Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Législatives et Municipales : Le Paddec dénonce la violation du code électorale

18 Juillet 2013, 12:58pm

Publié par Hervé Villard

D’après les responsables de ce parti politique, l’établissement de certaines pièces pourtant gratuite est payant  au niveau de certaines administrations.

 


Bureau régionale du Paddec  pour le littoral ce lundi 15 juillet 2013, il est 13h. L’ambiance qui règne au sein de ce bureau  est studieuse.   Quatre  responsables de ce parti confortablement assis sur des chaises prévues à cet effet lisent attentivement une pile de documents posés sur la table.  Ils sont tellement concentrés qu’ils n’accordent pas du temps aux visiteurs qui passent par là. Sans gène, ils prennent chacun le temps de vérifier pièces par pièces les différents dossiers parvenus à leur bureau.  «Nous classons encore  les dossiers de candidature. Nous n’avons pas encore fini. Mais, nous espérons que nous le feront  demain (ce jour Ndlr)» déclare  Patrie Zébazé  Nandong  coordonnateur régional du Paddec pour le littoral.

Pour celui qui  reconnait que le parti de Me Momo n’a pas encore déposé les dossiers de candidature de   ses différents candidats, ils ont rencontré beaucoup de difficultés au niveau de l’établissement de certaines pièces indispensables pour la constitution des dits dossiers.  «Nous espérons que nous allons  boucler  ses dossiers avant  la date buttoir. Nous avons eu des soucis au niveau de l’extrait des casiers judiciaires. Dans les zones anglophones, ce service était payant. Ils ont exigé les timbres. Les signatures de ces pièces étaient également payantes. C’est pourquoi nous avons accusé un aussi long retard. Le retrait de ces extraits a freiné la constitution des dossiers » décrie- Patrie Zébazé  Nandong  avec véhémence.

D’après  les membres du Paddec qui fustigent  le comportement de certains responsables de l’administration, les extraits des actes  de naissances ont été payés. Une chose qui est contraire à la loi électorale en vigueur au Cameroun.

 

 

Le renvoie

 


D’après les membres de ce parti  politique,  le comportement mafieux de ces agents de l’Etat, a plombé le processus de préparation des dossiers de candidature au sein du Paddec. C’est pourquoi, ils espèrent que la date buttoir de dépôt  de candidature sera prorogée par le président de la république. «Nous souhaitons même  le renvoie de cette date. Puisque, jusqu’ici,   des pièces à fournir sont encore manquant dans le dossier de certains candidats» déclarent-ils de manière unanime.

Autre chose et pas des moindre que décrient les responsables du Paddec, c’est le paiement de la caution par les différents candidats aux municipales et des législatives. Cette  décision constitue un réel problème  pour des partis comme le Paddec. Ces montants sont respectivement de 50.000fcfa pour les municipales et 1000.000fcfa pour les législatives. Montant qui n’est pas à la porté de tous les camerounais.

 

Au niveau de la désignation des  différents candidats,   le Paddec  n’a pas fait les élections primaires comme partout ailleurs. De manière consensuelle, les membres des sous sections de base ont désigné deux à trois candidats, ces candidatures  sont acheminées  à la coordination départementale. A ce niveau on se rassure si toutes les conditions ont été respectées.  On vérifie s’ils ont respecté le genre,  le pourcentage  des jeunes,  avant de la valider. « Donc, c’est de commun accord avec la base que le choix des candidats est fait » Précise- Patrie Zébazé  Nandong  avec assurance avant de déclarer que le Paddec ira aux élections.

 

Hervé Villard Njiélé

 

Voir les commentaires

Secourisme : 13 nouveaux formateurs déjà opérationnels.

18 Juillet 2013, 12:35pm

Publié par Hervé Villard

Ces derniers ont reçu leurs attestation de formation ce vendredi 12 juillet 2013 à Akwa à Douala C’était à l’occasion solennelle organisé à cet effet. 

