Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Afaire Ngamo Hamani : L’interrogation des experts se poursuit

22 Juin 2012, 11:49am

Publié par Hervé Villard

 

Ngamo Hamani 

Enrôlée hier tribunal de grande instance de Bonanjo, cette affaire se poursuit ce jour avec la suite de l’interrogatoire de  Georges Dissack expert financier.

 

L’affaire Ex-Camair contre Ngamo Hamani qui s’est ouvert hier au tribunal de grande instance  de Douala  a été renvoyée à ce jour à la demande de Me Tchakounté Patié avocat de la partie civile. Ayant constaté que Georges Dissack, l’expert financier  qui était interrogé, avait de nombreuses difficultés à répondre aux questions  du procureur général, il a introduit une demande de renvoie au près du juge de la collégialité pour faire «des réglages  avec  le témoin ».

Malgré l’objection  de Me Happy avocat de la défense qui n’a  pas jugé nécessaire  la demande de la partie civile, le juge de la collégialité a validé  ladite demande. Pour Me Happy comme pour d’autres avocats de la partie civile, il était question que l’on finisse avec « l’examination et la cross examination » de   cet expert hier. Et, «en plus on ne sait pas ce qu’il vont aller concocter tous les deux.» A-t-il  fait remarquer à la cour qui, elle aussi, était un peu perturbée de cette nouvelle demande. Puisqu’elle  nuit au planning de cette affaire préétabli par la cour et qui prévoyait que, à chaque audience on allait finir avec l’interrogatoire d’un témoin. Il a fallu que Me Tchakounté Patié  confirme la promptitude de cet entretient et surtout la disponibilité de l’expert pour que cette demande soit validée.

Dans le fond, la plaidoirie a durée environ une heure trente. Pendant ce temps George Dissack l’expert  a été interrogé tour à tour  sur les transactions financières de l’Ex Camair et d’avantage  sur  les virements que l’Etat du Cameroun via le trésor public a fait au profit de cette entreprise pendant la mise sous administration provisoire de l’entreprise. Le bilan des dépenses et des recettes était également au goût du jour, de même que les bénéfices possibles réalisés par l’entreprise pendant cette période là.    Le procureur général qui était intransigeant dans ces questions  semblait ne pas être édifié par les réponses de l’expert qui apportait pourtant des éléments de réponses aux questions posées. Suite à ces faits, l’affaire  a été renvoyée pour ce jour à midi.

 

Hervé Villard Njiélé.

 Ngamo-Hamani.jpg

Commenter cet article