Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Aboubacar Njikam: Le médiateur mal compris

6 Mars 2014, 11:49am

Publié par Hervé Villard

 Administrateur civil Principal, il a été mandaté pour gérer ce problème de litige foncier  opposant Ebanda, le premier adjoint au maire de Douala 5ème et chef de village Ngoma, aux populations de Tonde C45arrefour, un village de Yabassi. Descendu sur le lieu accompagné de Marie Tchakui Noundie,  le sous préfet de Douala 5ème. Il a tenté bien que mal de  calmer les populations de Tonde Carrefour furieux. Malgré le discours d’apaisement qu’il a prêché, Il ne s’est pas fait comprendre. Car, les populations de Tonde Carrefour et de Yabassi en général ont estimé qu’il était de mèche avec le sous préfet de Douala 5ème et Ebanda, adjoint au maire de Douala 5ème pour spolier leur terre


D’après  les  chefs de Yabassi qui  ont refusé catégoriquement, d’accompagner le représentant du gouverneur du littoral sur le site de délimitation des frontières entre les deux départements, Aboubakar Njikam n’a pas cerné le problème au fond. Celui-ci, d’après les chefs du département du Nkam devait se comporter comme un juge. C'est-à-dire qu’il devait entendre les deux parties avant de trancher. Ce qu’il n’a pas fait. 


D’aucuns pensent  d’ailleurs que cet administrateur civil principal en service à la région du Littoral est tout simplement venu légitimer, le vol orchestré par Ebanda et sa bande. Malgré sa maitrise du département du Nkam, pour  y avoir officié, Aboubakar Njikam pourtant vu  comme l’homme de la situation parce qu’il connait mieux la psychologie des habitants du département du Nkam et ceux du littoral, n’a pas réussi à ramener le calme et la paix dans cette partie du Cameroun. C’est pourquoi, il a encore fort à faire pour ramener les populations des deux départements à de meilleurs sentiments. Sinon, la propension que prend se litige qui fait déjà beaucoup de grincements de dents du coté de Yabassi,  pourrait se transformer en un volcan difficile à éteindre. A coté de ce problème frontalier il faut rappeler qu’Aboubacar Njikam sera pareillement sollicité dans cette même zone pour apaiser les conflits liés à l’expropriation forcée.

 

Hervé Villard Njiélé

 

Commenter cet article