Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Edgar Alain Mebe Ngo’o: A partir du 30 septembre 2016, nous allons sevir

31 Août 2016, 21:22pm

Publié par Hervé Villard

Il n'y aura pas de demie-mesure
Il n'y aura pas de demie-mesure

« La date arrêtée pour que les taxis se conforment est fixée au 30 septembre 2016 »

 

 

Les professionnels des transports  en particuliers des transports terrestres  doivent prendre conscience de  leur responsabilité. A l’occasion de cette Can, nous  aurons des délégations des sportifs, des visiteurs, des touristes mais également  nos  propres  populations nous devons assurez  leur transports  dans  des conditions satisfaisants. Les véhicules doivent affichés un visage  reluisant. Il faudrait  refaire  la  peinture des véhicules  procédés à la réparation de toutes  ses pannes.

Il faudrait que  l’on ait du plaisir à prendre du taxi dans  la ville de Douala. J’ai profité de l’occasion  pour sensibiliser  les centres  de visites  techniques. Il faut qu’ils  ne soient pas  complaisants. S’ils ne font pas  bien  leur travail  ils vont contribuer à mettre sur  la route, des véhicules qui ne sont pas  conformes et qui sont successibles de commettre des accidents de circulations. J’ai profité de l’occasion  pour sensibiliser  les responsables des auto-écoles. Vous savez d’après  le code  de la route  ne peut se présenter à l’examen du permis de conduire que celui qui est inscrit dans une auto écoles. Il  y a également une responsabilité du coté de l’administration. Elle doit être assez rigoureuse et ferme. Et surtout éviter les tracasseries. Ils doivent  lutter contre le transport clandestin. J’ai  sensibilisé   les professionnels du transport sur le rôle qui est le leur puisque le transport contribue au rayonnement de l’image du Cameroun et au développement de l’économie. La date arrêtée pour que les taxis se conforment et présentent  une meilleure image est fixée au 30 septembre 2016. Toutes  les mesures que  nous sommes en train de prendre c’est  pour  le bien être de  leur activité.

HVN

Voir les commentaires

Can 2016: La chasse aux vieux taxis est lancée

31 Août 2016, 20:27pm

Publié par Hervé Villard

Il n'y aura pas de demi mésure
Il n'y aura pas de demi mésure

Le ministre des transports qui a tenu une réunion avec les transporteurs ce jour à Douala a invité les condusctyeurs à se conformer à la nouvelle réglementation en vigueur avant le 30 septembre 2016 prochain

 

Le Cameroun  qui accueille les  Can  féminine et masculine de 2016 et 2019 veut  montrer un nouveau  visage à tous  les sportifs, visiteurs et touristes  qui viendront au pays  durant ces compétitions continentales de football. Parmi les différentes actions à mener pour rendre le Cameroun attrayant et surtout vivable, figure le respect de la réglementation en vigueur en  matière de  transport urbain et interurbain.  Le respect du code de  la route, le respect des règles d’hygiènes de salubrités et surtout  la bonne séance.

 Durant  l’échange avec tous  les acteurs intervenant dans  le secteur du transport, les responsables des syndicats des transporteurs, les responsables des auto-écoles, les responsables des services déconcentrés du ministère des Transports,  et *

 Edgar Alain Mebe Ngo’o,  le ministre des Transports qu’accompagnaient le délégué auprès de la communauté urbaine de Douala, le préfet du  Wouri et le gouverneur de la région du Littoral a invité tous les transporteurs, les taximen de  la capitale économique du Cameroun  à se mettre en règle.  

Pour  faire  simple le ministre  a  demandé aux taximen de retirer les vieux vehicules de la circulation ou tout  simplement de  les  envoyer au garage  pour des réparations. Seul va circuler désormais  dans  la ville de Douala  et ce à partir du 30 septembre 2016 prochain, des vehicules  propres et conformes.  Selon sa description, les nouveaux taxis doivent être peints en couleur jaune, les portières  numérotées conformément à la règle,  avec des sièges  neufs ou tapissés. Le taxi doit avoir  toutes  les pièces exigibles  de même que sont chauffeur. Celui-ci doit aussi être identifiable avec un badge  conforme.

 Bien avant de  donner  cette directive à suivre,  Edgar Alain  Mebe Ngo’o avait au préalable  peint  le tableau sombre de  l’activité de transport dans la ville Douala. Dans ce tableau  figurent ; le non respect du code de la route, le mauvais état physique des véhicules , la conduite sans  permis de conduire, l’exercice anarchique de la profession, le manque de courtoisie de la part des conducteurs, le manque de professionnalisme pour ne  citer que  ceux-ci. « L’activité de transport à Douala  se déroule  dans  l’anarchie c’est pourquoi il  faut  le réorganiser  dans  la perspective des Can 2016 et 2019 », a constaté  Edgar Alain Mebe Ngo’o.

«Il y a des efforts  à faire  pour assainir la profession  tant du coté des professionnels du secteur que du coté de l’administration où il y a des  foyers de tracasseries. Le gouverneur saura comment organiser ça avec vous. Le Premier  ministre ne peut pas édicter une recommandation qui n’est pas respectée », a martelé le ministre des Transports.

