Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Coupe du Cameroun: Fovu de Baham remporte la 51ème édition

1 Novembre 2010, 22:29pm

Publié par hervy

Le trophée de la 51ème édition de la finale de la coupe du Cameroun reste à l’Ouest. Après Panthère du Ndé l’année dernière, le trophée repose quelque part dans une grotte sacrée, du côté de Baham.


Remise du Trophee par Philemon Yang, Premier Ministre


Fovu de Baham n’aime pas la nuit. C’est lorsque le jour a commencé à quitter Mfandena que le club des Hauts Plateaux de l’Ouest a définitivement mis fin au suspense qui commençait à perdurer avec l’égalisation à la 71ème mn de Ndemen Feuleu des Astres de Douala. Entré en jeu quelques minutes plus tôt, Owona Zoa, ancien milieu de terrain de Canon de Yaoundé, d’une frappe sèche à l’entrée de la surface de réparation, inscrit le but victorieux. La messe est dite. Le trophée de la 51ème édition de la finale de la coupe du Cameroun reste à l’Ouest. Après Panthère du Ndé l’année dernière, le trophée repose quelque part dans une grotte sacrée, du côté de Baham.

Commencée par la belle parade artistique servie par Daniel Ngoa Nguelé, directeur de l’INJS, la fête s’est achevée dans la liesse. Présidée par le premier ministre, chef du gouvernement, Philémon Yang, représentant personnel du chef de l’Etat, qui avait à ses côtés le ministre des Sports et de l’Education physique, Michel Zoah et l’ensemble du gouvernement, la finale a répondu aux attentes. Elle était animée. Elle s’est jouée sur un bel état d’esprit, quasiment du début à la fin. Astres a commencé le match pied au plancher, avant de baisser le rythme par la suite. Le club de Douala a dilapidé quelques actions nettes de but, butant sur un excellent Efala Komguep, portier de Fovu, l’homme de cette finale.

Pendant qu’on pensait que Fovu de Baham était assommé, le club de Dieudonné Kamdem ouvre contre toute attente le score par Roméo Mbelé à cinq minutes de la fin de la première mi-temps. Le changement effectué par le staff technique de Fovu, conduit par Joseph Ndje en lieu et place de Joseph Atangana, le coach principal, suspendu, a porté des fruits. Entré à la place de Guy Woumeni, Yves Ekwalla a repositionné ses camarades au milieu de terrain. Ce qui donnera une rencontre équilibrée à la deuxième mi-temps. Le penalty manqué par Astres de Douala après l’égalisation a été le tournant de cette finale. Le tir de Joseph Momaso a été repoussé par Efala Komguep, gardien de but de la sélection nationale juniors. Fovu de Baham qui a défrayé la chronique ces derniers jours relance le débat sur son maintien en première division. Mais, d’ores et déjà, ce succès lui ouvre les portes de la coupe d’Afrique. Deuxième au terme du dernier championnat, Astres disputera la Ligue des champions avec Cotonsport. La finale a opposé hier deux « Africains ». On comprend pourquoi elle était plus ou moins relevée. Ce matin, Fovu de Baham est perché sur un haut plateau, attendant la « deuxième finale », celle qui l’opposera à la Fécafoot au sujet de son maintien en D1. Au sujet de sa victoire hier, rien à dire. Fovu est un beau vainqueur.


Un hommage aux grands du sport camerounais

«La coupe du Cameroun marque la clôture de la saison sportive. Je félicite les deux équipes qui ont bien joué.» C’est par ces mots prononcés en anglais que le premier ministre, chef du gouvernement, a clôturé la saison sportive hier au stade Amadou Ahidjo. Un exercice marqué par les hauts et les bas. Au finish, on retient le bel hommage rendu hier par la jeunesse camerounaise au chef de l’Etat, premier sportif camerounais.

Au cours de la parade culturelle, le ministère des Sports et de l’Education physique, a revisité les grands moments du sport camerounais. Le thème de cette chorégraphie était la célébration des cinquantenaires de l’Indépendance et de la Réunification. Elle a découpée en cinq séquences. Chaque articulation était construite sur une décennie. Un hommage a été rendu aux grands artisans des succès sportifs camerounais tels que Mbappé Leppé, Joseph Bessala, Roger Milla, François Omam Biyick, Joseph Antoine Bell, Mfedé, Tataw,, entre autres.

Fidèle à une tradition solidement ancrée, la jeunesse camerounaise et le monde du sport ont communié avec le chef de l’Etat. Cette finale a révélé que le football camerounais, au creux de la vague depuis un moment, a un réel potentiel. Le ministre des Sports et de l’Education physique qui a donné le coup d’envoi de la rencontre, a été encouragé par le PM à poursuivre les réformes. Réformes soutenues aussi bien par la haute hiérarchie, les fédérations sportives nationales que par les sponsors du mouvement sportif camerounais. MTN Cameroon, Camrail, les Brasseries du Cameroun ont accompagné de fort belle manière cette 51ème édition de la Coupe du Cameroun.


Jean Efala Komguep, homme du match

Le dernier rempart de l’équipe de Baham a été pour beaucoup dans le succès d’hier.

On pourrait dire sans risque de se tromper que l’heure de gloire pour Jean Efala Komguep a peut-être déjà sonné. Une semaine après avoir participé à la qualification des Lions pour la CAN junior, Jean Efala Komguep a justifié hier son statut d’international junior camerounais. Le jeune gardien de but de Fovu club de Baham a marqué la finale de la Coupe du Cameroun édition 2010 par ses arrêts décisifs. Le dernier rempart de Fovu se signale dès la quatrième minute en remportant de sang froid, le face à face avec Ebonde Ebongue, le redoutable attaquant des Astres. Jusqu’à la pause, il va se signaler par ses interventions décisives qui vont annihiler les offensives des Astres. Le meilleur était à venir.

A la 30e mn, alors que Astres vient de revenir au score, Efala fauche en position de dernier défenseur un attaquant qui filait tout droit au but. Penalty suivi d’un carton jaune pour le gardien international junior. Les plus sceptiques voient alors Astres remporter le trophée. C’était sans compter avec la témérité de Efala qui, d’un réflexe, plonge du bon côté et renvoi le cuir. Fovu peut respirer grâce à son ange gardien. Il est pour 50% à travers ses interventions dans le succès de Fovu. Certains observateurs lui prédisent déjà un avenir doré.
Le trophée de la 51ème édition de la finale de la coupe du Cameroun reste à l’Ouest. Après Panthère du Ndé l’année dernière, le trophée repose quelque part dans une grotte sacrée, du côté de Baham.

 


source Cameroon-info.net
Commenter cet article