 

«Merci à Unass France qui a pu nous accordé beaucoup de leur temps. Merci à Unass France qui a envoyé son équipe pour former les secouristes stagiaires au Cameroun, merci aux stagiaires pour leur assiduité et leur volonté. On espère qu’Unass France doit nous apporter beaucoup de soutien puisque nous avons beaucoup de problèmes. Les treize formateurs qui ont reçu leur diplôme sont aptes  à faire le travail pour lequel ils ont été formés»  

Cette déclaration est de made Jong, présidente l'Union Nationale des Associations de Secouristes et Sauveteurs du Cameroun(Unass). Elle l’a faite à l’occasion de la cérémonie de remise de diplôme  et des  attestations de fin de  formation à 13 formateurs en secourisme Camerounais.http://a400.idata.over-blog.com/3/05/56/79/fourre-tout/cours_de_secourisme_3o_SEGPA_018.jpg

 

 

 Pendant cette cérémonie grandeur nature qui a mobilisée plusieurs curieux et des hommes de médias, on a appris que les 13 nouveaux formateurs en secourisme qui ont  reçu leur diplôme ont été formés durant la période allant du 24 juin au 5 juillet 2013. Durant cette formation, ils ont reçu à la fois des cours théoriques et pratiques. Ceci pour leur permettre d’être apte à dispenser des cours et à former les autres camerounais aux techniques de secourisme. «Je suis satisfait de cette formation que j’ai reçu durant les deux semaines de formation. Nous sommes prêts à former les autres secouristes ou à intervenir en cas de nécessité. Car la dernière de semaine de formation a été  axée sur la pratique» déclare tout heureux Réné Nguéa, un récipiendaire.


Bien avant de remettre les diplômes aux récipiendaires du jour  Jean Luc Burgain,   président de l'Union Nationale des Associations de Secouristes et Sauveteurs de France  est revenu sur le contenue de  la formation. Ainsi, pendant deux semaines, les formateurs ont été évalués sur les 9 modules de formation dispensés pendant la formation Il s’agit de la protection, le secours civique, les actions à mener quand la victime saigne, quand la victime ne respire plus,  quand la victime est inconsciente pour ne citer que ceux-ci. «Bref ils sont aptes à sauver des vies et à enseigner» précise le président d’Unass France.

Jean Luc Burgain a également fait des recommandations aux futurs formateurs en secourisme. «Le plus dure reste à faire. Il faut transformer les acquis en compétence. Si vous ne travaillez pas, vous allez perdre toutes vos connaissances. Pour vous en sortir, travaillez en binômes », conseille-t-il.

En plus des diplômes et des attestations remis aux heureux élus du jour,  le président de Unass France a remis à chacun d’eux. Une sacoche du formateur, une chasuble, une clé usb de 4ga contenant des supports de formation et des polos. Contents de ce geste d’Unass France, les récipiendaires ont promis de faire bon usage des précieux cours reçus. «Nous vous disons merci et nous vous promettons de former un grand nombre de personnes au secours physique»,a déclaré la responsable des  étudiants formateurs.

 http://a400.idata.over-blog.com/3/05/56/79/fourre-tout/cours_de_secourisme_3o_SEGPA_018.jpg

Les 13 formateurs déjà opérationnels ont été choisis parmi 160 stagiaires en secourisme formés au mois de mars 2013 Toujours par Unass Cameroun. Avec cette cuvée de formateurs, Made Jong et l’Unass Cameroun entendent former la majorité des camerounais en technique de premier secours,  limiter le nombre de décès par accident sur les routes du Cameroun, permettre au Camerounais d’avoir des comportements adaptés en cas d’accident ou incident  de la vie courante. Et surtout amener ce dernier à réaliser les gestes élémentaires de secours dans la vie de tous les jours.

 

Hervé Villard Njiélé

 

 

 

Voir les commentaires

Mode :Les femmes à l’heure des ongles artificiels

18 Juillet 2013, 12:25pm

Publié par Hervé Villard

Soucieuse  de soigner leur apparence  extérieure pour plus de charme et glamour,  les femmes de la capitale économique du Cameroun  arborent de plus en plus ce bijou.

 

Il est difficile de faire un pas dans la capitale économique du Cameroun sans rencontrer des femmes arborant ces faux ongles. Dans les  bureaux  comme  dans la rue,  elles  se comptent par milliers.  Elles  s’enorgueillissent d’ailleurs car, cela leur permet de mettre en valeur leur beauté et paraitre plus séduisante. Le port des ongles artificiels est devenu un objet d’extravagance au point où les femmes qui ne portent  pas ce bijou  sont  considérées comme démodées.  


Posées sur les doigts de la main ou des orteils, ces bijoux, selon des informations permettent aux femmes de se sentir convoitée.  Compte tenue de la multiplicité des qualités et des choix, les femmes ont souvent l’embarras face à ce  luxe. Le choix n’est pas facile. En fonction de la taille et de la forme des ongles, les  goûts varient.  Le choix n’est pas certes facile mais au finish, chacune d’elle réussie à trouver son compte.