 

Conducteurs de moto interpellés

 

Au conducteurs de  moto taxi  champions du désordre  dans la  ville de Douala, Edgar Alain Mebe Ngo’o  a exigé  le port des chasubles et des casques et surtout le respect des zones interdites de circulation. Bref ils doivent être conformes  et  respecter la règlementation en vigueur  dans  l’exercice e leur  profession.

Pour faciliter  cette  mise en forme, Edgar Alain Mebe Ngo’o a invité les délégués régionaux et départementaux à entretenir un dialogue  permanent avec tous les acteurs de transports et les partenaires  sociaux pour  le respect de cette nouvelle mesure.

 

Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Mayo Tsanaga: Panique dans les rangs de l'armée camerounaise

31 Août 2016, 11:16am

Publié par Hervé Villard

la peur est générale
la peur est générale

L'arrestation et l'incarcération du capitaine de la gendarmerie Hamadjam Hamadjam à l'origine de cette psychose générale qui secoue la compagnie de gendarmerie du département du Mayo Tsanaga

 

 

 

Le capitaine Hamadjam Hamadjam ancien commandant de la compagnie de gendarmerie du  département du Mayo Tsanaga a passé sa quatrième nuit à la  prison centrale de Maroua ce mardi 30 aout 2016.  Relevé de ses fonctions dans  la  nuit de  mercredi 24 août 2016, celui qui était chargé d’assurer la sécurité  dans le département du Mayo Sava a été conduit à la prison de centrale de Maroua  où il médite sur son sors. Il sera  dans  les  prochains  jour  traduit  devant le tribunal  militaire de  la région pour s’expliquer sur les chefs  d’inculpation retenus contre  lui. Mais  en attendant,  l’enquête  ayant conduit à son arrestation selon des informations, se poursuit. «Le commandant de Compagnie  ne serai  pas  seul  dans  le coup,  le réseau serait  long  et  l’on cherche à mettre la main sur tout ces membres apprend-on de sources militaires»,  

Selon des indiscrétions le capitaine Hamadjam Hamadjam est soupçonné d'avoir commandité les braquages en série perpétrés dans l'arrondissement de Mokolo depuis  2015. Des  braquages au cours desquels plusieurs hommes d’affaires et commerçants ont été tués et des biens et sommes importante d’argent emportés. Même si tout se dit  sous cape, des  sources  proches de ce dossier  affirment que  c’est  la dénonciation d’un membre  du comite de vigilance  qui aurait déclenché  cette  procédure.

D’après le quotidien le Jour celui-ci lors d'un braquage  aurait reconnu  un gendarme et entendu  la voix  du capitaine Hamadjam Hamadjam. Après avoir relaté ce qu’il avait découvert,  ses propos sont parvenus à la légion de gendarmerie de l'Extrême-Nord, sont venus s'ajouter aux nombreuses plaintes des populations et aux dénonciations faites par la presse. Une enquête a été commandée par "la présidence de la République "Le commandant de la légion de gendarmerie de l’Extrême-Nord le colonel Dambouka qui dirigeait cette enquête  va très vite établir  que les braqueurs se servaient d'armes de guerre», apprend-on. Puisque des armes et munitions de l’armée ont été trouvées sur les lieux des braquages. Les limiers ont resserré l'étau de leurs recherches sur les gendarmes de la compagnie. Certains auraient craqué lors des interrogatoires menés par leurs collègues.

Panique  dans  les rangs de l’armée

De nombreux témoignages dénonçaient  déjà la présence de quelques  éléments  des forces de l’ordre dans  les différents braquages effectués dans cette  partie du pays. D’après les informations, avant l’arrestation et l’incarcération du capitaine Hamadjam Hamadjam, six militaires des détachements de Mabass et Tourou, suspectés de faire partie du gang arrêtés et sont en cours de jugement. Un détachement de fusiliers de l'air avait été démonté par le haut commandement parce qu'on soupçonnait ses éléments d'être les auteurs de ces casses. D’autres arrestations sont encore en cours et ne saurait tardée. Ce qui  crée une forme de panique au sein de  l’armée. Des soldats depuis  l’ouverture de cette enquête ont perdu le sommeil. Certainement des complices qui ont peur d’être arrêtés. Pourtant la mission du colonel Dambouka est claire. «Il faut enlever les mauvaises graines »

 

Remplacé  par  le capitaine Onana, chef du groupe d’escadron de la gendarmerie, le capitaine Hamadjam Hamadjam aux arrêts et l'ont ramené avec eux à Maroua où ils l'ont déposé à la prison Centrale de Maroua. Avant l’arrestation du commandant de compagnie, 36 braquages ont été recensés dans le département du Mayo Tsanaga. Les commerçants de la ville de Mokolo en étaient les principales cibles. Ils étaient détroussés voire assassinés.

