Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Médias : Le congrès du Snjc à partir de demain

2 Novembre 2012, 11:15am

Publié par Hervé Villard

 

Syndicat-national-des-journalistes-du-Cameroun.jpg


Le syndicat national des journalistes du Cameroun organise son congrès du 3 au 4 novembre  2012 à l’hôtel Somatel de Douala. L’élection d’un nouveau bureau à l’ordre du jour.

 

Selon un communiqué parvenu à la rédaction de La Nouvelle Expression hier jeudi 1er novembre 2012, le congrès du syndicat national des journalistes du Cameroun (Snjc) se tient du samedi 3 au dimanche 4 novembre 2012 à l’hôtel Somatel de Douala.

Selon ce communiqué qui précise l’objet de ce congrès, il sera question de voter les nouveaux dirigeants de ce syndicat, principale organisation représentative des professionnels de la presse au Cameroun. Signé de Mathieu  Nathanaël Njog secrétaire administratif du bureau sortant, le communiqué invite tous les professionnels des médias à prendre part à ce moment important de  la vie de ce mouvement syndical. Le congrès  est placé sous le signe du «rassemblement  pour une remobilisation professionnelle et éthique effective des travailleurs des médias du Cameroun

A coté des élections des membres du bureau du Snjc, qui constitue le véritable clou de ce congrès,  l’on va  procéder au toilettage du règlement intérieur du syndicat et du statut. On assistera aussi  à la présentation du bilan du bureau  exécutif sortant  et à la présentation du plan d’action du bureau entrant. Le congrès se déroulera en présence  du président de la confédération des syndicats autonomes du Cameroun, des délégués régionaux du ministère du travail et de la sécurité sociale et du ministère de la communication.


Elections


S’agissant des élections, des nouveaux membres du syndicat national des journalistes du Cameroun, les candidats aux différents postes ne sont pas connus jusqu’à l’heure actuelle. Il y a un flou total au niveau de la déclaration des différentes candidatures.

 En dehors de Mathieu Nathanaël Njog, secrétaire administratif adjoint, qui a déjà déclaré de manière officielle sa candidature, celle des autres demeures inconnues. Stratégie de combat ou simple désistement ? Nul ne peut le savoir avec exactitude. C’est le jour du congrès que chacun sera édifié.

D’autres candidatures  sont néanmoins signalées dans l’ombre. Il s’agit de celle d’Alex Gustave Azébazé premier secrétaire  par intérim du bureau sortant du Snjc. Selon des sources concordantes, il aurait manifesté l’envie de rester à la tête du syndicat des journalistes du Cameroun. Ceci malgré les nombreuses  critiques portées à sa gestion.  Même si aux dernières nouvelles  il serait encore à l’étranger souffrant, d’aucun pense qu’il viendra déclarer  sa candidature le jour même du congrès.

A coté de la candidature d’Alex Gustave Azébazé que l’on dit être encore dans l’ombre, on annonce par ailleurs celle d’un des membres du Corp group ayant  pour chef de file Henriette Ekwe, aujourd’hui coordinatrice de la commission consensuelle. Selon des sources bien introduites, ce group était contre la gestion du bureau sortant. Et malgré le fait que son leader ait accepté travailler pour l’organisation du congrès, il n’est pas exclu qu’une autre candidature  sorte de ce coté là.

D’après Edmond Kamguia, Secrétaire  national aux affaires juridiques et aux contentieux  le mode de scrutin à appliqué pendant le congrès est le scrutin de liste. «Une seule liste pour l’instant est connue. Les autres restes attendues » déclare-t-il

 

Congrès des grands enjeux.

 

La profession de journalisme au Cameroun connait de nombreux problèmes. Les membres du Snjc ambitionnent de travailler pour un Snjc plus que jamais représentatif, rassemblé, fort et dynamique. Ceci  afin de mieux  défendre et promouvoir les intérêts moraux et matériels des travailleurs des médias du Cameroun. Le Snjc s’est donné des défis à relever,  non seulement dans la bataille pour  l’amélioration des conditions de vie et de travail des journalistes  au Cameroun, mais aussi et surtout pour des journalistes bien formés et bien recyclés sur les plans académiques et des pratiques professionnelles journalistiques et syndicales. C’est pourquoi, le choix des responsables conséquents se pose avec acuité.

Avec les divergences existantes au sein de ce syndicat, la tâche ne s’annonce  pas facile.

Déjà que, pour organiser le congrès qui est annoncé, il a fallu organisée plusieurs réunions consensuelles pour y parvenir.


Réunion consensuelles


 C’est depuis le 26 septembre 2012, que la première réunion de préparation du congrès a eu lieu. Au cours de cette réunion un bureau consensuel coordonné par Henriette Ekwe a été mis sur pied de même que la décision d’organiser le congrès.  Pour y parvenir, il a fallu plusieurs autres réunions pour préparer et murir ce projet. La réunion s’était déroulée à la bourse du Travail de Mboppi en présence du président de la Confédération des syndicats autonomes du Cameroun, Louis Sombes.  Elleavait  connu la participation  d’une douzaine de membres du bureau national du Snjc et de délégués syndicaux. Après plus de quatre-heures d’échanges francs et constructifs, les participants avaient, dans un élan d'apaisement aplani leurs divergences et convenu de travailler en synergie à l’organisation d’un congrès consensuel à Douala. 


