Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Douala : Fashion Addict’s encourage les créateurs Camerounais

18 Février 2014, 11:30am

Publié par Hervé Villard

La première édition de ce festival qui fait la promotion de la mode ethno-chics se tient à Douala du 26 au 28 février 2014 entend amener les créateurs camerounais à s’industrialiser.

 

fashion-addict.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La conférence de presse organisée par  Nathalie Daouda et Leila Mathel toutes des promotrices de ce premier salon de promotion de la mode, a permis de revenir sur les objectifs les motivations et surtout sur le déroulement de ce festival de mode. Organisée pour la première fois au Cameroun  du 26 au 28 février 2014 prochain,  il se tiendra au castel Hall et permettra aux stylistes du terroir d’exposer leurs œuvres et de fixer les bases d’une industrialisation future.

 D’après les organisateurs qui font le constat selon lequel le marché vestimentaire  au Cameroun est occupé à majorité (90%) par les chinois, il est temps de créer de la place pour l’industrie locale qui a certainement son mot à dire dans la mode vestimentaire au Cameroun et en Afrique. «Cet exemple à marché au Nigéria. Nombreux sont les anglais et les américains qui s’habillent tous les jours en tenu fait par des stylistes et des modélistes nigérians. Au Ghana également cela a marché pourquoi pas chez-nous ? » S’interrogent celles qui veulent pousser les stylistes et modélistes du Cameroun à faire valoir leur savoir faire et améliorer leur production. «Nous voulons aussi pendant cette rencontre, faciliter la rencontre des différents stylistes. Inciter ces derniers pourquoi pas à se mettre ensemble pour  produire des prêts à porter à la porté de tous les camerounais», déclarent-elles en chœur.

Durant ce salon, expliquent les panelistes  «les visiteurs auront des embarras de choix.  Car, les vêtements qui seront exposés sont  conçus et réalisés par des stylistes et modélistes pétris d’expériences». Au sujet de la création de cet autre salon de la mode, Leila Mathel  explique que c’est pour satisfaire un besoin qui est réel qu’elles ont pensé mettre sur pied ce salon. « On a voulu permettre aux Camerounais, de s’habiller convenablement et à des prix raisonnables.» affirme-t-elle.

 « On aimerait bien porter des chemises africaines, on aimeraient aussi porter des boubous. Mais seulement, on ne les voit pas. Pourtant nos tailleurs et couturiers sont à mesure de le fabriquer et de vivre de cet art là. C’est aussi pourquoi nous sommes là pour les aider à valoriser et à industrialiser ce qu’ils font » ajoute Leila Mathel.

 En plus de faire la promotion des vêtements camerounais et africains, fashion addict’s fait la promotion de la mode dans son ensemble. Car, d’après  les organisateurs, il y aura pendant ce salon tout un rayon beauté. Où, on aura des coiffeuses, des spécialistes de pédicure et manucure et de soins de visage. Pour agrémenter toutes ces moments fashion, de l’animation est prévue, le public aura droit au défilé de mode, aux prestations artistiques pendant ces trois jours. Vingt créateurs de mode parmi lesquels des camerounais  des Sénégalais, des Maliens  des Congolais sont attendus.


Hervé Villard Njiélé

 

 

Voir les commentaires

Coupe du monde 2014: Les vendeurs à la sauvette du Moungo soutiennent les Lions Indomptables

18 Février 2014, 11:08am

Publié par Hervé Villard

Vêtus aux couleurs de l’équipe nationale de football,  ils ont décidé d’accompagner à leur manière et au quotidien  les Lions Indomptables du Cameroun dans cette aventure.

 CIMG3752-copie-1

Tous ceux qui vont ou  reviennent de l’Ouest Cameroun en passant  par le département du Moungo sont agréablement surpris  par ce qu’ils observent à chaque péage de ce département. Les vendeurs  à la criée qui  proposent  des vivres de différentes qualités  aux passagers  des  différents véhicules qui stationnent à ces points d’arrêt obligatoires,  sont tous habillés aux couleurs de l’équipe nationale de football : le vert rouge jaune.   De la tête au pied, ils sont parés aux couleurs du  pays comme s’ils devaient prendre part à une séance de démonstration particulière. Ceux  d’entre eux qui n’ont pas les moyens de s’habiller au complet, arborent chacun  le maillot des Lions indomptables.  C’est pendant qu’ils écoulent leurs marchandises ou qu’ils les proposent aux passagers, que ces derniers se rendent effectivement compte que ce sont des vendeurs à la crier. Du paysage de Mbanga   à celui de Nkongsamba, sans oublier les autres, c’est le même scénario qui s’observe. Tous les vendeurs  à la sauvette sont habillés aux couleurs de l’équipe nationale fanion.

