Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Protection de l'environnement: L’Etat va en guerre contre les emballages plastiques

20 Avril 2014, 17:01pm

Publié par Hervé Villard

Protection de l'environnement: L’Etat va en guerre contre les emballages plastiques

La chasse contre la commercialisation de ce produit qui pollue de plus en plus l’environnement, sera officiellement lancée le 1er avril 2014, sur l’ensemble du territoire national

Il est impossible de faire le tour dans les marchés de la république du Cameroun sans apercevoir les emballages plastiques non biodégradables. Dans les boutiques, les supermarchés et autres étals de commerçants, ces emballages sont utilisés pour empaqueter les marchandises des différents clients. Ils sont de gammes variées, et sont utilisés en fonction de la quantité de marchandises sollicitées. «Au quotidien, j’utilise plusieurs types d’emballages. Les emballages blancs permettent d’emballer les marchandises légères, les emballages noirs, celles qui sont un peu plus volumineuses. Et les jaunes pour les plus importantes», explique Raoul Tchokololok commerçants au marché New-Deido à Douala. Avant de préciser qu’il utilise ces emballages plastiques depuis qu’il a commencé l’activité commerciale en 2004.

Pourtant, à partir du 1er avril 2014, selon un arrêté conjoint signé du ministre de l’Environnement, de la Protection de la nature et du Développement durable, Pierre Hele et du ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, ces emballages plastiques seront retirés de la circulation dans l’ensemble du territoire national. «Sont formellement interdits sur l’étendue du territoire national, la fabrication, la détention, la commercialisation ou la distribution des emballages plastiques non biodégradables et à basse densité, ainsi que des granulés servant à leur fabrication », déclare le communiqué signé à cet effet.

D’après les responsables du ministère de l’Environnement, de la Protection, de la nature et du Développement durable, les déchets plastiques en général représentent près de 10% des six millions de tonnes de déchets municipaux produits annuellement au Cameroun. Leur gestion quotidienne pose d’énormes problèmes à l’environnement et à l’activité agricole. Car le processus de décomposition des déchets plastiques en particulier et de ceux qui sont non-biodégradables en général dépasse largement l’espérance de vie au Cameroun. Il dure parfois des siècles.

Ces déchets plastiques non-biodégradables selon des experts en question d’environnement, obstruent des conduites d’eau de ruissellement et provoquent des inondations. «Ils appauvrissent également les sols destinés à la production agricole et sont responsables de la pollution environnementale. C’est pourquoi, leur retrait de la circulation est une initiative gouvernementale à encourager », précise Didier Yimkoua, environnementaliste qui reconnait les effets néfastes de cette matière dans la ville de Douala

Selon une enquête du ministère de l’Environnement, de la Protection de la nature et du Développement durable (Minepded) réalisée en 2011, près de 58% de consommateurs évacuent, après usage, leurs déchets d’emballage plastique dans les rues, les trous ou les poubelles, des actions qui contribuent à polluer l’environnement. Compte tenue du fait que les effets de ces emballages non biodégradables sont palpables sur les animaux les végétaux et sur l’environnement en général, l’arrêté ministériel signé du 24 octobre 2012 portant réglementation de la fabrication, de l’importation et de la commercialisation des emballages non-biodégradables au Cameroun selon des spécialistes de ce domaine, tombe à point nommé. Car, va permettre de limiter la pollution au Cameroun.

Seulement, pour ne pas pénaliser des commerçants qui utilisent au quotidien des emballages, il faudra fabriquer et mettre à leur disposition des emballages qui sont biodégradables. Selon le ministre du Commerce qui promet sévir le jour-j, les producteurs de ces emballages plastiques sont assez sensibilisés sur la question de même que les autres maillons de la chaine.

Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Le blog de Hervé Villard Njiélé

20 Avril 2014, 16:17pm

Publié par Villard Herve Njiéle

Musique: Benji Mateke rend hommage à Lapiro de Mbanga http://t.co/2rOhKnLlWe

Voir les commentaires

Musique: Benji Mateke rend hommage à Lapiro de...

20 Avril 2014, 16:17pm

Publié par Herve Villard

Voir les commentaires

Musique: Benji Mateke rend hommage à Lapiro de Mbanga

20 Avril 2014, 15:26pm

Publié par Hervé Villard

 Musique: Benji Mateke rend hommage à Lapiro de Mbanga

A l’occasion de la présentation officielle de son nouvel album, «Big benji Mateke» a rendu un vibrant hommage à celui qui fut son parrain dans la musique au Cameroun.

Décédé le 16 mars 2014 dernier dans la ville de Buffalo aux Etats Unis de suite de maladie, Lambo Pierre Roger plus connu sous le nom lapiro de Mbanga a ne cesse de recevoir des hommages. Parmi ceux qui s’inscrivent sur la longue liste des témoignages à l’endroit de ce musicien qui a marqué l’histoire du Cameroun par ces textes et un style de musique donc lui seul connaissait le secret, vient de s’ajouter l’artiste camerounais Benji Mateke.

