Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Cameroun : La production du sucre connait une hausse de 14% en 2013

21 Mars 2014, 17:42pm

Publié par Hervé Villard

 

 

Selon le site internet  camereco.com, qui diffuse la nouvelle, ces chiffres ont été publiés par le ministère de l'Economie, du plan et de l'aménagement du territoire.

 

sucre.jpg

La  pénurie du sucre observée sur le marché camerounais  ces dernières années  risque de ne plus se produire. A cause des efforts fournis à la fois par l’administration camerounaise et les sociétés sucrières existantes au Cameroun.  Selon le ministère de l'Economie, du plan et de l'aménagement du territoire  qui, reconnait que la carence du sucre en poudre et en  morceau sur le marché avait fait grimper le prix d’un kg de cette denrée rare,  de 600f à 1000fcfa, ce genre de situation risque ne plus se poser encore au Cameroun. A cause de la production du sucre locale qui a connu une hausse importante en 2013. D’après le Minepat, la  production  locale du Sucre a connu a enregistré une hausse de 14%. Ce qui est de nature à contenter les responsables du Minepat et ceux des entreprises sucrières en activité au pays de Paul Biya.  Cette hausse est d’autant plus importante  car, a  multiplié par deux  le résultat réalisé en 2012 qui se situait autour de 8.5 %.

Selon les statistiques rendues publiques par le ministère de l’Economie, du Plan et de l’Aménagement du territoire (MINEPAT). Cette évolution, est le résultat d’une politique d’accroissement des surfaces cultivables et des productions d’usines principalement tenues par la Société sucrière du Cameroun (Sosucam), filiale du groupe français Somddia

Malgré la hausse observée au niveau de la production de sucre, l’on n’est pas totalement à l l’abri de ce qui s’est passé en 2010 et 2011.   Puisque, la quantité de sucre produit ne peut pas satisfaire tout le monde, du moins sur  cette production reste toutefois en-deçà de la demande nationale, estimée à  près de 220.000 tonnes annuelles pour une capacité annuelle installée de 130.000 tonnes de sucre blond et raffiné, granulé ou en morceaux seulement Face aux pénuries récurrentes de cette denrée, le gouvernement a en 2013 recouru à l’importation de 85.000 tonnes de sucre, spécialement du Brésil. Cela n’a pas empêché les dirigeants de la Sosucam de se plaindre de ces importations massives, affirmant avoir perdu plusieurs milliards.

 Selon Bernard Djonga le président de l’Acdic, «on ne peut pallier à la pénurie qu’en boostant la production locale. On doit mettre les gens au travail pour plus de production », précise-t-il. Il  souligne aussi que l’importation n’encourage pas la production. Il faudrait décider de se ranger vers la consommation des produits locaux en produisant en fonction de la demande., déclare-t-il. 

Devant cette situation qui  embête les utilisateurs de cette matière  l'honorable Nga Nkunda, député Rdpc dans la Lékié, dans les colonnes du quotidien Le Messager en 2012 invitait Sosucam et tous les producteurs du sucre de développer des astuces pour produire en quantité.  «Sosucam doit sortir de son profond coma pour produire abondamment, afin de satisfaire la constante demande nationale et même sous-régionale», avait-il déclaré.

Il faut rappeler qu’il y a trois années quand la pénurie du sucre sur le marché local  camerounais était un sérieux problème, l’Etat a autorisé aux  industriels privés d’importer le sucre  pour essayer de combler le déficit sur le marché local.

 


Hervé Villard Njiélé

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article