Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Cameroun - Foire internationale de Douala pour le développement : l’évènement tarde à décolle

16 Avril 2010, 16:42pm

Publié par hervy

 

 

 

 

 Le lancement officiel initialement prévu le 14 avril  a été reporté à une date ultérieure. Les organisateurs sont peu diserts sur ce sujet.

 

  Le lancement officiel de la foire internationale de Douala pour le développement (Fidd) initialement prévue pour le 14 avril dernier  a été reporté à une date ultérieure. Selon les organisateurs de la foire qui n ont pas voulu s’étendre sur ce sujet, le ministre du commerce qui  devait présider l’inauguration  est empêché. «  Le ministre a déclaré qu’il ne pouvait plus être là » A appris Afrique info. Pour l’heure l’inauguration a été reportée on ne sait pour quand.  Ce nouveau report vient  rallonger la liste des échecs que subit cette deuxième édition de la foire internationale de Douala pour le développement depuis son lancement.

 

Le bal des reports a été ouvert des  le lancement de la Fidd.  Prévu se dérouler du 3 au 16 avril 2010, l’évènement  a été repoussé pour le 21 avril 2010. Ceci à cause  du retard accusé dans le lancement de cet évènement.  Selon Christel Onouk, l’assistante du Commissaire général de la foire, de qui AI tient l’information, il s’agit de rattraper le retard accusé dans l’organisation de l’évènement. « Nous avons accusé du retard au niveau du lancement. En guise de compensation on a rallongé la foire d’environ une semaine. » Affirme t-elle. D’après le commissaire de la foire George Mem, c’est pour satisfaire les exposants que l’évènement a été rallongé. « Les exposants ont demandé qu’on aille au delà du 16 avril. Nous les avons écouté car, après le passage du ministre il y aura certainement de l’engouement ». Il faut noter au passage que, jusqu’au 5 avril dernier, le village de la foire était encore en chantier et la majorité des exposants  n’avait pas encore investit le site.

 

A la suite de ce report, on observe une timidité sur le site de cet évènement qui n’est plus qu’à cinq jours de sa fin. Malgré la présence des exposants, l’atmosphère est morose et il n y a pas de l’affluence au niveau des visites. « Je suis plutôt déçue. Les visiteurs se font rares. J’ai à peine 8 visites par heure. C’est lassant. » Affirme Laure Mogue Fokoua gestionnaire du stand Freshco, une entreprise alimentaire. Selon elle, l’évènement ne se déroule pas comme prévu. Au stand de l’Université de Douala, l’ambiance est la même.  « Nous sommes entrain de combler nos attentes malgré le rythme lent de la Foire. Nous recevons en moyenne 15 visiteurs par jour » ajoute la gestionnaire de ce stand.  S’agissant de ce début timide, le commissaire de la Foire internationale de Douala pour le développement (Fidd) George Mem, justifie ce difficile décollage par plusieurs raisons. Notamment la livraison tardive du village de la foire. «  Nous avons connu des problèmes de logistique. Le chantier n’était pas près, parce que l’entreprise à qui nous avions confié la construction du site n’a pas livré à temps. » Affirme-t-il  Celui-ci pense aussi que la lenteur des exposants n’est pas à négliger. « Car s’ils s’étaient installés un peu plus tôt, les choses aurait démarrées. » explique-t-il.

 

 Malgré la présence des  entreprises telles que  Aes-Sonel, Camtel  pour ne citer que ceux-ci, on note également  une forte domination des ministères à la Fidd, ce qui justifie l’implication active du gouvernement dans cet évènement. Ceux-ci veulent communiquer sur les politiques gouvernementales, et sensibiliser les visiteurs sur les différentes actions qu’ils mènent. Le Ministère de la Formation Professionnelle, le Ministère du Tourisme, le Ministère des Forêts de la Faune et de l’Industrie Animale, le Ministère de la Recherche Scientifique et de l’Innovation, le Ministère des Petites et Moyennes Entreprises, le Ministère des finances pour ne citer que ceux-là. Bref la plus part de ces ministères sont représentés.   

 

Malgré le début  effectif de cette foire, de nombreux exposants sont encore attendus, car certains stands demeurent encore inoccupés. Pour le commissaire de la foire, cela est du à la multiplication des stands. « Nous avons fait plus de stands que l’an dernier. Pour cette 2ème édition, on a construit près de 250 stands ».  Stoïque, il espère du moins que d’ici la fin de l’évènement, ces stands seront occupés.

Nombreux entreprises présentes sur le site exposent par ailleurs  leurs différents  produits et font connaître leurs services. Mammoel Technologie, une entreprise de communication, Agro Mac, une entreprise de fabrication et de vente des engins agricole. On note également une forte présence des établissements scolaires. L’Université de Douala,  l’institut Jean Jacques Ekindi,  ISTAM , Mark Darwin et d’autres encore.

 

Initié l’année dernière par le député Jean Jacques Ekindi, la foire internationale de Douala pour le développement qui se tient au complexe Ekindi à Deido Plage a pour but de favoriser le développement, en créant une plate forme d’échange entre les entreprises locales, et entre les entreprises locales et étrangères. Elle favorise aussi l’échange entre les visiteurs et les différentes entreprises présentes sur le site.

Les modifications de programme que subit la foire internationale pour le développement (Fidd)  laissent planer une odeur d’amateurisme et surtout d’improvisation sur cet évènement qui se veut international.  Prévue début avril dernier, elle connaît un début timide. La préparation médiatique semble avoir pris le pas sur le côté opérationnel du projet.

 

Hervé Villard Njiélé

  

 

 

 

 

 

Commenter cet article