 

Hervé Villard Njiélé

 

 

,

Voir les commentaires

Ligue1: Bataille rude pour le maintien

31 Août 2016, 11:05am

Publié par Hervé Villard

Botafogo on y croit fort
Botafogo on y croit fort

Botafogo de Douala, Panthère sportive du Ndé , Canon sportive de Yaoundé et Lion blessé de Fotouni ne sont encore pas certains de jouer la saison prochaine en ligue1

 

 

L’Union des mouvements sportifs de Loum a été sacré  champion du Cameroun  pour  la première  fois de son histoire lundi  29 aout 2016 dernier à  l’issue de  la 32ème  journée de la ligue 1. L’équipe du  département du  Moungo  a battu  New stars de Douala (2-1). Si pour  ce club  de  Loum le championnat  est déjà terminé malgré  les deux  journées  restantes,  c’est  maintenant  que  la saison  commence pour certains clubs. A force d’accumuler des faux pas et des  mauvais  résultats au courant de la saison sportive, ceux-ci  ne comptent plus que sur  les deux rencontres restantes  pour sauver  leur saison. Car, il n’est point  question pour eux  d’être  relégués  en division  inférieure.

Parmi les clubs  dans cette situation  délicates, on retrouve  Botafogo de Douala  qui totalise  33 points,  Panthère sportive du Ndé qui a 34 points, Canon  sportif de Yaoundé  36 points et  Lion  Blessé de Fotouni qui totalise  37 points.

En plus de  Cosmos du Mbam déjà condamné  à  évolué en ligue 2 la saison  prochaine le  club  qui  occupera  le 17ème rang à l’issue des deux dernières  rencontres, accompagnera rejoindra la ligue 2 . Un chemin qu’aucun des quatre équipes suscitées  ne  veut prendre malgré les difficultés qu’ils rencontrent. Chacun veut mettre tout ce qui est en son possible  pour éviter ‘’la malédiction’’

Botafogo espère

 Bien que  plus  proche de  la relégation,  Botafogo  classé 17ème avec 33 point au marquoir garde  la foi. Les poulains du  coach Anicet  Mbarga  Foe croit dure  comme  fer qu’ils ne  joueront pas  la saison  prochaine en ligue2. D’ailleurs  ils  sont  prêts à se battre  bec et ongle  pour  sauver  leur place en  ligue1. Cette  foi a pris des proportions  à la veille  du  match  contre  Coton sport de Garoua, rencontre  comptant pour la 32ème  journée de la ligue1. Ce  jour alors que l’on voyait  les cotonniers engagés dans  la course au titre terrasser Botafogo, c’est  l’inverse qui s’est produit. A la surprise générale,  le club de la ville de Douala a infligé à Coton  l’une de ses pires défaites de  la saison (2-0), une défaite qui a directement  privé  le club du Nord de  la course au titre. Sorti grandi de cette expérience  Anicet  Mbarga  Foe  garde espoir «Nous sommes  satisfaits par  le résultat  dans  la mesure où  On avait en face de nous  une équipe de Coton.  On savait en gagnant qu’on n’allait pas  bousculer  la hiérarchie  dans  le classement. Nous avons  désormais  33 points et celui qui est devant  nous a 34 points. Je crois  que si  nous  mettons  un sérieux  dans  le travail que nous  faisons,  je crois qu’on pourra  y arriver»,  a affirmé  Anicet Mbarga  Foe tout heureux. Jouant Lion Blessé de Fotouni et Apejes de Mfou  durant  ces deux  dernières  journées, Botafogo compte  faire mieux.

Canon pas à l’abri

Si la victoire de Canon de Yaoundé  lors de cette 32ème  journée lui a permis de fuir  la zone de relégation,  le club de la ville de Yaoundé  n’en est pas si loin. En cas de mauvais résultat dans  les prochaines journées, le club de Nkoldongo pourra  accompagner  Cosmos  dans  la chute. Ici, les dirigeants font tout pour que cela n’arrive pas. Ici d’ailleurs, le mot d’ordre est lancé «éviter la relégation ». Idem pour  Panthère de Bangangté et pour Lion Bléssé de Fotouni qui risquent aussi d’être aspirer. Bref la bataille pour  le maintient en ligue 1 s’annonce  palpitante  durant les deux prochaines  journées de championnat.

Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Ligue1 : Ums de Loum Champion du Cameroun

29 Août 2016, 20:59pm

Publié par Hervé Villard

Les joueurs exultent de joie
Les joueurs exultent de joie

Les poulains d’Adolphe Ekeh ont battu New-stars de Douala ce lundi 29 aout 2016 au stade de la Réunification de Bépanda. C’était lors du match en retard de la 32ème journée du championnat national de première division

 

 

La joie  des supporters d’Ums de Loum était au paroxysme. A la fin de  la rencontre  de la 32ème journée de la ligue 1, rencontre remportée  par  l’équipe du département du Moungo qui croisait  le fer  avec  New-stars de Douala par deux buts contre un,  les  dirigeants et les supporters ont explosé de joie.

Courant  dans  tous  les sens en criant et en dansant, ils  étaient tous  heureux. Pendant que les uns pleuraient de joie, les  autres  dansaient en signe de satisfaction. La joie de ces derniers était aussi grande  parce que, le club qu’ils portent en cœur  vient de remporter pour  la première fois, le trophée le plus convoité du Cameroun trois ans  seulement après  son accession en ligue1. Une  performance pas encore réalisée par  une  équipe camerounaise.