 

C’est que, depuis la qualification de l’équipe nationale à la prochaine coupe du monde qui se joue au Brésil en juin 2014 prochain, ces jeunes camerounais qui  cherchent leurs pitances en vendant dans les différents  points de péage du département du Moungo  ont décidé de soutenir à leur manière l’équipe nationale du Cameroun en  se transformant  en  ses véritables ambassadeurs. «Nous avons décidé dans notre association de faire cela pour soutenir les Lions Indomptables qui vont à la coupe du monde. Vous n’êtes pas les seuls à vous interroger. Tous ceux qui passent par ici nous posent la même question », explique un jeune vendeur en proposant des ananas aux passagers d’un bus de voyage. Pour ces derniers  conscients de l’acte qu’ils sont en train de poser, c’est également un moyen d’exprimer leur patriotisme. « En portant tous les jours les maillots des Lions, on fait également la promotion du Cameroun.  Il y a beaucoup de gens qui ne comprennent pas ce que nous faisons. C’est aussi pour nous une manière de dire que nous sommes fiers d’être des Camerounais »  poursuit- le jeune vendeur.

Selon des informations glanées auprès de ces derniers, les couleurs varient en fonction des jours et sont  fonctions d’un calendrier arrêté de concert avec les vendeurs des autres postes de péage. « Il y a des jours où on s’habille en maillot jaune et d’autre jour en vert. Cela dépend des jours et de la couleur que vont porter les autres vendeurs», affirme un autre vendeur. «Le jour où nous portons les maillots de couleurs verts, les vendeurs du péage de Nkongsamba portent plutôt le maillot jaune » fait savoir  ce dernier.

L’action n’est coordonnée par aucune administration et les maillots sont achetés par ces mêmes débrouillards.  Si aucune sanction n’est prévue pour ceux qui ne respectent pas encore cette mesure, tous les vendeurs sont obligés de s’y plier apprend-on. Selon des informations, cette campagne de soutien aux Lions Indomptables du Cameroun d’un autre genre s’arrête à la fin de la coupe du monde.

 

Hervé Villard Njiélé  de retour dans le Moungo

 

Voir les commentaires

1.3 Millions de nouveaux abonnés à Mtn Cameroun en 2013

17 Février 2014, 17:09pm

Publié par Hervé Villard

La révélation a été faite par le Dg de Mtn Cameroun. C’était ce jeudi  13 février 2014,  lors  de  la cérémonie de présentation  des vœux  à la presse camerounaise

 Cadre MTN Cameroon:Camer.be

L’organisation de la cérémonie de présentation des vœux à la presse nationale a été une occasion pour les responsables de Mtn Cameroun de revenir sur le bilan de leurs activités en 2013 sur le territoire national et les ambitions qu’ils nourrissent pour les années avenirs.

Parmi les lauriers  glanés  par Mtn Cameroun en 2013,  figure en grande ligne, la conquête  de nouveaux abonnés. Selon  les responsables de cette entreprise de téléphonie mobile  qui affirme être le leader dans ce secteur d’activité au Cameroun, ils ont  enregistré en 2013  plus d’million trois cent milles nouveaux abonnés. Selon Cameroon, Karl Toriola le  Directeur Général de MTN Cameroun, malgré la rude concurrence  existant dans ce secteur  son entreprise a réalisé une année positive. Elle a réussi à se hisser au top et a consolidé son leadership en parts de marché dans les 10 régions du Cameroun. Selon le Dg, cette entreprise accompagne le Cameroun dans son développement. Elle a offert de l’eau potable aux populations de la région de l’Adamoua, et a investi plus de 3 milliards dans la communication en 2013.  Au sujet du sponsoring du football,  les responsables ont déclaré avoir désisté  à cause des problèmes d’organisation. Il affirme avoir dépensé plus de 7 milliards de fcfa dans le championnat national de 1ere et 2ème division.