A l’occasion de la présentation officielle de «Sensationnel », son nouvel album déjà disponible dans toutes les discothèques de la République du Cameroun, Benji Mateke, plus connu sous l’appellation «Big benji Mateke» a rendu un vibrant hommage à Ndingaman qui l’a initié dans la musique. Après la minute de silence qu’il a demandé que l’on observe de manière solennelle en hommage a celui qui l’a initié à la musique, Benji Mateke a affirmé de manière solennelle qu’il est un pur produit de l’école de musique de Lapiro de Mbanga et que, c’est Lambo Pierre Roger qui lui a permis d’entrer par la grande porte dans le paysage musicale camerounais et mondial.

« Je garde de très bon souvenir de Lapiro de Mbanga. C’est quelqu’un que j’ai connu et côtoyé pendant longtemps. Vous savez que dans ce métier, si vous n’êtes pas parrainé, il est difficile pour vous d’avancer. C’est au près de lui que j’ai beaucoup appris la musique professionnelle. Surtout la scène puisque dans les années 1990, il était le meilleur sur la scène au Cameroun. Il m’a apporté beaucoup de choses dans l’écriture des chansons. Les premiers couplets et plein d’autres choses. J’ai été dans son orchestre pendant longtemps et même avant sa mort, on était toujours ensemble jusqu’à sa mort », témoigne l’artiste qui écrase en passant une goutte de larme en mémoire de son parrain.

Pour celui qui déclare avoir passé près de 25ans avec Lambo Pierre Roger, il n’est pas évident d’oublier ces moments puisque, c’est toute une partie de sa vie que Ndingaman a marqué et il sera toujours avec lui partout où il sera. «Au-delà de l’amitié et du rôle du parrain qu’il jouait pour moi, on est resté proche jusqu’à sa mort. Et rendre hommage à un grand homme comme Lapiro, ce n’est pas facile. Les gens attendent beaucoup de moi dans ce sens là. Je le fais tout le temps et à chaque instant et je crois que je le ferai toujours. J’ai tenu à le faire de manière solennelle avant la présentation de mon album parce qu’il comptait vraiment pour moi », a déclaré l’auteur de l’album « Sorcier Bantu », tout en se remémorant les beaux moments passés avec Ndingaman.

Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

@mouenthias. tu croyais que quoi, Que j'allais...

20 Avril 2014, 12:46pm

Publié par Herve Villard

Voir les commentaires

Le blog de Hervé Villard Njiélé

17 Avril 2014, 16:04pm

Publié par Villard Herve Njiéle

Transfert: Joël Babanda de retour à l’Union de Douala http://t.co/2rOhKnLlWe

Voir les commentaires

Transfert: Joël Babanda de retour à l’Union...

17 Avril 2014, 16:01pm

Publié par Herve Villard

Voir les commentaires

Transfert: Joël Babanda de retour à l’Union de Douala

17 Avril 2014, 13:39pm

Publié par Hervé Villard

Transfert:  Joël  Babanda de retour à l’Union de Douala

Le milieu de terrain d’Olympique de Khouribga, club de première division du championnat algérien a rejoint ces anciens coéquipiers il y a quelques jours seulement.

«Joêl Babanda est joueurs de l’Union de Douala depuis une semaine et, il pourra désormais faire partie de l’effectif de cette équipe ». Cette déclaration faite avec emphase est celle de Franck Happi, président de l’Union Sportive de Douala. Joint au téléphone ce mercredi 16 avril 2014 après midi par La rédaction du quotidien La Nouvelle Expression qui voulait en savoir d’avantage sur la nouvelle du retour de Joël Moise Babanda au sein de l’Union sportive de Douala, Franck Happi qui préside aux destinées de cette équipe mythique de la ville de Douala, a confirmé la nouvelle.

Seulement, les fans de l’ancien joueur de l’Olympique de Khouribga, club de première division du championnat algérien vont encore attendre quelques jours pour voir Joël Babanda arborer les couleurs des Nassaras Gamakaï. Car, «des formalités administratives restent à finaliser », précise le président de l’Union Sportive de Douala.

Selon des informations, Joël Moïse Babanda est au Cameroun depuis environ un mois. Certainement pour des formaliser de son transfert et rencontrer aussi les membres de sa famille basés à Douala. Pour justifier le retour du meilleur buteur du tout premier championnat professionnel de l’histoire du football camerounais au sein de son ancien club, Théophille Feunkou, coach adjoint de l’Union de Douala fait comprendre que Joël Babanda est un joueur dont la mentalité est connue. «Joel Babanda est avec nous depuis quelques temps. C’est un de nos anciens joueurs. Nous connaissons sa mentalité Que ce soit dans le stade ou en dehors. C’est un bon joueur », fait remarquer celui qui a qualifié les Nassaras Gamakaî aux Coupes africaines la saison dernière.