Après  la coupe du Cameroun remportée la saison dernière, voilà  le  club du président Pierre Kouemo dont  les méthodes de travail ont été dénoncées avec véhémence au début du championnat, qui vient à nouveau de remporter  un sacre. Et ce devant des clubs de référence comme Coton sport de Garoua, Union sportive de Douala, New-Start de Douala... En trois ans  d’existence, le club de  la ville de Loum  vient d’égaler le palmarès  d’Unisport du Haut-Nkam, qui totalise depuis plus d’une vingtaine d’année d’existence  une seule  coupe du Cameroun et un titre de champion.

Le match

Après un début de rencontre assez timide ce lundi 29 aout 2016 à cause du stade  assez mouillé et la forte  pluie qui  s’est abattue  sur la ville de Douala, c’est Ums de Loum qui trouve le chemin des filets à la 20ème minute.  Sautant plus  haut que toute de la défense de New-stars  assez attentiste depuis le début de la rencontre, Willy  Namedji  dévie dans  les buts le corner bien  exécuté  par un  de ses coéquipier pour  l’ouverture du score. (1-0)

A la 62ème  minute le club de la ville de Loum déjà champion avant  la  rencontre, grâce à la défaite de Coton sport de Garoua son poursuivant immédiat  face à Botafogo (0-2), déroule aisément son jeu et inscrit  le second but. Abouem maya est  la conclusion de  cette belle phase offensive. Par un sursaut d’orgueil New-star de Douala réduit la marque. Leonard Acha à l’entrée de la surface de réparation lobe le portier d’Ums. Ce but n’empêche malheureusement pas au club de Pierre Kouémo de goutter aux délices du titre de champion. Et au coach Adolf Ekeh  de savourer son sacre « Les grandes  émotions sont  muettes. Je n’arrive pas à réaliser cela.  Le football  c’est  le plus  beau métier du monde. Ce sacre  confirme  ce que  j’ai  toujours  pensé de  cette  discipline et du métier de l’entrainement.  Je dédie  ce titre au président, c’est  lui  le mentor, le mécène puisqu’il y  met de son argent. Je crois qu’il avait besoin de cette  victoire  pour  récompenser  tous  les efforts qu’il fait.  Mais cette  victoire ne  nous empêche pas de continuer  notre campagne en coupe du Cameroun. J’ai ma petite idée sur le  match retour ici  contre Coton sport de Garoua. Nous  avons  pris  trois buts au match aller c’est  vrai. Mais Coton qui a déjà encaissé 4 buts à  domicile  peut encore en prendre », a déclaré le coach  tout  heureux.

 

Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Ligue 2: Dynamo de Douala dans le coma

24 Août 2016, 14:52pm

Publié par Hervé Villard

 Ligue 2:  Dynamo de Douala dans  le coma

Le club du quartier Nkogmondo évoluant en ligue 2 est secoué par une crise interne orchestrée par la démission de la présidente Marthe Mouaha alias Dinaly. Entre

 

Dynamo de Douala croise le fer  avec  Fovu de Baham  ce mercredi 24 août 2016  dans  le cadre du match en retard de la 29ème journée de la ligue 2. Le club de  la ville de Douala qui joue à Bafoussam à quitté  la capitale économique du Cameroun ce mardi 23 aout 2015. Il est question pour  l’équipe d’arracher une victoire durant cette rencontre. Au pire des cas, un match  nul  pour multiplier  les chances de maintient  en ligue 2. Car  classé 12ème  avec 32 points au marquoir, Dynamo de Douala est seulement à 7 points du  premier relégable  Dynamic Fc de Buea qui  totalise 25 points. Pour résister à la fougue de Fovu de Baham classé 4ème  du championnat avec 46 points, la volonté  et  l’enthousiasme  des  joueurs de  Dynamo qui  tient absolument à se maintenir en ligue 2 ne doivent pas suffire. 

 

Car,  Said  Ngapout le capitaine de Dynamo et ses coéquipiers,  sont handicapés par la crise  qui secoue le club du quartier Nkongmondo. Après  l’accident de  la circulation survenue dans  la nuit du 30 au  31 juillet 2016 accident au cours duquel plusieurs joueurs et entraineurs ont été  blessés et traumatisés, l’équipe n’est pas encore au top de sa forme.  Pire encore  la démission de Marthe  Mouaha alias Dinali la présidente de ce club est venue déstabiliser davantage  cette équipe déjà assez  fragile.

 

 Depuis le départ de celle qui a déclaré  qu’on  l’avait abandonné  avec l’équipe,  ce n’est  pas  la  grande sérénité au sein du club. Malgré la mobilisation autour de l’équipe et de quelques efforts fournis par les responsables, les joueurs  sont   diminués. Ils n’ont plus de primes de matches, plus de salaires. Ils se débrouillent comme ils peuvent pour  récupérer  les énergies dépensées après  les  matches et les entrainements. «Depuis que Dinali est partie, aucun problème n’est résolu. Les salaires ne passent pas  les primes  de match  ne passent pas,  nous avons  des  problèmes et on ne fait que  multiplier des  promesses », affirme un  joueur de  Dynamo de Douala. Rencontré après le match contre  National polytechnic de Bambui, une rencontre perdue  par Dynamo(0-1),  celui-ci a reconnu que  tous  les joueurs  sont  encore secoués par tout ce que  le club  traverse. « Nous sommes  encore affectés  par  tout ce que  nous  avons subi.  Mais, on essaye de tout donner pour oublier ça. Et  aller de l’avant », confie-t-il tout en reconnaissant que seules leurs primes d’entrainement  sont payées. «Nous avons des  problèmes et on ne fait que multiplier des promesses. C’est avec les primes d’entrainement que nous récupérons», précise le joueur

Joseph Antoine Bell à la rescousse ?