La liste des amoureux de cette pratique se rallonge

au quotidien. Car, il y a toujours de nouvelles recrues. «C’est ma première expérience aujourd’hui. Je n’ai pas souvent l’habitude de placer les faux ongles», affirme  toute joyeuse une  jeune femme la vingtaine dépassée. Tout en se faisant belle, elle fait savoir que c’est parce qu’elle a perdu ses ongles qu’elle a décidé de les remplacer par ces ongles artificielles.  « Mes ongles ce sont cassées. Et   comme habituellement j’aime avoir des ongles longs, j’ai décidé d’expérimenter les ongles artificiels » déclare-t-elle toute excitée.  

 

 Malgré la ruée vers la pose des ongles artificiels, cette pratique selon certains témoignages, a des effets néfastes sur la peau et les ongles de tous ceux qui l’affectionnent. Elle est souvent à l’origine du cancer de la peau et inhibe souvent la poussée normale des ongles naturels. Selon Luc Tomaha Fansi dermatologue vénérologue, «  Le port des faux ongles se fait souvent avec beaucoup de traumatisme au niveau des ongles naturels. Car, les produits utilisés ne sont pas fiables » explique-t-il.  «Le fait que l’on ponce les ongles naturels afin de poser ces ongles artificiels peut faciliter installation des mycoses » ajoute-t-il. D’après ce spécialiste qui recommande la prudence pendant cette pratique, au bout de cinq ans les produits utilisés comme la colle  et d’autres substances toxiques peuvent causer des effets cancérigènes sur la peau.  Des personnes victimes en savent long  «Il y a 2 ans, suite à une pose d'ongles en résine, j'ai perdu deux ongles. Je ne sais pas trop ce qui s'est passé.par contre je peux vous  dire que les douleurs dues à l'inflammation furent intenses » raconte avec regret une dame rencontrée au marché Mboppi.  «J’ai ôtée les faux ongles et à l’aide d’une aiguille, j'ai percée mes deux ongles naturels  afin de libérer le pus qui avaient déjà rongé mes doigts. J’ai perdu mes vrais ongles.», ajoute-t-elle le cœur meurtri. Pour cette dame qui recommande de la prudence à ses consœurs pendant l’usage de ce bijou désormais à la mode. Il a fallu attendre  plus de 3 mois  pour que  ses doigts reviennent à la normal.


D’après une autre victime de cette pratique très en colère,  certaines institutions   et  plus précisément les autorités sanitaires camerounaises doivent prendre  des mesures nécessaires pour suspendre cette pratique  qui à des conséquences fâcheuses sur la vie des femmes qui s’y adonnent. Elle souhaite pareillement que les spécialistes de la manucure et de la pédicure soient un peu conséquents par rapport à leur boulot. Que ces dernières à l’avenir, utilisent les produits qui sont recommandés et recommandables afin de limiter voire amenuiser les effets que cette pratique a sur le corps humain.

 

  Herve Villard Njiélé/Christelle  Ekollo, stagiaire

Voir les commentaires

Douala: Un immeuble tue deux personnes

18 Juillet 2013, 12:08pm

Publié par Hervé Villard

 

Image2-copie-1

Les victimes dormaient paisiblement quand l’immeuble s’est effondré sur elles. Le bilan de ce drame fait état de deux morts.

 


Les populations de Douala et plus particulièrement ceux habitant la rue Mermoz à Akwa se sont levées très tôt que d’habitude ce mercredi 17 juillet 2013. Elles ont été arrachées à leur sommeil  de manière soudaine par un  bruit assourdissant dont ils ne connaissaient pas la provenance. Sorti  pour s’enquérir de la situation, elles ont découvert que c’est un immeuble de six niveaux  qui s’est écroulé pendant qu’ils dormaient.  Pendant sa chute, l’immeuble a enseveli les habitants de la maison.  Il s’agit de Carole Mabou, une jeune mère âgée de 28ans et sa fille d’environ quatre ans, pas encore identifiée.

 


Selon des informations, la jeune mère décédée portait une grossesse d’environ cinq mois. Après avoir senti le danger, mue par l’instinct maternelle, Carole Mabou de regrettée mémoire a tenté de sauver sa petite fille quand les bâtisses sont tombées sur elles.  Sous le poids de ces décombres, elles n’ont pas pu résister. Elles ont rendu l’âme sur place devant une foule impuissante apeurée et dépourvue de moyens logistiques pour dégager ces décombres.