Seulement, l’entreprise n’entend pas s’arrêter en si bon chemin, d’après ses responsables, Mtn Cameroun entend renforcer sa contribution au développement des télécommunications au Cameroun, en investissant massivement au cours des prochaines années pour aider à l’arrimage du pays au Nouveau monde numérique et participer de façon significative à la démocratisation de l’accès à Internet. Elle entend investir massivement  dans la construction d’infrastructures pour améliorer le niveau de vie des Camerounais. Elle  veut proposer des services de communication modernes, tels que le commerce électronique, l’éducation et la santé à distance ; la gouvernance électronique. Dans ce projet qui sera bénéfique pour la presse aussi, Mtn Cameroun entend investir à l'avenir plusieurs milliards

 

Fournisseur de solutions de communication et de services de paiement mobile installé au Cameroun depuis février 2000, suite au rachat de Camtel Mobile. MTN Cameroon comptait 8,2 millions d’abonnés au 30 septembre 2013 avec près de 57% de parts de marché, et se classe parmi les 5 entreprises les plus importantes du Cameroon.

En 13 années d’activité, MTN Cameroon a investi près de 500 milliards de francs CFA dans le développement d’un réseau de télécommunications moderne et étendu constitué d’un millier de stations relais qui lui assure une présence ininterrompue dans les 10 régions du pays.

 Ont pris part  à cette conférence, des directeurs de publication, des chefs service et  journalistes reporters  de la république.

 

Hervé Villard Njiélé

 

 

Voir les commentaires

Douala: Les jeunes de Bépanda à l’école de la photographie

17 Février 2014, 12:28pm

Publié par Hervé Villard

Ils ont pris part au séminaire de formation qui s’est déroulé dans l’enceinte du Cafrad  à l’occasion de la fête de la jeunesse.

 

Dénicher et mettre en exergue le potentiel socio culturel des jeunes de Bépanda et ses environs. Lever le poids de la stigmatisation négative et la peur  d’oser qui hante souvent les jeunes des quartiers populeux comme Bépanda et ses environs. Faire comprendre aux jeunes qu’ils ont du potentiel et qu’ils peuvent développer des activités  génératrices de revenue. Permettre à ces derniers de se frotter aux métiers de photographie et du journalisme. Et surtout d’en découvrir les méandres. Voilà présenté de manière succincte, les objectifs visés par le séminaire de formation en photographie et journalisme qui s’est tenu à Bépanda du 15 au 29 janvier 2014 ; donc l’apothéose s’est déroulée le 8 février 2014 avec l’exposition des œuvres des participants.

Organisé par l’association «les Néobatisseurs », une association constituée d’artistes engagés, le projet «Bépanda en fête» qui est à sa deuxième édition  a été parrainé par la chefferie Bépanda Tsf bloc 13. D’après les promoteurs qui ont choisi organiser des séminaires de formation en photographie et en journalisme, il était question de faire comprendre aux jeunes, qu’avec un appareil photo, ils peuvent construire toute une vie. L’objectif était aussi de leur permettre  à travers les cours de photographie et de journalisme reçus de développer leur sens et d’être de véritables acteurs de changement et de développement dans leur quartier respectif.

D’après Hilaire Djoko, coordonnateur de cette association  plus connu sous le nom Hobskur,  il était question de former  des jeunes de classe de 2nd uniquement. «Je suis satisfait de l’issue de ce projet parce que cela a suscité de l’intérêt  auprès  des participants. J’ai pareillement constaté que d’autres jeunes étaient intéressés. Nous comptons dans la prochaine initiative d’intégrer tout le monde », déclare-t-il tout joyeux.

Pendant ces quatre séances de formation réparties sur deux semaines, les participants ont découvert les réalités de la photographie avec Nicolas Eyidi, expert en photographie et des cours pratiques en journalisme avec un professionnel de ce métier. La trentaine de  participants à ce séminaire eux aussi, ont été heureux de voir leurs œuvres exposées à l’occasion d’une cérémonie solennelle organisée à cet effet le 8 février dernier. Les promoteurs de ce projet, s’engagent à poursuivre cette mission  mais, déplorent le problème de financement qu’ils rencontrent. «On aurait souhaité  étendre le projet à tous les jeunes mais, on connait un problème de financement » déclare Hilaire Djoko.