En plus du  problème financier  que rencontre  l’équipe,  Dynamo de Douala sur  le plan technique et  professionnel est diminuée. Son  banc de touche est vide  

En plus du coach  principal Abel Nlend qui a passé avec succès l’opération de sa hanche, Paul Michael, l’entraîneur des gardiens, Calice Djousseu le coach adjoint, ne peuvent plus revenir  sur le terrain cette saison.  Ils sont  grièvement blessés. En  plus, tous les entraineurs de  cette équipe sont hors service. Ils ne pourront être à mesure de travailler que l’année  prochaine. Ce qui  complique encore plus la situation. L’équipe dirigeante en place n’a pas recruté de nouveaux encadreurs techniques pour achever le championnat. Depuis deux journées, c’est le directeur sportif du club Laurent Ernest  Mpondo qui  est sur  le banc de touche et officie comme entraîneur. Lors du  dernier match,  il a partagé son poste avec Joseph  Antoine  Bell venu à la rescousse de ce club. «Dynamo  connait  des problèmes  comme  dans  un  orphelinat  celui qui a bon cœur  peut  passer. J’ai  donc  un  bon cœur et  je suis  passé. Les gestes  que l’on  fait dans  les  orphelinats, on n’ameute pas la presse. Moi aussi  je ferai  un geste dans  Dynamo  mais  je ne  vous dirai  pas   en quoi consistera ce geste», a laissé entendre  l’ancien gardien  de but des Lions indomptables.

Le calme

Malgré  cette  situation difficile,  Albert Bapa Eder le secrétaire  général de  Dynamo football club  est stoïque.  Malgré  la démission de Dinali,  le  club d’après lui continue  à  fonctionner  normalement. La preuve l’objectif reste celui du maintien en ligue2. « Après  la démission de la présidente Dinali  l’équipe  n’est pas  restée  orpheline. Les gens  ont directement réagit. Les gens sont à coté des joueurs  il y a le président du comité des sages, Hervé Emmanuel Nkom, les Emmanuel Nloga, les Joseph  Antoine Bell. Même si vous  ne  les voyez pas, ils sont  là », affirme-t-il.

Tout en  précisant que  les  joueurs  perçoivent  normalement  leurs différentes  primes, il ajoute que  l’équipe se porte  mieux. « Il ne faut pas que les  gens  pensent que comme  la présidente à démissionner  tout  va s’arrêter. Non nous allons  jouer. Elle fait ce qu’elle  pouvait faire, elle donner  ce qu’elle a pu  mais  l’équipe  va  continuer à jouer », déclare  le secrétaire  général.

Après  l’accident de  la circulation et  la démission de Dinali, il faut dire que Dynamo peine à renouer avec la victoire. En deux sorties sur ses propres installations, le club de Kongmondo a réalisé deux défaites,  des résultats qui sont contraires à l’objectif de maintien que  nourrit  le club.

Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Ligue1 : Ums de Loum file vers son premier sacre

22 Août 2016, 13:32pm

Publié par Hervé Villard

 Ligue1 : Ums de Loum file vers  son  premier  sacre

L’équipe de la ville de Loum a battu les mangwa boys de Bamboutos lors de la 31ème journée de la ligue1. C’était au stade municipal de Loum dimanche dernier. Score de la partie (2-1)

 

 

Encore une  victoire  et  le club de la ville de  Loum  sera sacré champion du Cameroun  pour  la première  fois de l’histoire du football camerounais. Lors de  la 31ème  journée de la Ligue 1 le club du  président  Pierre  Kouémo  qui  occupe  la première  place au  championnat depuis  la  fin de la  phase  aller , a mis  toutes les chances de son coté. Croisant  le  fer avec  Bamboutos de Mbouda  les  poulains de  Adolph Ekeh ont  dominé  la partie sur  le score de (2-1).

 Animés  par l’ambition d’être  champion qui  les hante depuis, les coéquipiers du capitaine Romuald Monthé ont démarré la partie en  trombe. Alliant  technique  cohésion et surtout réalisme,  ils  multiplient des occasions de buts et trouvent  très tôt  le chemin des buts à  la 13ème  minute. Sur un centre  d’Alphonse Tientcheu, Brillant Mformi   à la reprise, cloue d’une  frappe magnifique le portier de Bamboutos de Mbouda. (1-0).

