Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Bépanda : Plus de 50 habitants non indemnisés

16 Décembre 2013, 20:39pm

Publié par Hervé Villard

  

Ces derniers encore sur le site, attendent l’argent de  la communauté urbaine pour se trouver un nouveau local

Image2-copie-1

Madame Helene Kouémo, habitante de Bépanda située sur le prolongement du boulevard de la république est dans tous ses états.  Propriétaire d’une maison de quatre chambres, un salon et une petite cuisine, elle est contrainte avec sa petite famille, de vivre uniquement dans l’une des chambres seulement. Le reste de sa maison ayant été cassé à cause des travaux du prolongement du boulevard de la république qui sont imminents. Dans la mouvances des destructions orchestrés par les riverains de Bépanda eux-mêmes, dans le soucis de sauver certains objets importants tels des tôles, des lattes et autres au cas où la communauté urbaine de Douala (Cud) engageait les casses le 2 décembre 2013 comme l’avait annoncé Fritz Ntone Ntone, le délégué du gouvernement, elle a démoli une partie de sa maison alors qu’elle n’a pas été indemnisée selon ses dires. Du coup, la maison qui était spacieuse est devenue exigüe et  les habitants étouffés. «C’est au sol que nous mettons les matelas que vous voyez là. C’est compliqué pour nous, on ne sait plus quoi faire. Si on n’avait où aller, on serait déjà parti. Mais seulement, on n’a pas encore d’argent », explique-t-elle.


D’après celle qui  vend du ‘’Eru’’ au quotidien pour nourrir sa petite famille, si la communauté urbaine de Douala lui donnait un  peu d’argent, elle  rentrerait dans son village avec sa petite famille. «Nous  sommes encore là à cause des enfants  qui vont  à l’école. En plus, on n’a pas d’argent. Mon mari est handicapé et c’est moi qui fais tout. La communauté urbaine ne nous a pas indemnisés. Nous avons même fait les requêtes mais jusque là rien. On continue à attendre Je suis dans ce quartier depuis  35 ans, j’ai vu ce quartier se développer. Si la Cud ne nous donne pas l’argent, on va demeurer ici. On n’a pas une autre issue» déclare toute malheureuse la pauvre dame en racontant ses mésaventures quotidiennes.


Comme cette dame, ils sont près de cinquante, les  riverains de Bépanda situé sur  le site du prolongement du boulevard de la république qui attendent d’être  indemnisés. Selon des informations, nombreux d’entre eux n’ont ni  été recensés ni été indemnisés. C’est pendant le marquage des maisons qu’ils ont  été  parfum de l’affaire apprend-on.


Rendus à la  Cud, pour avoir comme tous leurs voisins, des frais d’indemnisations alloués à tous ceux qui sont situés sur le site de la route à prolongé, ils n’ont rien eu jusqu’à nos jours. Ces derniers  déclarent avoir fait des nombreuses requêtes sans suite et, n’attendent que cet argent pour partir. « Si on n’a pas l’argent on va faire quoi ? On va aller où avec quels moyens. C’est compliqué pour nous surtout que nous sommes tous des débrouillards », déclare l’un d’entre eux tout furieux.


Si ces derniers qui sont encore sur le site attendant l’argent, d’autres habitants dénoncent les indemnisations insignifiantes distribuées par la Cud. «L’argent qu’on nous a donné était trop petit. On ne peut rien faire avec. Avec les terrains qui sont chers, C’est compliqué pour nous » déclarent-ils. Pour une troisième franche encore sur le site, la pose des jalons va les obliger à partir ou non. Ils espèrent tous que leur maison ne se retrouvera  pas sur le tracé ou, qu’elle ne sera pas entièrement détruite.

 

Hervé Villard Njiélé

 

Commenter cet article