 

Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Guerre en Rca: 378 camerounais de retour au bercail

17 Février 2014, 12:16pm

Publié par Hervé Villard

Ils ont rejoint le pays natal via des vols de l’armée de l’air camerounaise


Le week-end n’a pas été de tout repos pour  la commission de crise mise sur pied sur haute instruction du chef de l’Etat Paul Biya, pour assurer le pont aérien de nouveau opérationnel établi entre Douala et Bangui la capitale de la république centrafricaine pour faciliter le rapatriement des Camerounais en situation de détresse résidant dans ce pays voisin . Ceux-ci se sont mobilisés pour réserver aux compatriotes qui fuient la guerre en Centrafrique un accueil chaleureux au bercail. Vendredi 14 février 2014, ils ont accueilli à l’aéroport international de Douala 108 Camerounais.  Ces derniers  sont arrivés au pays grâce à deux rotations des avions de l’armée de l’air nationale.  Le M A-60 qui a fait deux rotations ce jour, a transporté dans l’ensemble 108 personnes. C'est-à-dire 38 pour la première rotation et 70 pour la seconde. Le jour suivant c'est-à-dire le  samedi 15 février 2014,  ce même avion a pareillement ramené au pays 47 autres camerounais.  C’est donc au total 155 personnes  au total qui ont été rapatriées  de la Rca durant ces deux jours.  Si à ce chiffre on ajoute les 216 camerounais ramenés au bercail le 13 février 2014 dernier, jour de reprise du pont aérien entre Douala et Bangui, on n’observera que 378 camerounais ont déjà été rapatriés de Rca.  Au moment où nous allions sous presse, un  autre vol militaire à bord duquel  se trouvent 60 autres camerounais  de retour de Rca était annoncé.

Il faut dire que depuis l’établissement du pont aérien entre Douala et Bangui, pour venir en aide aux compatriotes résidant en Rca en situation de détresse,  c’est près de 4378 personnes (hommes femmes et enfants qui ont été ramenées au bercail. C'est-à-dire 4000 pour la première phase du pont aérien et 378 depuis jeudi dernier. L’opération se poursuit. Il faut dire que  dans l’équipe qui les accueille  il y a des médecins en service  avec la délégation régionale de la santé publique pour le littoral qui prend en charge les malades. L’opération est pilotée à Douala par Joseph Beti Assomo

 

Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Civisme au Cameroun: « Concius Génerationem » au secours de la jeunesse

17 Février 2014, 12:05pm

Publié par Hervé Villard

 Cette association a entretenu les jeunes sur l’importance  du civisme dans le développement. C’était à de Douala ce jeudi 7 février 2014.

 


«Jeunesse et civisme  au cœur du développement du Cameroun ». Voilà le thème de la conférence débat organisée par  « Concius Générationem » durant la  semaine de la jeunesse à l’Université de Golf de Guinée(Iug). Au courant de  cette conférence à laquelle ont pris part plus de deux milles jeunes venus des horizons divers, les panélistes ont sensibilisé ces derniers sur l’importance du civisme dans la construction du développement d’un pays.   Prenant la parole en premier et après avoir défini  le concept et d’avantage la notion de civisme, Ismael Nlend, enseignant va s’attarder sur les notions de biens publics, le respect des valeurs éthiques et morales avant d’inviter les jeunes à s’inscrire sur les listes électorales. Car, en le faisant, ils accomplissent leurs devoirs civiques et  contribuent à la construction de la Nation et d’avantage à la bonne marche du pays. De manière brève, il a invité les jeunes à être des modèles partout où ils sont. A l’école, en entreprise et dans la société.  «Ils doivent briller par le travail bien fait, par le respect des règles établies et par le respect de la morale», a-t-il affirmé.