 Blessés dans leur amour propre, Bamboutos de Mbouda qui était sur une  série de 9 matches  sans défaite tente de  rétablir  l’équilibre. Mais  c’est  sans  compter  sur la fougue des  poulains  de Aldolph  Ekeh  décidé à ne laisser aucun  point  sur le chemin.  Suite à une  faute  sur  le  virevoltant Dang A Bissene dans  la surface de réparation, Ums  bénéficie  d’un  penalty. Alphonse Marie Tientcheu à la manette le concrétise  allègrement (24ème).   A  force de  pousser, Bamboutos de  Mbouda   réduit la marque  par Raph Amores à la 35e minute. Le reste  de  la rencontre  s’est déroulée  sans changement et c’est  sur ce score de (2-1) qu’elle s’est achevée.

La place africaine

Si Union des  mouvements sportifs de Loum  est  en pole position  pour  le poste de  champion du Cameroun, il est directement suivi par Coton sport de Garoua  confortablement assis  au fauteuil de  second du championnat. Même si  le club de  la ville de  Garoua  lorgne aussi  le titre en comptant sur  un  faux  pas de l’Ums,  il  a  pris  la peine de protéger  ses arrières en laminant Les Astres de Douala lors de  cette 31ème  journée par  5 buts à zéro. Union de  Douala  qui  tient à sauver sa  saison en obtenant une place africaine s’est  difficilement  débarrassée de  l’Unisport du Haut-Nkam aspirant aussi à ce poste par 2buts contre 1. Les Nassaras Gamakaï ont profité du  match nul de Yong sport  Académique de Bamenda face à Eding Sport  de la Lekie (0-0) pour se  rapprocher de  son objectif. Avec 49 point désormais,  Union de Douala  n’est plus  qu’à 1 point de Yong  sport  qui a 50 points.

 La bataille pour le maintient

Dans  le  fond  du tableau pendant que  Canon sportif de yaoundé tenait  en échec Racing de Bafoussam sur  ses propres installations à Bafoussam, à Douala  c’est  Botafogo qui  veut absolument se maintenir qui se rapprochait de son objectif.  L’équipe  conduite  par  Anicet Mbagra Foe a battu  Cosmos de Bafia  déjà  condamné à  évoluer en  ligue 2 la saison prochaine par trois  buts à zéro. Avec désormais 30 points  au marquoir, le club de  la ville de Douala  compte réaliser d’autres victoires  durant les trois dernières journées pour sauver  sa saison.  Dans  les reste  des résultats  on  assisté   à  la  défaite de New-stars de Douala face à Dragon de Yaoundé un but contre 3, de  la défaite de Panthère  devant Apejes de Mfou (1-2) et du match nul de Lion Blessé face à Aigle de la Menoua (0-0).

 

Hervé Villard Njiélé

 

Résultats

APEJES          2         -  1     Panthère Sportive PAN

 Botafogo FC           3 -  0  Cosmos FA COS

Union des Mouvements Sportifs2 -1  Bamboutos FC

Yong Sports Academy  0 -  0  Eding Sport

Racing FC    1 -  1   Canon Sportif

COT Coton Sport FC   5 -  0  Les Astres FC

Lion Blessé   0 -  0  Aigle Royal AIG

DRA Dragon Club  3 -  1  New Stars FC NEW            

USD Union Sportive         2-  1   Unisport FC 

Voir les commentaires

Attentat suicide: Près de 5 morts à Mora

22 Août 2016, 11:47am

Publié par Hervé Villard

Attentat suicide: Près de 5 morts à Mora

L’attentat à la bombe s’est déroulé très tôt ce dimanche 21 août 2016 non loin du marché de la capitale du département du Mayo Sava

 

 

 

 

Près de  cinq  personnes  parmi lesquels  quatre civils et  un  kamikaze  sont  décédées  très tôt ce dimanche matin  à  Mora,  la capitale du  Mayo Sava après  l’attentat suicide qui survenu  non  loin  du marché  de cette  localité.  L’incident  s’est  produit  très  tôt  hier dimanche  matin au environ de 7h. Le  kamikaze qui était  à  bord  d’une  moto  a  fait exploser  sa  charge  explosive  à coté  d’un attroupement de  personnes.

 En  plus des  personnes  décédées, on signale  plus  d’une  vingtaine de  blessés dont  huit dans un état très  critique.   Selon  les riverains,  le kamikaze  s’est fait explosé sur  un  pont  situé  à proximité du marché de Mora. Et  le bilan  de cet attentat devrait s’alourdir dans les prochaines heures, car  certains  personnes   grièvement blessés et étaient inconscients quand  on  les transportait  à l’hôpital

 Quelques  heures  après   l’incident,  les forces de  défense  basées dans  la région se sont déployées  sur  le  lieux de  l’incident  avec  l’appui de certains riverains,  les secours  ont été  organisés pour sauver  rapidement  la  vie des blessés. Ces derniers  ont été  conduits  à  l’hôpital de Mora  et  les plus  graves  selon des  informations  seront  évacués à Maroua  pour  une prise en charge   plus adéquates. Une enquête a pareillement été  ouverte et  la sécurité renforcée dans  la ville. Les autorités  venus s’enquérir de  la situation ont  invité  les  populations  à  plus de calme et de vigilance.  Après  les mots de  condoléances  les  corps des victimes identifiés  ont été remis à  leur  famille pour  inhumation.