Depuis son retour au pays Natal, l’ancien milieu de terrain d’Olympique de Khouribga n’a pas encore rejoint ses nouveaux coéquipiers. Ceci à causes de quelques soucis de famille. «il a commencé les entrainements dès son arrivée. Mais, il avait des soucis de famille. Il a donc demandé un congé pour régler ces problèmes là », explique Théophile Feunkou qui espère que le retour du meilleur buteur de l’Union de Douala de la saison 2012, pourra permettre aux Nassaras Gamakaï de stopper la mauvaise passe qu’il traverse depuis quatre journées et de sortir du gouffre dans lequel l’équipe est tombée. Puisque, les résultats du « club aux millions de supporters » ne sont pas encourageants. Lors des quatre dernières journées, l’équipe de Franck Happi a enregistré trois défaites et un match nul pour un résultat d’un point pris, sur les douze possibles. Avec 16 points au marquoir, Union de Douala a besoin d’un nouveau souffle. «Dans une équipe, on espère avec tout le monde.On ne compte pas seulement sur un seul joueur. Puisque, le football se joue avec onze joueurs. Joël Babanda ne pourra pas jouer seul. Sur le terrain, il va certainement faire des merveilles et apporter son expérience personnelle au jeu. C’est d’ailleurs ce que nous souhaitons », souhaite le coach.

Né le 12 janvier 1984 dans la ville de Garoua, Joël Moïse Babanda qui a tour à tour évolué au sein de Racing FC Bafoussam de 2001 à 2004, de Cotonsport de Garoua de 2005 à 2008 puis de 2010 à 2011. Il a joué au sein de l’Union de Douala avec qui il a été champion en 2012. Il revient au sein d’une équipe qu’il connait mieux.

Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Stade de la Réunification de Douala: Fritz Bella prend les commandes

17 Avril 2014, 13:09pm

Publié par Hervé Villard

Stade de la Réunification de Douala: Fritz Bella prend les  commandes

Le nouveau directeur du stade de la Réunification de Bépanda a été installé le 08 avril 2014 dernier par Emmanuel Guidio, le délégué régional du sport et de l’éducation physique.

Reporté en raison de l’absence du comptable matière, Dongou le nouveau responsable du stade de la réunification de Douala a officiellement pris fonction le mardi 8 avril 2014 dernier. Il a remplacé à ce poste Mayoundam Arouna, appelé à faire valoir ses droits à la retraite.

Pendant la cérémonie solennelle organisée à cet effet, le représentant du ministre des Sports et de l’Education Physique, Emmanuel Guidio, a recommandé courage, ardeur au travail et surtout beaucoup de charisme. « Le stade de la Réunification de Bépanda est vieux de plus d’une quarantaine d’année. C’est bien précieux du Cameroun sur lequel il faudra veiller. C’est vrai que ce stade connait de nombreux problèms. Mais, il revient à vous aujourd’hui d’en faire bon usage et de vous mettre au travail pour lui donner ces lettres d’or»,a recommandé celui qui a dirigé autrefois ce même stade.

Après avoir remercié Adoum Garoua le ministre des Sports et de l’éducation physique pour sa nomination, Fritz Bella a promis mouiller le maillot. « Le stade que nous allons gérer est un monument national. Nous n’allons pas le laisser tomber. Nous allons faire des efforts lorsque nous allons prendre les mesures du travail à faire », a affirmé le nouveau directeur du stade de la réunification.

Professeur certifié d’éducation physique et sportive, option football, Fritz Bella est né le 10 juillet 1965 à Manengoumba. Marié et père de plusieurs enfants, il a fait la grande partie de sa carrière sur les terrains de football. Il a été entre-autre : préparateur physique des U17 du Cameroun, entraineur régional de football au Littoral, conseiller technique régional. Lors du dernier arrêté du Minsep portant nomination des entraineurs dans les sélections nationales de football du Cameroun, il a été nommé entraineur adjoint de l’équipe nationale féminine du Cameroun.

Etat de dégradation avancé

Le stade donc préside désormais aux destinées Fritz Bella, est dans un état de dégradation avancé. Le toit de la tribune présidentielle est une gigantesque passoire à ciel ouvert. Pendant la saison pluvieuse, difficile de s’y abriter. Les supporters présents dans cette tribune ne sont pas trop différents de ceux présents dans d’autres tribunes ouvertes. Car l’eau coule à profusion de ce toit. Les sièges, il n’y en a presque plus. Ces derniers sont abimés depuis plusieurs années. L’éclairage et les toilettes, sont inexistants. Les supporters sont obligés de se soulager partout ou le besoin se pose. En dehors de l’air de jeu revêtu d’un gazon synthétique souvent pas arrosée durant les rencontres de football, le stade de la Réunification dans son ensemble est dans un état de décrépitude avancée.

Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Favori du public – français - The Bobs - Best of Online Activism

16 Avril 2014, 11:55am

Publié par Villard Herve Njiéle

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 > >>