Prenant la parole à la suite de l’enseignant, Théodore Ouete fera le constat selon lequel, les jeunes camerounais sont désordonnés, amorphes. Ils refusent de prendre des initiatives et attendent tout de l’Etat et du gouvernement qui, a déjà montré  ses faiblesses et ses limites. A travers des anecdotes et des réalités vécues dans d’autres pays pendant ses nombreux voyages, il a rappelé aux jeunes Camerounais de Douala, qu’ils ont leurs mots à dire, qu’ils ont une place indispensable dans la construction et le développement du pays. «Car, l’avenir c’est vous et vous appartient. Il suffit de la saisir », affirme-t-il tout convaincu.  Seulement, pour y parvenir ajoute-t-il, « chacun doit mettre la main à la pâte, chacun doit mouiller le maillot. En travaillant dur, en opérant une véritable mue personnelle. Et c’est en le faisant que, la société pourra changer dans son ensemble ».

Créée il y a quelques mois par Théodore Ouete, « Conscius générationem» entend sensibiliser les jeunes camerounais sur les valeurs morales, civiques et surtout sur des valeurs de travail au sein de la société camerounaise. Ceci pour impulser le changement.  Car, «c’est  en procédant ainsi que les maux comme corruption, arnaque, vol, tribalisme peuvent disparaitre. Et, la société se développer», concluent les organisateurs.

 

Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Festival Grassfield Communion se prépare

15 Février 2014, 18:47pm

Publié par Hervé Villard

Soiree-Grassfields--90-.JPG

 

 


 

 

Soiree-Grassfields--108-.JPGOrganisée par l’association Grassfield, ce festival qui se tiendra du 5 au 12 avril 2014 a été présenté au public de Douala le 29 janvier 2014 dernier. 

   

Faire la promotion des richesses culturelles des régions de l’Ouest et du Nord Ouest, permettre aux populations de découvrir ces nombreuses richesses. Voilà entre autres objectifs visés par le festival Grassfield Communion qui va se dérouler dans la capitale de la région de l’Ouest, Bafoussam, du 5 au 12 avril prochain.  Le festival selon les organisateurs, vise pareillement à unifier les peuples de ces deux régions du Cameroun, à  faire la promotion des peuples originaires de ces régions  et surtout à  faire promotion des sites touristiques de ces régions pas toujours connus.   

Pendant la cérémonie  de présentation officielle de ce festival, lés organisateurs, sont revenus sur l’opportunité de cette autre fête culturelle et traditionnelle à l’Ouest Cameroun et sur le rôle singulier que va jouer ce festival au sein des  deux communautés.«Le festival grassfields communion est  une rencontre artistique et culturelle de la communauté du Nord Ouest et de l’Ouest. Nous voulons montrer à la vue du monde entier que nos traditions, nos cultures restent encore intactes. Malgré l'évolution de la modernité», fait savoir le Prince Mefire Njoya Inoussa, président d'honneur de l'association Grassfield Communion .Avant d’inviter les nombreux hommes d’affaires à apporter leur contribution à la réussite de cette fête.  «Si nous nous sommes réunis ce soir, c’est pour une conjugaison d’esprits, d’efforts pour la réussite de cet évènement. Nous voulons défendre nos villages natals,  nous voulons défendre nos cultures et nos traditions. Car, ‘’un peuple sans culture et sans tradition est un peuple perdu’’ », poursuit celui qui est pareillement président des chefs de Communautés de l'Ouest à Douala.


Pour rendre cette fête belle et mémorable,  sa majesté Nicheu Walla président  du comité d’organisation(Pco) du festival a demandé à tout un chacun à rejoindre le groupe et surtout à apporter des idées pour murir le projet. «Nous avons voulu vous associer à ce projet pour qu’ensemble, nous contribuons à sa réussite. Nous avons voulu recueillir vos suggestions », affirme-t-il. Idriss Fosso, l’initiateur de ce projet a remercié l’assistance et a prié Dieu  pour une union sacrée autour de ce projet. Il  a fait savoir que plus de 100.000 visiteurs sont attendus à Bafoussam. Et que plusieurs programmes meubleront ce festival.