Trois attentats

L’attentat  suicide de dimanche  matin  à Mora  survient à un  moment  où on  croyait  le Cameroun désormais  à l’abri de la secte  terroriste et  l’ennemi  Boko Haram affaibli. Car, depuis  plusieurs semaines   en dehors de quelques  cas d’agressions signalés dans  les  villages de  la région de l’Extrême Nord,  le Cameroun n’avait plus  connu d’attentat à la bombe. Ceci grâce aux actions  des  éléments de  la 4ème  région  militaire  créé  dans  cette  partie du Cameroun, à la bravoure des  soldats  de la Force  multinationale  mixte (Fmm) basée à Mora, de  la brigade d'infanterie motorisé (BIM) et au travail de  fourmi qu’abattent  les différents comités de vigilance  basés dans les  différents village de la région.  « Cette  nouvelle attaque suicide  invite les autorités  militaires  à redoubler de vigilance  «car l’ennemi  ne dort  jamais », commente  un  confrère  de la région du Nord choqué par  ce  nouvel attentat suicide

Située près de la frontière avec le Nigeria, et à  80 km exactement de la ville de Maroua le chef  lieu de la région de l’Extrême Nord,  Mora est un véritable carrefour où les commerçants viennent  se ravitailler en oignons pour les marchés du Sud du pays et des pays  de la sous région.  Avec plus de 60 000 habitants, l’arrondissement de Mora  n’est  pas  à sa première attaque terroriste. La  première a eu  lieu  le dimanche 20 septembre 2015 autour de 7h du  matin. Deux kamikazes, de sexe féminin, ont déclenché des engins explosifs causant la mort de cinq personnes dont un policier, deux civils. Le 11 octobre 2015, un autre double attentat suicide survenait  dans le village Kangaleri dans la matinée faisant près de 10 morts et blessant grièvement plus de 29 autres.

Hervé Villard Njiélé

 

Voir les commentaires

Mama Abakaï Maire de Lagdo « Nous devons nos vies à Dieu »

20 Août 2016, 15:08pm

Publié par Hervé Villard

J’ai retrouvé  ma  maison  comme  je  l’avais  laissé. Je trouve  même  qu’elle s’est embellie. Je n’en reviens pas. Mon épouse et  mes enfants  sont restés  très forts  dans cette épreuve difficile. Je rends  particulièrement grâce à tous ceux qui se sont  mobilisés pour soutenir  ma famille et celles des autres ex-otages. Nous devons  nos  vies  à Dieu qui nous a donné la force et  l’énergie durant cette  épreuve. Je suis également reconnaissant au  président de la république et toutes  les autorités qui se sont particulièrement impliqués pour que nous recouvrions la liberté. J’avoue que  j’ai été  traumatisé par cette épreuve,  mais je suis un homme et  je ne devrais  pas trahir ma famille et  tous ceux qui  comptent sur  moi. C’était  un feuilleton  triste. Je pense que  le moment est  venu  simplement de tourner  la  page Notre  situation était désespérée Certains ont  même voulu  profiter  pour régler  leur comptes. Mais, je remets  tout au très  haut qui  nous a permis  de tenir. Comme  le gouverneur  l’a dit dans  son  propos, au  cours de  la cérémonie, je pense  qu’il  faire table rase, remettre  tout à Dieu et avancer.

Herve Villard Njiélé

Voir les commentaires

Otages de Lagdo Le maire Mama Abakaï et ses 10 compères retrouvent leur famille

18 Août 2016, 11:03am

Publié par Hervé Villard

Le maire enfin libre
Le maire enfin libre

Ces derniers ont été reçus dans l’arrondissement de Lagdo le dimanche 14août 2016 à l’occasion d’une cérémonie solennelle organisée en leur honneur

 

 

C’est avec beaucoup d’émotion que le maire de Lagdo Mama Abakaï et  ses homologues Camerounais détenus en captivité en République centrafricaine depuis plus de 16mois, ont retrouvé leur  domicile  respectif et  les membres de leur famille. Heureux de respirer à nouveaux l’air paisible de la ville de Lagdo, et  surtout de jouir à nouveau de leur liberté, c’est avec les yeux pétillants de bonheur que ces derniers ont rejoint leur famille après une cérémonie  solennelle d’accueil présidée par le préfet du département de la Bénoué Mamoudou  Haman

Pour souhaiter la bienvenue à ces Camerounais considérés comme «des ressuscités» parce que annoncés pour mort à plusieurs reprises,  une forte délégation administrative  constituée  du des  sous-préfets et  maires de  la région du Nord et quelques parlementaires. Plusieurs  autres responsables politiques étaient également de la partie de  même que les  proches amis et  membres de la famille des victimes venus massivement vivre cet évènement inédit et  historique dans cette  partie du Cameroun.