Sous le coup de l’émotion, les populations  vont alerter les sapeurs pompiers et les forces  de l’ordre qui sont aussitôt descendus sur les lieux. Faute d’équipements techniques appropriés ils vont tenter en vain de débarrasser les décombres. C’est grâce à un tracteur de la communauté urbaine de Douala, que ces derniers vont finalement débarrasser une partie des décombres et extraire les corps sans vie des deux victimes de cet incident.

 


Drame


Sur les lieux du sinistre ce 17 juillet 2013, c’est la  consternation totale. Les parents, les amis et les proches des victimes pleurent à tue tête. Pour faciliter les manœuvres, la Rue Mermoz, lieu où s’est déroulé le drame, a été barrée.  Les populations curieuses sont massées des deux cotés de la route et vivent en directe le film d’extraction des corps des deux victimes. Les éléments des forces de l’ordre  mobilisées pour la circonstance  sont à pied d’œuvre. Ils ont érigés une zone de sécurité pour limiter les dégâts et faciliter la fouille.  Les autorités de la ville, à savoir, le préfet du Wouri Naseri Paul Bea, le délégué du gouvernement au près de la communauté urbaine de Douala Fritz Ntone Ntone, le sous-préfet de Douala 1er Marc Ekoa Mbarga, sont présents. Ils sont venus apprécier l’ampleur des dégâts et apporter leur soutien aux familles éprouvées de même qu’aux populations riveraines. Pour extirper les corps des décombres, il a fallu attendre plusieurs heures. Plus de 11h de temps exactement. Car commencé aux environs de six heures, c’est finalement autour de 17h que les corps seront  finalement extraits des décombres. Divine Junior Ndjando, le chef de cette famille sauvé  de justesse parce qu’il était au boulot, s’est évanouie  à la vu du drame.  Il a été conduit d’urgence à l’hôpital pour des soins intensifs.

Face à ce drame, un autre de trop dans la ville de Douala, le préfet du Wouri a promis des  mesures fortes. Il entend constituer une brigade pour surveiller tous les chantiers en cours dans la ville de Douala. Selon des informations, les riverains avaient saisi le délégué du gouvernement au près de la communauté urbaine de Douala pour dénoncer la construction anarchique de cet immeubles écroulé, mais, rien n’a été fait.

 


L’effondrement de cet immeuble vient une fois de plus remettre au gout du jour  le problème du respect des normes de construction dans  la ville de Douala. Qui  délivre les permis de bâtir? Est ce qu’il y a une commission qui évalue le respect des normes de construction dans les différents chantiers de la ville Douala ? Plus malin qui répondra à cette question.

A titre de rappel,  l’effondrement de cet immeuble  n’est pas le premier cas enregistré à Douala. Non loin du lieu dit Mobil Guinness, l’effondrement de la dalle d’une autre bâtisse avait tué un membre d’une église il y a quelques semaines.  

 

Hervé Villard Njiélé.

 

 

 

Voir les commentaires

Élections municipales et législatives: Elecam toujours dans l’attente des dossiers de candidature.

18 Juillet 2013, 11:46am

Publié par Hervé Villard

    

Trois dossiers seulement ont été déposés dans cette structure jusqu’à 19h ce 17 juillet 2013

elecam

Jusqu’à tard hier, aux environs de 19h quand nous quittions l’agence régionale d’Elecam du littoral,  les responsables de cette entreprise étaient encore dans l’expectative. Ils continuaient à attendre les dossiers de candidature des différents candidats et des différents partis politiques engagés dans la course aux élections législatives et municipales. D’après Ghislain Ngangue le responsable de communication d’Election Cameroon que le  reporter de votre site internet Hervevillard.over-blog.com a approché, la chemise dans lesquelles ces différents dossiers devraient être classés est encore vide. «Nous revenons du terrain. Nous avons fait le tour des différentes antennes d’Elecam, nous avons  fait le tour de toutes les antennes communales. Mais, il n y a pas toujours grandes choses», explique-t-il avant de faire remarquer que le maillot jaune du dépôt des dossiers de candidature revient au Mrc (Mouvement pour la renaissance du Cameroun), le parti du Pr Maurice kamto. Ce parti a déposé la liste des candidats pour les élections municipales à l’antenne d’Elecam de Douala 3ème. Une autre candidature enregistrée a été signalée dans l’arrondissement de Douala 5ème. Mais, aucune précision sur le parti «Quand nous aurons la précision, je vous informerai en tant opportun»,  rassure-t-il tout en rappellent que «les différents partis Politiques ont jusqu’à minuit pour déposer leur dossiers. Auquel cas ils seront rejetés»