Ainsi, le public aura droit à la journée internationale du business, véritable carrefour d’échange entre les hommes d’affaires, à la journée de la médecine meublée par  des campagnes de sensibilisations sur des maladies et des séances gratuites de dépistage gratuit et de vaccination. L’une des innovations de ce festival  apprend-on, c’est la journée des médias qui sera le premier du genre.  Selon les organisateurs de l’évènement  les différents participants auront  l’occasion de découvrir la quasi-totalité des tabloïdes du Cameroun et en apprendront d’avantage sur les canaux  d’information en général.

Présente à cette cérémonie Françoise Foning, maire de Douala 5ème et marraine de l’évènement a  rassuré  sur son soutien absolu au groupe. Elle a invité les autres à faire pareil. «Cette association est un rêve divin. Vous avez rendu un geste important à la communauté. Je salut cette initiative ». Prince Afo Akom, Kengo Deffroy, King Damé, Safaria, Mefire Dj, Hoga, Princesse Dyna, guests stars de la soirée ont agrémenté la soirée de musique et de note humoristique.


 

Hervé Villard Njiélé

 

 

Voir les commentaires

Coupes africaines:Union de Douala et les Astres sauvent l’honneur

14 Février 2014, 20:00pm

Publié par Hervé Villard

Les Astres de Douala et Union ont sévèrement dominé leur adversaire au tour  préliminaire des coupes africaines ce week-end. Score de la partie  trois buts à zéro chacune.

 photo-des-Astres-de-Douala.jpg

Les milliers de supporters des Astres de Douala et de l’Union sportive  de cette même ville ont passé des moments inoubliables ce week-end à Douala.  Venus comme d’habitude supporter  le club qu’ils portent en cœur, ils sont rentrés tous joyeux en scandant à tue tête  le nom de leur équipe respective et ceux des joueurs qui  leurs ont permis de se régaler et  surtout de goutter  aux délices que profère une victoire en coupe africaine.


C’est que, les Astres de Douala et l’Union sportive  de Douala qui jouaient la phase aller des tours préliminaires des coupes africaines à domicile, ont  démontré aux yeux du monde, qu’elles avaient envie de briller dans ces compétitions. Comme si elles s’étaient passé la main, les deux équipes ont littéralement marché sur leurs différents  adversaires en les dominant par le même score (3-0)


Après  la fausse note de Yosa vendredi 7 février 2014, battu (0-2) par Fc Konzo du Congo Brazzaville, fausse note qui a créé une frayeur généralisée chez tous les camerounais et d’avantage les supporters de l’Union de Douala et les Astres de Douala, la victoire  réalisée et de forte belle manière a permis aux uns et aux autres de garder  l’espoir et surtout de continuer à supporter leur club.


C’est Union de Douala qui ouvre le bal de cette grande fête ce samedi 8 février 2014 au stade de la Réunification de Douala. Croisant  le fer avec  l’équipe d’Aslad de Moundou du Tchad, les Nassaras Gamakai ne vont pas lésiner sur les moyens en leur possession.  Ils vont affirmer leur ambition dès l’entame de cette compétition et domineront sans ambages leur adversaire à la fin du match (3-0). C’est Patrick Ngoula qui trouve le chemin des filets le premier, à la (34e). Sur une phase de jeu bien menée par l’équipe qui veut jouer la phase de poule de cette coupe, le milieu de terrain dévie au fond des filets un magnifique centre du virevoltant Ashu Tambe Clevis, véritable maitre à jouer de l’Union de Douala. A la seconde manche, celui qu’on a baptisé  de «poison de l’équipe du Tchad» aggrave le score 15 secondes seulement après la reprise.  Il récupère un ballon, sème toute la défense de d’Aslad de Moundou du Tchad dans le vent et crucifie le portier d’un magnifique tir (46e).  Pour conclure cette belle épopée,  Alain Nandjou s’invite à la fête. Il inscrit le 3ème but des Nassaras Gamakai à la 47eme, pour Union 3 et 0 pour Aslad de Moundou. Même si plusieurs occasions de but ont été ratées les supporters se sont du moins délectés.