Prière œcuménique

Arrivés dans l’arrondissement de Lagdo aux environs de 14h 30 minutes, les «ressuscités», ont été accueillis  sur des  cris  de joie et  des youyous du  public  nombreux  présent  à  cette  cérémonie. Après  ce bref  moment d’euphorie qui a un  peu perturbée la grande fête organisée à cet effet, c’est par une prière œcuménique que cette dernière a débutée. Les hommes  de Dieu d’obédiences  religieuses différentes, se sont  associé pour remercier  le tout  puissant d’avoir protégé  les  leurs  durant  cette épreuve  difficile. Et  de  les avoir  ramenés  à  la maison.ces derniers ont aussi prié  pour le repos de  l’âme des otages disparus pendant ce périple  infernal.

Prenant  la parole à cette  cérémonie,  le gouverneur de la région du Nord a invité  le  maire  et  les conseillers désormais libres de se mettre  résolument au travail. Tout en rappelant qu’il ya eu beaucoup de pressions pour qu’ils soient remplacés à leurs différents postes, Jean Abate Edi’i va  demander à ses derniers de  confier  leur vie à Dieu et  de lui dire  incessamment merci  de même qu’au président de la république à  l’origine de leur  libération. «Dieu  n’a pas  voulu que  vous mouriez. Il  a voulu que  vous veniez retrouvez  vos  fonctions. Elevez  vous comme un grand homme  pour  pardonner  à tous ces  gens. Vous devez  vos  vies à Dieu  au chef de l’Etat et à votre  foi », a affirmé  le gouverneur de la région du  Nord en souhaitant  la bienvenue  aux désormais ex otages.

Si tous  ces otages  louent Dieu ou Allah  pour  leur  libération,  ils  ne manquent pas de féliciter le gouvernement camerounais et  le président de la République pour les efforts fournis depuis  leur enlèvement jusqu’à leur  libération   «Nous disons  sincèrement  merci à notre chef de l’Etat. Nous sommes  chez nous au Cameroun. Nous lui exprimons toute notre gratitude », a déclaré avec beaucoup d’émotion Mama Abakaï  le maire de  la commune d’arrondissement de Lagdo. 

 Le  moment  le plus  émouvant de cette  cérémonie  a été  la rencontre  des ex-otages et  leur  famille dans leur domicile  respectif. Beaucoup d’entre eux ont   coulé des larmes de joie  et de  peine  à  la vue des  leurs. Car, pendant  qu’ils étaient en captivité,  certains ont  perdu  des proches. C’est le cas de  Florence Tchambia qui a perdu son époux et deux de ses parents. Seulement   les pleurs  qui  n’ont duré que quelques instants ont cédé la place à la joie et aux réjouissances populaires.

 Tout en serrant sa femme dans  les bras, le maire de Lagdo reconnait que l’espoir de revoir le Cameroun et  les  membres de  leur famille s’était estompé après 16 mois de captivité dans  la souffrance totale. «On menaçait de tous nous tuer  tous  les jours si  le gouvernement camerounais  ne verse pas  la rançon demandée par  les preneurs d’otages. On a fait  12 campements  durant  notre captivité. On, était  enchaîné deux à deux. Chaque  couple  n’avait qu’un litre d’eau à boire par jour. Vous ne pouviez aller au toilette  qu’à partir de 10h», se souvient-il.

Contentes du  dénouement du film de la prise d’otage du maire de Lagdo et les 13 autres personnes, les populations de  l’arrondissement de Lagdo ont  loué  Allah et  le  président de  la république pour  les efforts  fournis

Libération

Enlevés le 19 mars  2015  le  maire Mama Abakai et  ses compères ont été remis aux soldats de la Mission des Nations Unis pour la sécurisation de la Centrafrique (Minusca) le samedi 9 juillet 2016 en République centrafricaine (Rca). 

Arrivés dans  la ville de Yaoundé  dans   la soirée du  dimanche  17 juillet 2016 ils ont immédiatement été conduits à l’hôpital général de Yaoundé pour  des soins intensifs. Après trois semaines de soins, ces derniers attendaient d’être  reçus par le président de la république Paul Biya.  Mais c’est  plutôt  Philémon Yang le premier  ministre, qui  les a reçus à l’immeuble étoile  vendredi 12 aout   2016 dernier  au non du chef de  l’Etat.

Dès  15 otages enlevés à  l’Est Cameroun  le 19 mars  2015 dernier, seuls 13 personnes  sont encore vivantes. Deux d’entre eux ayant perdu la  vie. A savoir Jacqueline Nene et  le sieur Youssouffa.

 

Hervé Villard Njiélé

La liste des otages de Lagdo désormais libres

1- Mama Abakaï, maire de Lagdo

2- Jacqueline Nene, présidente de la section RDPC Lagdo Sud 2 (décédé)

3- Dama, Infirmière et présidente du réseau des femmes

4- Sylvie Djenam, Conseiller municipal à la commune de Lagdo

5- Odile Tchambia, opérateur économique

6- Oumarou Sadou, chef traditionnel de 3e degré

7- Alidou Abba, chef traditionnel de 3e degré

8- Danda, chef traditionnel

9- Alhadji Oumarou Liman, commerçant

10- Alhadji Souaïbou, commerçant

11- youssouffa (décédé)

12- Aboubakar Abdoulaye, commerçant

13- Hamadou, chauffeur

14- Inoussa Malkaba, membre du comité local de vigilance

15- Robert Ndinga, membre du comité de vigilance

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

1 2 3 > >>