Entre temps dans les différents bureaux des partis politiques de  la ville de Douala, c’est la course contre la montre. Le Paddec de Me Momo est en conclave. Mais il rassure ses militants qu’il va déposer les candidatures avant la date buttoir fixé ce 17 juillet 2013 à minuit. Du Coté du Cpp de Kah-walla, c’est le même refrain qui est fredonné. Les dossiers sont près et on  est en train de faire les dernières modifications. «Nous allons déposer  nos dossiers aux environs de 22h du soir. Il faut qu’on assure que toutes les pièces sont complètes»


Au Sdf où les tractations se poursuivaient, les responsables du Sdf ont promis déposer leurs dossiers aux environs de 22h30.  Le Même langage est partagé par l’Udc et les autres. Tous craignent de ne pas faire des erreurs sur leurs dossiers. Mais entre temps, le temps  ne fait que passé. Et l’heure de fermeture se rapproché d’avantage. Au moment d’aller sous presse, on nous signale que Madame Fampou, maire de Douala 2ème a déposé sa candidature à l’antenne communale d’Elecam. Une chose qui ramène à trois le nombre de dossiers déjà enregistré dans les différentes antennes de l’Elecam.

 

Hervé Villard Njiélé

 

 

Voir les commentaires

Mtn élite One: 16ème journée: Djonkep poursuit sa mésaventure

9 Juillet 2013, 18:59pm

Publié par Hervé Villard

 

New-stars de Douala a enregistré sa troisième défaite d’affilée ce dimanche 7 juillet 2013 après midi au stade de la réunification de Bépanda. Elle a été battue (0-2) par la formation de Renaissance de Ngoumou à l'occasion de la 16ème journée.

 

Bonaventure Djonkep n’est certainement pas la solution aux problèmes que rencontre New-star de Douala. La présence du champion du Cameroun de la saison sportive 2011-2012  au banc de touche de cette équipe de la ville de Douala ne porte pas encore des fruits. Depuis le début de la phase retour, le club qui envisage être africain d’ici la fin du championnat n’a pas engrangé le moindre point. Après la  défaite de  la 14ème et la 15ème journée, l’équipe qu’encadre Bonaventure Djonkep vient une fois de plus d’enregistrer sa troisième défaite d’affilée. Le nouveau coach de New-stars  de Douala n’a pas su faire usage du talent  qu’on lui connait. Il est d’ailleurs resté impuissant sur le banc de touche pendant que son équipe se faisait cuisiner par les poulains du Coach Guy Bertin Djepnang. Toutes les solutions qu’il a proposées aux joueurs pendant cette rencontre n’ont donné aucun résultat.  Ses poulains ont été malmenés du début à la fin de la  rencontre. Ils n’ont pas pu ébranler la défense de l’équipe de Renaissance très en forme malgré leur  défaite (0-5) contre l’équipe de Coton  sport de Garoua.

Simon Pierre Ambella, Yannick Junior Zéyomo, Gaël Landry  Mfou’ou et Christian Fack Bayokalack, ont dressé un mur infranchissable devant les buts gardés par  le portier  Alphonse aimé Effa Nsoé de Renaissance. Cette ligne d’attaque très bien organisée, a causé de sérieux problèmes aux attaquants de New-Stars très égoïstes et moins expérimentées.  Ce mur solide a enrayé toutes les actions de but de leurs adversaires du jour.

Engagement.

Dès le coup d’envoi de cette rencontre palpitante, c’est renaissance d Ngoumou qui prend le match à son compte. L’équipe de Yaoundé rate d’ailleurs à la 3ème minute la première action  de but de cette rencontre. Le tir puissant d’un de ses attaquants passe légèrement à côté des buts gardés par le jeune Ngassam Leussa. Quelques minutes plus tard, à la 5ème  minute plus précisément, Renaissance  ouvre la marque. Après un festival de dribble dans la surface de réparation de new-stars, Yannick Junior Zéyomo (25) adresse un centre millimétré en direction de Christian Fack Bayokalack. Celui-ci saute plus que toute la défense et prend le gardien à contre-pied. Son but est salué à la fois par le maigre public du stade de la réunification et les fans de renaissance venus nombreux soutenir leur équipe.