Commissions

 

Un comité d’organisation de 22 membres a été mis en place. Il  est coprésidé par les camarades Henriette Ekwe et Alex Gustave Azebaze, par ailleurs Porte-parole. Mathieu Nathanaël Njog en est le Secrétaire-rapporteur. Cinq commissions  ont été constituées.  La commission de l’organisation qui est  présidée par Noé Ndjebet Massoussi. Commission composée des membres suivants : Marion Obam, Guy modeste Dzudié et Elisabeth Benkam.

La Commission de la révision  des textes fondamentaux et électoraux est présidée par Edmond Kamguia K. Achille Mbog Pibasso en est le rapporteur et Mathieu Nathanaël Njog est membre de cette commission. La Commission chargée de la politique générale et de l'orientation stratégique présidée par  Denis Nkwebo. Font également partie de la cette commission: David Nouwou, Ngomba Endeley, Alex Gustave Azebaze et Henriette Ekwe.

La commission des finances qui  est présidée par Roland Tsapi. Son rapporteur est Julien Chongwang. Entre autres membres de la dite commission, il y a Félix Ebole Bola.

 La commission   chargée  des affaires financières est celle qui doit examiner les voies et moyens d’obtenir le financement du congrès et s’occuper de l’élaboration du budget du Snjc.  De manière à ce que le prochain bureau national du Snjc puisse démarrer sur de bonnes bases.  Et enfin la commission des résolutions qui  est présidée par Louis Noé Mbengan. Elle est composée d’Hilaire Ham Ekoue et El Pacho.  Cette commission est chargée des motions, résolutions et pétitions. Chaque commission  a mandat pour s'organiser librement.

 

Hervé Villard Njiélé

 

 

Voir les commentaires

Personnes handicapées : Une fondation à leurs secours à Nkongsamba

2 Novembre 2012, 11:00am

Publié par Hervé Villard

 

David-smetanine.-le-parain-de-la-fondation.jpg

La Fondation Handisport David Smétanine entend former les personnes handicapées du Cameroun à la pratique du sport et faciliter leur insertion socio professionnelle.

 


Amener de nombreuses personnes handicapées à exploiter leurs  géni et  leurs potentiels. Poussez ces derniers à valoriser l’image de la personne handicapée grâce aux activités sportives et autres qu’ils pratiquent. Permettre à ces derniers d’avoir  leurs sources propres de revenus financiers. Conduire les personnes handicapées vers une forme d’autonomie. Voilà résumer d’une manière succincte les objectifs que s’est fixé la fondation Handisport David Smétanine  qui sera inauguré ce week-end à Nkongsamba. 

 

 

L’inauguration se fera en présence des responsables du ministère des Sports et de l’Education Physique, du ministère de la Santé et du ministère des Affaires sociales.  Le  sportif français David Smétanine, parrain de l’évènement sera également de la partie  de même que la forte délégation française qui l’accompagne.

 


Venu encourager ces confrères camerounais, le sportif de grand niveau qu’est David Smetanine est venu partager sa riche expérience avec les personnes handicapées résidant au Cameroun. Et surtout, leur donné un peu de «sa magie» afin qu’ils puissent comme lui, sortir de l’obscurantisme dans laquelle ils sont plongés et, se bâtir une vie de responsable.

 


Parlant d’expérience et du talent, le parrain de cette fondation David Smetanine, le possède à suffisance. Sa réputation le précède d’ailleurs.


 

Palmarès


Médaillé de bronze aux Jeux paralympiques d'été de 2004 d'Athènes sur 50m nage libre. Deux fois vice-champion du monde à Durban en 2006 sur 100m et 200m nage libre.  Titulaire de deux médailles d'or et deux médailles d'argent aux Jeux paralympiques d'été de 2008 à Pékin. Gagnant de trois médailles d'or au Championnat d'Europe de Reykjavik en 2009 sur 50m dos, 50 et 100 m nage libre et d’une médaille d'argent sur 200m nage libre.  Vainqueur de deux médailles d'argent sur 50m nage libre et 200m nage libre et une médaille de bronze sur 100m nage libre dans la catégorie S4 aux Jeux paralympiques d'été de 2012 à Londres. La liste des trophées de ce champion est longue. David Smetanine est  pareillement membre du  comité international paralympique (International Paralympic Committee) et consultant à la mairie de Grenoble, pour ce qui concerne l’accessibilité aux personnes handicapées. Il est membre de l'association des athlètes de haut niveau du Comité National Olympique Français et  Conseiller Régional du Rhône-Alpes .

