Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Champion Ligue africaine: Les journalistes brutalisés au stade de la réunification de Bépanda

18 Février 2013, 13:15pm

Publié par Hervé Villard

  

 

Le refus de filmer la rencontre à l’origine de cette altercation entre les forces de l’ordre et les hommes de médias venu couvrir la rencontre comptant pour le tour préliminaire de la ligue des champions opposant Panthère du Ndé à Elect sport du Tchad ce samedi 16 février 2013 au stade de la réunification de Bépanda

 

 

« Scandale ! »  Ce mot est suffisamment léger pour traduire de manière effective ce qui s’est passé au stade de la réunification de Bépanda  entre les forces de l’ordre chargé de sécuriser la rencontre  Panthère du Ndé Elect sport du Tchad qui se jouait ce 16 février 2013. Dix minutes après le coup d’envoi de cette rencontre, alors que les caméramans, les photographes et les journalistes  présents dans la cabine destinée à la presse étaient occupés à filmer cette rencontre, ils sont stoppés dans leur action par Mbah Bella,  le commissaire de ce match qui  estime que les photographes et les caméramans n’ont pas le droit de filmer la rencontre ni de la de la retransmettre. Dans un premier temps, les  hommes de médias  ne comprenant pas ce qui ce passe vont ignorer cette demande. Quand l’ordre pour la seconde fois, c’est alors que Cyrille Kemegne et Hervé kégné  surpris par  cette attitude du commissaire du match,  vont  lui faire comprendre qu’ils ne sont pas en train de faire une retransmission en direct. Car, pour le faire, il faut du matériel de retransmission. Et  que, c’est à titre informationnel  qu’ils sont en train de filmer.  Sceptiques face aux multiples, explications portées à sa connaissance, Mbah Bella va donner l'ordre de virer la presse Pendant la bousculade qui va s’en suivre, le cameraman de la Crtv sera brutalisé par un policier qui cherchait à arraché sa camera. Une violente dispute va s’en suivre. Courroucé par cet acharnement, qui se passe sous le regard du sous-préfet de Douala 1er Jean Mark Ekoa  Mbarga resté de marbre, Aboubacar, journaliste sportif à la Fm 105 sous le coup de la colère va frapper le point sur un des montants qui soutient la tribune officielle où était assis le-sous-prefet de Douala 1er. Geste que le sous-préfet n’a pas toléré  et va ordonner son expulsion immédiate. Pendant que le confrère de la Fm 105 est expulsé manu militari, il sera roué de coup par les flics comme un vulgaire malfrat. David Eyengue qui a vécu la scène vole au secours de l’infortuné et la bagarre devient générale. Tous les flics du stade se rouent alors sur les deux journalistes   tandis que les autres confrères restés à la traine ne sont pas au courant de ce qui se passe. Alerté, ces derniers par solidarité de corps, vont quitter la tribune presse en signe de protestation à l’acte qui s’est passé. Et vont décider de boycotter cette rencontre.

Outré par ce geste, Cyrille kemegne qui conduisait l’équipe de la Crtv va tous simplement demander à ces collaborateurs de rentrer à la base. Non s’en exprimer son mécontentement. «Ce qui se passe là, on n’a jamais vu ça ailleurs.  On voyage tous les jours avec des équipes pour faire ce même travail, mais jamais, on a vu cela. C’est surprenant. Le commissaire de Match ne maitrise même pas les textes de la caf. »

 

Argument partagé par Hervé Kengne de télévision et radio Equinoxe,  et les autres journalistes scandalisés par cette décision venant d’un commissaire de match de la Caf. «Le Cameroun est une grande nation de football. Les textes de la Caf  stipule que nul n’a le droit de retransmettre en direct les rencontre s de la Caf sans avoir l’autorisation. On n’a jamais interdit à un photographe où un cameraman de faire quelques images pour le journal ou pour une émission sportive. C’est vraiment déplorable », râle-t-il «pire encore ajoute James Kapnang  journaliste à Camfoot.Com, un site internet qui traite du sport,  le commissaire de match envoie nos propres frères nous massacré et ils le font. C’est décevant  pour un pays comme le Cameroun » déclare-t-il avec beaucoup d’amertume

 

Parlant de la rencontre qui s’est poursuivi sans anicroche, elle s’est soldée par la victoire de Panthère du Ndé sur un score de deux buts à zéro. Les deux buts inscrits tous au second mi temps. Autre chose à relever pendant cette rencontre, c’est l’absence des fiches de match.  Les journalistes pour la poigné qui ont suivis la rencontre ne savaient même pas la composition des deux équipes, ni du staff arbitral. On n’a vu certains d’entre eux courir après les joueurs pour leur demander leurs noms.

 

 

 

Hervé Villard Njiélé

 

Commenter cet article