 A cet instant précis, New-Stars  veut revenir au score. Il élabore son jeu mais bute sur la muraille défensive de Renaissance. Malgré leur volonté et leur combativité, ils ne parviendront pas à revenir au score. Et, c’est sur ce score (0-1) en faveur de renaissance de Ngoumou que les deux équipes vont regagner les vestiaires.

A la reprise, la rencontre garde le même tempo. New- stars presse mais ne réussit pas à égaliser. Suite à ce pressing, l’équipe de Faustin Domkeu bénéficie d’un  penalty qui ne sera malheureusement pas concrétisé.  Alphonse aimé Effa Nsoé plonge du bon côté et dévie le tir de  Arnaud Monkam (7). Les supporters de New-stars sont furieux et le banc de touche aussi. Bonaventure Djonkep qui veut absolument gagner cette rencontre fait entrer Didier Yimga, Frédéric Nguidjol et Paul Valery Minane. Ces nouveaux entrants ne changent aucunement le cours du match. Renaissance de Ngoumou très en jambe va plutôt aggraver le score en inscrivant  leur second but. Le capitaine  Paul désire yede yede parti du milieu de terrain, fait une succession de dribles et ajuste un tir qui est dévié au fond des  filets. C’est sur ce score de deux buts à zéro en faveur de renaissance que cette rencontre va s’achever.

 

Hervé Villard Njiélé.

 

Voir les commentaires

concours de l’Agence pour la Sécurité de la Navigation Aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA)

9 Juillet 2013, 18:46pm

Publié par Hervé Villard

  • Le ministre de transport communique :
    Pour les besoins de l’Agence pour la Sécurité de la Navigation Aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA), il est ouvert une procédure de présélection pour l’organisation d’une session spéciale du concours d’entrée à l’Ecole Africaine de la Météorologie et de l’Aviation Civile (EAMAC) à Niamey au Niger, année 2013-2014, du 22 au 25 juillet 2013 à Yaoundé.
    Cette procédure se décline comme suit :
    I- Cycle : Ingénieur
    Spécialités : -Navigation Aérienne
  • 1. Météorologie
  • 2. Electronique et informatique
  • Conditions d’inscription
    Candidats externes :
  • Etre titulaire d’un diplôme de 2e année universitaire scientifique u diplôme équivalent ;
  • Etre âgé de vingt-six (26) au plus au le 31 décembre 2012
  • Candidat internes :
  • Etre opérationnel dans un service technique de l’Agence traitant des questions de l’Aviation civile ;
  • Etre titulaire d’un diplôme de 2e année universitaire ou d’un diplôme équivalent ou du diplôme de Technicien Supérieur de l’EAMAC ;
  • Avoir une ancienneté de 3 ans au moins à la datte du concours ;
  • Etre âgé de cinquante (50) ans au plus au le 31 décembre 2013.
  • II- Cycle : Contrôleur de la Circulation Aérienne (Aérodrome et Approche).
    Conditions d’inscription :
    Candidats externes :
  • Etre titulaire d’un diplôme universitaire scientifique ou technique de niveau minimum BAC+2 ;
  • Etre âgé de vingt (20) ans au moins et de vingt-six (26) ans au plus au 31 décembre 2012.
  • Candidats internes :
  • Etre opérationnel dans un service technique d’une Agence traitant des questions de l’aviation civile ;
  • Etre titulaire d’un diplôme universitaire scientifique ou technique de niveau minimum BAC+2 ou d’un diplôme de technique de l’EAMAC
  • Avoir une ancienneté de trois ans (03) ans au moins à la date du concours ;
  • Etre âgé de quarante-cinq (45) ans au plus au 31 décembre 2012
  • III- Cycle : Technicien Supérieur
    Spécialité : - Exploitation  de l’aviation Civile
    -Météorologie
    - Electronique  et informatique
    Conditions d’inscription :
    Candidats externes
  • Etre titulaire d’un BAC scientifique ou diplôme équivalent ;
  • Etre âgé de quarante-cinq (45) ans au plus au 31 décembre 2012
  • Candidats internes :
  • Etre opérationnel dans un service technique d’une Agence traitant des questions de l’aviation civile ;
  • Etre titulaire d’un BAC scientifique ou diplôme équivalent ou du diplôme de Technicien de l’EAMAC ;
  • Avoir une ancienneté de trois ans (03) ans au moins à la date du concours ;
  • Etre âgé de cinquante (50) ans au plus au 31 décembre 2012.
  • IV- Cycle : Technicien
    Spécialité : - Exploitation de l’Aviation Civile (options Circulation Aérienne et télécom)
    -Exploitation de la Météorologie
    Conditions d’inscription :
  • Etre titulaire d’un BAC scientifique ou d’un diplôme équivalent ;
  • Etre âgé de vingt-quatre (24) ans au plus au 31 décembre 2012 ;
  • Candidats internes :
  • Etre opérationnel dans un service technique d’une Agence traitant des questions de l’aviation civile ;
  • Etre titulaire d’un BAC scientifique ou diplôme équivalent ;
  • Avoir une ancienneté de trois (03) ans au moins à la date du concours ;
  • Etre âgé de cinquante (50) ans au plus au 31 décembre 2012.
  • Le dossier de candidature constitué d’une lettre de motivation adressée au Ministre des transports, indiquant le cycle et la spécialité, d’une copie certifiée conforme du diplôme requis, de la copie certifiée de l’acte de naissance et de la copie légalisée de la carte nationale d’identité, sera déposé au secrétariat de l’Inspection Générale du Ministère de Transports dès diffusion du présent communiqué jusqu’au 12 juillet 2013, à 12 heures delai de rigueur
    Ampliation
    -              EAMAC
    -              ASECNA
    -              CCAA
    -              ADC
    -              CAMAIR-CO
  • concours de l’Agence pour la Sécurité de la Navigation Aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA)