24h après ce festival de l’Union de Douala, ce sont les Astres de Douala qui remettent ça un jour après. C'est-à-dire le  dimanche 9 février 2014, sur le même stade. Rencontrant Akonangui de la Guinée Equatoriale, les brésiliens de Bépanda  ont tout simplement copié ce qu’a fait leur ainé Union de Douala  la veille. Ils ont inscrit trois buts à leur adversaire du jour. Franck Namatchoua ouvre la marque à la 15ème minute de la première manche. Il est suivi plus tard par  Raymond Fabrice Fossouo qui marque le second but quatre minutes seulement après l’ouverture du score. C’est à dire à la 19ème minute. Dominant le jeu dans tous les compartiments, l’attaquant des Astres de Douala va signer son premier doublé en ligue africaine des champions, en inscrivant le 3ème but des Astres à la 73ème minute. Ce but qui sera le dernier de cette rencontre va permettre aux Astres d’avoir un pied  aux 16ème de finale avant le match retour.

Sauf miracle au match retour, Union de Douala et les Astres  pourront se qualifier.

 

Hervé Villard Njiélé

 

 

Voir les commentaires

Jacques Fame Ndongo : « Il laisse l’image d’un responsable politique intègre »

12 Février 2014, 16:02pm

Publié par Hervé Villard

Hommage du représentant du président national du Rdpc.

hommage du comité central par Jacques Fame Ndongo

« (…) A l’ombre  du très distingué militant de la première heure, discipliné, républicain, solidaire, digne fils du Moungo, le comité central du Rdpc et la plus haute instance du parti, voudraient lui rendre un vibrant hommage. Membre du Comité Central du Rdpc de 1985 à 2011, commissaire au conflit du secrétariat général, Robert Mbella Mbappe a conduit pendant plusieurs longues années plusieurs missions qu’il a dirigées avec brio sans dérayer au sacro saint du parti. Il exerça avec grande efficacité ses différentes attributions. Il contribua à la rédaction des textes du parti. Il a mis ses connaissances au service du parti et de l’Etat qu’il servait tant. Il était comme un entomologiste qui dissèque les insectes sans parti pris. Il laisse l’image  d’un responsable politique intègre. Avec son verbe, il savait convaincre pour susciter l’adhésion. Au moment où Robert Mbella Mbappe nous quitte, le comité central du Rdpc affirme qu’il est fier de ce militant. Il sera pour les militants présents et futurs un exemple.(…)

 

 Rassemblée par Hervé Villard Njiélé de retour à Ebone

 

Voir les commentaires

Alexis Dipanda Mouelle : « La république perd un super magistrat »

12 Février 2014, 15:56pm

Publié par Hervé Villard

Hommage du Président de la cour suprême du Cameroun.

alexis-Dipanda-Mouelle-rend-hommage-a-Robert-Mbella-Mbappe.jpg

« (…) Avant son décès, le magistrat Robert Mbella Mbappe m’avais dit « Très chère collègue Alexis, le jour où je quitterai ce monde et au cas où tu seras présent à mes obsèques, je souhaiterai qu’on ne parle de moi qu’en tant que procureur général auprès de la Cour Suprême ». Il y a des évènements et des circonstances. Contrairement à ce qu’avait dit Boileau ce qu’on conçoit bien ne s’énonce pas toujours clairement  et les mots pour le dire n’arrivent pas toujours aisément. Certes Robert Mbella Mbappe n’a pas seulement exercé comme magistrat mais comme haut commis de l’Etat, ministre de la justice, procureur général près de la Cour Suprême. C’est avec une grande douleur que je prends la parole ici à Ebone, au nom de la grande famille judiciaire pour rendre hommage à ce grand magistrat de la première heure. Il se faisait un idéal de cette fonction. Cet idéal lui a permis de glaner le plus haut poste de la république. La république perd un super magistrat, un homme au grand cœur. La justice pleure l’un de ses juristes les plus chevronné, l’un de ses juristes les plus rompus à la tâche. Un magistrat particulier qui avait fait de la quête de l’excellence son leitmotiv. Pour ceux qui n’ont pas eu le bonheur de le rencontrer, la rigueur qu’il incarnait transperçait dans son regard. Ceux qui le connaissaient trouvaient en lui un homme joyeux. Chevalier de l’ordre de la valeur, officier de l’ordre de la valeur et commandant de l’ordre de la valeur, le Manengouba par la disparition de Robert Mbella Mbappe perd là une de ses constructions les plus achevées. ».


Hervé Villard Njiélé

 

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 > >>