le mur extérieur qui sert de babillard, des affiches illisibles sont postées. Interrogé sur l’indisponibilité des listes dans son agence, Eugène Dibasso Doumbe, le chef d’agence  très surpris par la question rassure que les listes sont disponibles et peuvent  être consultées à l’intérieure. Et que, tous ceux  qui   veulent consulter la liste peuvent  passer à son bureau le voir. Pour le chef d’antenne qui rassure les populations de l’arrondissement de Bonaberi, de la disponibilité des dites listes, celles-ci ne sont plus utiles. «Les électeurs vont faire encore quoi avec les listes électorales. Les listes électorales ne sont importantes qu’en l’absence des cartes. Hors, les cartes électorales sont disponibles comme vous le voyez vous-même. On commence la distribution demain» déclare-t-il.

 

Cacophonie.

 

Selon Paul Manbagap, deuxième adjoint au maire de l’arrondissement de Douala 4ème, l’absence des listes électorales dans l’antenne Elecam de Bonabéri est due aux multiples irrégularités qui ont entachées les listes. «Les listes sont venus en vrac et non ordonnées. Il y avait des noms qui apparaissaient 10 fois. C’est pourquoi les responsables n’ont pas publié. Ils prétextent qu’il n’ya pas eu de place pourtant on les a proposé d’afficher ces listes à la mairie, à la sous-préfecture et dans les différents  centre de vote. Mais ils on refusé.» Affirme–t-il. Pour celui qui pense que ces irrégularités observées doivent entacher les élections du 9 octobre prochain, le Minadt organisait encore mieux les élections. «Les sous-préfet s’en sortaient encore mieux.»  A l’antenne Elecam de New-Bell, d’autres irrégularités ont par ailleurs été mentionnées. Notamment le remplissage des cartes d’électeurs à la va vite.

 

 

Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Ufdc:les Tic relégué au second rang

23 Septembre 2011, 00:00am

Publié par Hervé Villard

 

 

Selon les déclarations de son président Victorien Hameni Bieleu celui-ci serait animé depuis les Usa

 

Le président de l’Ufdc (Union des forces démocratiques du Cameroun) et les membres semblent ne pas accorder autant d’intérêt que d’autre parti politique en lice pour les élections présidentielles du 9 octobre prochain. Joint au téléphone par La nouvelle expression, le candidat de l’Ufdc déclare que son site est entretenu depuis les Etats-Unis par un jeune. «Je ne maîtrise pas ces affaires là. C’est un jeune qui s’occupe de tout cela. Je ne peux pas vous donner l’adresse du site.»  Déclare-t-il.

Une réaction qui laisse comprendre que le présidentiable et les membres de son parti n’accordent pas autant d’importance à ce canal de communication comme les autres partis politiques candidats aux élections présidentielles. Ces dernier prioriserait les descentes sur le terrain, les bains de foule avec les électeurs.  Si on n’observe pas un boum médiatique via le net sur la candidature du candidat, l’équipe de campagne travaille en interne. Il déclare du moins  communiquer via son mail et échange de tant à autres sur facebook. Pour celui qui est très déterminé à occuper le fauteuil du Président à Etoudi, l’heure est déjà à la campagne. Le public qui ne connait pas encore le programme de campagne de l’Ufdc découvrira certainement lors des différentes descentes sur le terrain. Il faut rappeler que la campagne débute officiellement le samedi 24 septembre 2011.

 

Hervé Villard Njiélé

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>