Voir les commentaires

Développement participatif : La fondation camerounaise de la terre vivante (Fctv) au secours des populations

6 Juillet 2013, 12:34pm

Publié par Hervé Villard

Près de 80 micro-entrepreneurs formés par cette institution ont reçu des diplômes de fin de formation ce 3 juillet 2013  à Douala. C’était à l’occasion d’une cérémonie solennelle organisée à cet effet.

 


C’est l’amphithéâtre de l’institut  panafricain pour le développement  de la région Afrique centrale (Ipd-ac)) qui a servi de cadre à la remise des diplômes aux près de quatre-vingts micro-entrepreneurs formés par la fondation Camerounaise de la terre vivante(Fctv) hier à Douala. Ces diplômes  ont été remis en présente du délégué départemental du ministère  de l’environnement, de la protection de la nature et du développement durable pour le Wouri, des responsables de la fondation camerounaise de la terre vivante, des hommes de médias et plusieurs autres curieux.

 


Pendant cette cérémonie très courue, on a appris que, les  récipiendaires du jour qui sont pour la plupart des propriétaires, gestionnaires, ou associés aux micro-entreprises de valorisation des déchets, ont subit une formation de près de 8 mois en économie. Ils ont passé avec brio les différents examens accrédités par Open college network auxquels ils ont été soumis. «C’est pourquoi ce diplôme leur a été remis »affirme un responsable de Fctv. Pendant cette formation précise Joseph Massend, chef de projet Waste to wealth, «nous avons travaillé sur la préparation d’un plan d’affaire, la rédaction d’un plan d’affaire, le marketing, nous avons travaillé sur la gestion de la trésorerie. Nous avons pareillement travaillé sur d’autres sous modules tel que la santé et la sécurité dans le cadre de travail, la gestion des partenariats également» déclare-t-il.


Institution

Installée au Cameroun depuis 1989, la fondation camerounaise de la terre vivante (Fctv) est une organisation à but non lucratif qui travaille avec les communautés locales en vue d’assurer la durabilité des ressources naturelles. Elle a pour objectif de développer  les idées et les aptitudes issues des populations locales.  Développer des partenariats, promouvoir des changements positifs  en développant et en appuyant les communautés locales  et le gouvernement.  Participer activement à la protection de l’environnement et de la biodiversité entre autre.

Au cours de la  cérémonie de remise des parchemins, les responsables de cette institution ont présenté au public le projet «Waste to wealth » qui signifie des déchets à la richesse ». Durant cette brève présentation, Joseph Massend chef de ce projet a  fait savoir que  des quartiers de trois arrondissements de la ville de Douala  sont ciblés dans ce projet. Il s’agit de new-Bell, Camp Yabassi, New Town aéroport, Soboum, Song mahop, Bonabéri, Grand hangar et Bonassama Vallée. Et l’objectif étant de changer positivement et de manière durable les conditions de vie des populations de ces milieux. Pour cela,  dans le cadre de ce projet trente responsables de l’administration seront formés, 80 entrepreneurs pour ne citer que ceux-ci.

