Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Angola : Insécurité dans la tanière des Lions

8 Janvier 2010, 16:24pm

Publié par hervy

 
MohLions4Selon NaNa Paul Sabin envoyé spécial de Radio équinoxe à Lubango, en Angola, la Caf a passé au peigne fin l’hôtel dans lequel Samuel Eto’o et ses coéquipiers doivent loger. La direction de la structure a été sommée de renforcer la sécurité.


Can 2010 :La Caf passe au peigne fin l’hôtel des Lions indomptables à Lubango

 


 Selon le correspondant de Equinox Radio au journal de sport de 6h 30 que présentait Erick Kouamo, Le Mauritanien Massa Dira a passé au scanner hier après midi, l’hôtel Serra Da Chela, qui sera la tanière des Lions du Cameroun au moins durant le premier tour de la phase finale de la Can.

Alors que trois responsables de l’hôtel servent de guide à la délégation de la Caf (Confédération africaine de football), arrivée de Luanda hier jeudi pour s’assurer que les hôtels réservés aux équipes du groupe D de la Can remplissent les normes prescrites.

Le Mauritanien Massa Dira et sa suite, ont été conduits dans les chambres, la terrasse, les salles de conférences, et autres coins et recoins. Au terme de cette tournée d’inspection, le coordonnateur général de la Can à Lubango n’a pas souhaité se prononcer sur les observations. « Venez au siège de la Cocan mardi, votre confrère du comité d’organisation qui est votre interlocuteur, vous donnera les conclusions arrêtées au terme d’une réunion de mise au point que nous allons tenir lundi soir ». Cependant, pendant sa visite, Massa Dira a fait remarqué aux gérants de l’hôtel, que la sécurité n’était pas renforcée, et que c’était l’un des points à améliorer. Les responsables de l’hôtel ont pris les engagements de tout mettre au point avant l’arrivée des Lions indomptables. Samuel Eto’o et compagnie sont attendus dans leur tanière dimanche soir, en provenance de Nairobi au Kenya où ils sont en mis au vert depuis trois jour.

Une ville touristique

 

 


Quartier Senora De Monte Lubango. La montagne qui surplombe la ville, porte une ancienne église catholique construite à l’époque coloniale par des missionnaires. Situé à près de 10 000 mètres d’altitude, elle est devenue un lieux sacré de retraite et de pèlerinage. Au pied de la montagne, un hôtel flambant neuf qui donne une nouvelle allure à ce quartier de classe moyenne. « C’est quand l’Angola a gagné l’organisation de la  phase finale de la coupe d’Afrique des nations qui démarre dimanche, que l’Etat a décidé de construire cet hôtel. Il a été construit en un temps record, moins d’un an» raconte Joao Faustino Kiese. L’absence de clôture expose l’immeuble sur la chaussée et à un  vaste parking d’une capacité de 1150 véhicules.

Sur l’enseigne fixée à l’entrée de l’hôtel, il est précisé que le joyau architectural, un immeuble carré de 108 chambres quatre niveaux a été inauguré le 29 décembre 2009 par Antonio Paulo Kassoma, Premier ministre de l’Angola. La nuitée vaut en moyenne 250 dollars américains, la monnaie étrangère utilisée en dehors du Kwanza qui est la monnaie locale…

À l’entrée principale, quatre hommes en veste sombre facilitent, sous le regard de deux hommes en tenue armés, l’accès au  hall de l‘hôtel. Une fois à l’intérieur, c’est une photo présentant de grands antilopes qui vous accueillent. « Vous avez là, ce qu’on appelle les Palancas negras, véritable symbole du pays » affirme sous anonymat, la responsable, chargée de la clientèle. Une autre photo imposante des Palancas negra trône derrière le bureau de la réception. Les personnels masculins et féminins des races noires et blanches, vaquent à leurs occupations.

 


 

 

 


 
Commenter cet article