 


C’est ce palmarès qui pousse David Smetanine à partager sa connaissance avec les autres personnes handicapées du monde. «Si moi j’ai pu réaliser ce que j’ai pu faire là, glaner autant de trophées que même les personnes valides n’ont pas pu faire. Ça veut dire que j’ai du potentiel. C’est cette expérience que je viens partager au Cameroun à travers cette fondation que je parraine. Je serai arrivé au Cameroun plu tôt pour lancement officiel. Mais, j’étais occupé sur le plan professionnel », déclare-t-il.

 

 

 

Il entend se pendant envoyer des camerounais handicapés en France se former.

 La fondation va former les  personnes handicapées en la pratique du sport. Comme la natation, le tennis de table, le basketball, et autres. Dans l’ensemble elle va encadrer les personnes handicapées et faciliter leur insertion dans la vie sociale. Elle va faciliter leur scolarisation.

 


Créée en 2008 sous l'appellation d’Association Handisport Dream. C’est à la suite de la demande faite à David Smetanine  de parrainer cette structure, que l’association a changé de nom pour devenir Fondation Handisport David Smetanine. Son siège est fixé à Nkongsamba au quartier 4 Ekangté-Mbeng  dans le Moungo. La Fondation compte à ce jour 56 membres, parmi lesquels ,32 femmes et 24 hommes- vingt quatre. Plusieurs activités sportives seront organisées pendant son lancement officiel.


 

 

Hervé Villard Njiélé

 

 

 

Voir les commentaires

Prison centrale de Douala : Le Cndhl au chevet des détenus

1 Novembre 2012, 20:19pm

Publié par Hervé Villard

 


 


Les responsables de la commission nationale des droits de l’homme et des libertés ont remis des dons au prisonniers de la spéciale 18 et 20 de la prison centrale de New-bell. C’était ce 25 octobre 2012 aux environs de 10h.

 

«La façon de donner vaut mieux que ce que l’on donne. Nous sommes dans la joie, nous sommes heureux de recevoir ce don. Vous transmettrez  à votre président nos remerciements. Lors de votre visite dans ce pénitencier, nous avons également évoqué le problème des tentes pour les plus petits qui dorment à la belle étoile sous le soleil et la pluie. C’est une réelle nécessité


Cette déclaration est de jean Simon Gwan, ex directeur financier du Chantier Naval et industriel du Cameroun aujourd’hui écroué à la prison centrale de New-bell, à la suite de l’opération épervier en vigueur au Cameroun. Désigné  par  l’ensemble des prisonniers des  cellules spéciales 18 et 20  de la prison centrale de New-Bell, pour recevoir le don offert par la commission nationale des droits de l’homme et des libertés (Cndhl), il n’est pas passé par quatre chemins pour exprimer la joie de tous les pensionnaires de ces cellules. «Nous sommes heureux(…) » ;a-t-il laissé entendre en réceptionnant ce don.


La joie des récipiendaires  était alors à son comble quand Jacques Doo Bell, chef d’antenne régional du Cndhl a dévoilé le contenu des cartons. «C’est un four à micro onde et un congélateur de 500 litres qui vous permettront de conserver vos aliments. Nous souhaitons que vous puissiez tout simplement en faire bons usage. C’est petit par rapport à vos besoins. Mais, utilisez-le de manière rationnelle pour que  cela puisse être utile à chacun d’entre vous », a souhaité le coordonnateur régional du Cndhl.  Avant de situer le cadre de ce don. «Le 10 juillet 2012, le président de la commission nationale des droits de l’homme et des libertés a effectué une visite dans cette prison. Au cours de cette visite, vous lui avez soumis plusieurs doléances.  Il est entrain de travailler par rapport à cela. Quand Il a pu obtenir ces dons grâce à la collaboration de Paul Eric Kingue, il m a demandé de venir vous le remettre d’abord. Ce don constitue l’apport de la commission pour l’amélioration des détenus» ; a explique Jacques Doo-Bell.


La remise de ce don s’est déroulée  en présence du représentant du régisseur de la Prison centrale de New-Bell,  Dieudonné Engongang Mintsang, du responsable de la commission sociale de la prison et de quelques gardiens de prison. Etaient également présents des prisonniers de l’opération épervier a savoir ; Ngamo Hamani, ex administrateur provisoire de la Camair, Nguini Effa, ex Dg de la Scdp, Paul Eric Kingue, Ex maire de Njombé-penja, Jean Makongo, ex directeur comptable et financier de la Scdp pour ne citer que ceux-ci. Les détenus étaient très heureux parce que depuis l’incendie du 3 septembre 2012 qui avait détruit leur cellules avec tous leurs contenus, ils n’avaient plus d’endroit pour conserver leur aliments.


Créée en 2004, la commission nationale des droits de l’homme et des libertés   qui a à sa tête  le diplomate Che Mouta Divine Banda, nommé depuis 2006 s’évertue à améliorer les droits de l’homme au Cameroun.  Dans ces missions nombreuses, elle effectue des visites des lieux de détention ; mène des investigations sur des cas flagrants de violation ; éduque, sensibilise les populations sur les droits de l’homme et libertés entre autre.

Hervé Villard Njiélé


 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3