 

Hervé Villard Njiélé

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Mtn élite one : New-Stars et Astres de Douala à la quête d’une victoire

6 Juillet 2013, 12:28pm

Publié par Hervé Villard

Ces deux équipes de la ville de Douala entendent renouer avec cette victoire qui les fuit depuis quelques journées

 

New Stars de DoualaJPG

New-Stars de Douala, depuis le début de la phase retour de la Mtn élite one, n’a pas goutté au délice de la victoire. Pire encore, cette équipe n’a pas ajouté le moindre point à son marquoir. Depuis deux journées, elle ne consomme que l’amertume de la défaite. Et  ce malgré le recrutement de l’intrépide Bonaventure Djonkep, champion  du Cameroun avec Union  de Douala la saison dernière. Cette mauvaise passe que traversent les « nouvelles étoiles de Douala » ne date pas de maintenant.

Depuis leur victoire sur  Yong sport Academy (1-0) à la sixième journée, cette équipe n’a plus gagné. Elle n’aligne que des matches nuls et des défaites. Une chose qui courrouce tous les membres de cette équipe. A savoir, le staff administratif, les joueurs, l’encadrement technique et les supporters. Ces derniers ne supportent plus cette impasse dans laquelle se trouve leur  équipe.  Car, sans victoire, tous les objectifs fixés au début de la saison sportive seront perdus.  Et cette victoire, les membres de cette équipe dans l’ensemble, veulent l’avoir ce dimanche au stade de la réunification de Bépanda.  A l’occasion de la 16ème journée de la Mtn élite one, New-stars de Douala croise le fer avec Renaissance de Ngoumou. Un défi qui ne s’annonce pas facile pour l’équipe de Douala. Puisque, son adversaire du jour avec 20pts, occupe la 7ème place au classement provisoire. Bonaventure Djonkep appelé en renfort, n’a pas encore montré la grande classe de coach qu’on lui connait. Certainement, ce serait ce dimanche.


Astres de Douala

Premier au classement provisoire avec 30pts, les Astres de Douala ont à cœur de conforter leur position. Battus à la 15ème journée par la lanterne rouge panthère de Bagangté (0-1), les poulains du coach Alexandre Belinga veulent renouer avec la victoire. Ils veulent être à l’abri de la pression des clubs tels qu’Unisport du Haut-Nkam classé 2ème avec 25 pts et Coton Sport de Garoua 3ème avec 24 pts. Les brésiliens de Bépanda depuis leur retour  de Bagangté affutent leurs armes. Car,  « il faut renouer avec la victoire et creuser l’écart. » Avec leur participation  à un  tournoi en Angola, Alexandre Bélinga compte faire les derniers réglages. Il garde cependant espoir quant à la suite de la compétition ce malgré la défaite à la 15ème journée. «La défaite contre la Panthère n’est pas la première défaite que nous avons eue. Elle ne sera peut-être pas la dernière, il y a encore beaucoup de journées en championnat. Ce tournoi sera bénéfique pour mes joueurs parce que ça va aussi me permettre de les évaluer.» déclare confiant le coach des Astres sur le  site internet www.45fois2.com.

Seulement, son adversaire du jour  Fovu de Baham, ne se déplacera pas en victime résignée à Douala. Après sa sortie victorieuse (3-0) contre Yong Sport Academy à la 15ème journée les poulains Bernard de Fotso qui ont enregistré leur deuxième victoire de la saison comptent remettre ça.  Cette rencontre du moins s’annonce très palpitante.

A coté de ces duels, les autres matches de cette 16ème journée ne sont pas à négliger. Les rencontres Njalla Quan contre le Canon de Yaoundé, Yong sport de Bamenda- Unisport, Sables de Batie- Union de Douala, Tonnerre contre Douala Athlétic club et Coton contre Panthère de Bagangté s’annoncent tout de même riche en spectacles. Chacune des équipes  cherchant à améliorer son classement, personne d’entre elles ne se laissera faire. Les rencontres  s’annoncent rudes.

 

Hervé Villard Njiélé

 

Programme des rencontres de la 16ème journée de la Mtn élite one


 Douala : New Stars FC de Douala - Renaissance Ngoumou

 

Limbé :   Njalla Quan S A- Canon Sportif de Yaoundé

 

Douala : Astres de Douala- Fovu de Baham

 

Mbouda : Sable FC de Batié - Union Sportive de Douala

 

 Bamenda:  Yong Sport Academy - Unisport du Haut Nkam

 

 Yaoundé :  Tonnerre de Yaoundé - Douala Athletic Club 2000

 

Garoua : Coton Sport de Garoua - Panthère Sportive du Ndé

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

<< < 1 2