Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Bamenda : L’ex-délégué du gouvernement à la case prison

5 Février 2010, 13:39pm

Publié par hervy


Abel Ndeh a été placé en détention préventive hier en compagnie de son ancien receveur municipal.

Abel Ndeh a finalement quitté les locaux de la Division régionale de la police judiciaire (Drpj) du Nord-Ouest pour se retrouver à la prison centrale de Bamenda hier jeudi. Tout comme Félix Elad Elad, qui a été son receveur municipal. Une évolution qui semble indiquer qu'Abel Ndeh et son compagnon ont été inculpés. Pour quels motifs? Les magistrats en charge de ce dossier sont muets, en évoquant le secret de l'instruction. Reste que, pendant la journée d'hier, les différentes scènes ont suscité la pitié. Il est 9h35 quand trois officiers de police, en service à la Drpj à Bamenda, escortent les deux anciens responsables de la Communauté urbaine de Bamenda à bord d'un véhicule de marque Toyota Camry de couleur grise, appartenant à un policier. Ladite voiture prend la direction du palais de justice de Bamenda, situé à Up-Station.

Le premier arrêt intervient au cabinet du procureur de la République près les tribunaux de première instance de Bamenda, George Ngwane. L'épouse de M. Elad est dehors. Elle monte et descend, en priant avec un chapelet. Le temps passe. L'avocat d'Abel Ndeh donne l'impression d'être confiant : "Attendons de voir. Je ne peux rien vous dire à cet instant", répond Me Anthony Amazy à une interrogation de journaliste. Tout à côté, l'avocat de M. Elad, Me Caroline Lukong, n'en fait pas moins. Dans une tenue multicolore (chemise rose, pantalon noir et veste marron), Abel Ndeh sort de temps en temps pour prendre un peu d'air. Il en profite même pour répondre à quelques appels téléphoniques. Son chauffeur est non loin de là, et ils peuvent échanger en langue vernaculaire. A 10h30, on leur impose une nouvelle direction, le Tribunal de grande instance de la Mezam. L'un des juges d'instruction, Thérèse Bikélé, les y attend.

Personne ne peut dire avec exactitude le contenu des échanges. Toujours est-il qu'à 13h35, le cabinet du juge d'instruction se vide. Ils empruntent le même véhicule, qui fonce vers la prison. La femme de M. Elad perd ses forces et décide de ne pas les suivre. Elle éclate en sanglots et bénéficie du soutien moral de l'avocat de son époux. A 14h, les grilles de la prison de Bamenda s'ouvrent pour accueillir de nouveaux ''clients''.
Abel Ndeh et Félix Elad ont passé leur première nuit au bagne de Bamenda. Certaines sources ne manquent pas de soutenir qu'il s'agirait de malversations financières commises du temps où ils étaient aux affaires à ladite communauté urbaine. Elles parlent par exemple d'un détournement de près d'un milliard Fcfa, issu des marchés fictifs. D'après nos sources, la première audience relative à ce dossier pourrait s'ouvrir la semaine prochaine. Ce qui permettra aux uns et autres d'être situés sur les mobiles de leur détention provisoire.

Commenter cet article