Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Culture : Margot Groove électrise le Centre Culturel français Blaise Cendrars.

7 Octobre 2010, 18:51pm

Publié par hervy

 

 

L’artiste de nationalité camerounaise a fait chanceler le public de cet espace culturel  à l’occasion de la soirée dédicace de son premier album le  1er octobre 2010.

 

 

 

 

 Emotion, exultation, satisfaction sont les sentiments  qui ont animé le public du Centre Culturel français de Douala à l’occasion de la présentation du premier album de Margot Groove. Nul n’a pu résister ni contenir son émotion devant  les prouesses cette artiste  qui, à travers  sa voie suave et envoûtante, ses pas de danse et coups de rein splendides, a mis tout l’espace culturel en ébullition.  Chaque morceau et chacune des déplacements de la nouvelle diva de la musique camerounaise étaient salués par des salves d’applaudissements du public venu nombreux à cette soirée dédicace et qui, n’hésitaient pas à monter sur scène pour partager ces moments d’instance émotion.  Baptisé ‘’Alpha’’ qui signifie le commencement, ce nouveau bébé qui fait déjà la fierté des mélomanes et amoureux de la musique est comme l’a affirmé un spectateur visiblement satisfait « un commencement réussit ».

Constitué de dix titres « Alpha » est  selon l’artiste le meilleur moyen de rendre un vibrant  hommage à Dieu et surtout de reconnaître les biens fait de celui-ci dans sa vie, dans sa famille et dans le monde entier. A travers cet album, Bassong Marguerite  de son  vrai nom, invite tous les camerounais ou du moins tout ceux qui savoureront son opus, à donner leur vie au Seigneur en tout lieu et en tout temps.  Avec son tout premier album, l’artiste de trente ans issue d’une fratrie de six enfants donc elle est l’avant dernière s’inscrit dans la lignée des artiste qui loue l’éternel Dieu  et sa gloire à travers la musique. 

Pour faciliter l’accessibilité de son message Margot Groove chante en français et en langue Bassa deux langues qu’elle dit maîtriser parfaitement. « J’ai grandi dans la communauté Bassa, ma mère est bassa et cette langue est celle que je ressens le mieux ». S’agissant du français, « je m’exprime mieux en la langue de Molière »affirme t-elle.

Pour la réussite de ce disque qui vient d’apparaître sur le marché discographique, Margot Goove  a bénéficié de l’appui de Victor Ngi Mboua et De Christian Mba dans les arrangements.

 

Une mordue de la musique

 L’amour pour la musique s’est révélé à Marguerite Bassong  depuis sa tendre enfance. Cet amour s’est renforcé durant sa croissance au point de devenir une obsession. « J’ai fait  la chorale depuis que je suis toute petite à l’Eglise presbytérienne camerounaise (Epc) de la Cité Sic  et Antioche de Bonamoussadi. J’aime la musique. C’est la seule chose qui me donne du plaisir et quand on aime quelque chose, on doit le faire » déclare–t-elle. C’est cette passion pour la musique, qui pousse la starlette à sortir ce premier album malgré les multiples difficultés rencontrées. « J’ai eu beaucoup de peine. Et je vous parie que,  quand on commence une œuvre, ce n’est pas vraiment facile de le continuer. J’ai connu des difficultés dans la production parce que à chaque fois il fallait remettre en question. Mais grâce au soutien de plusieurs personnes et surtout de Dieu j’y suis parvenu à le réaliser. »   Les différents rythmes que l’on retrouve dans cet opuscule à savoir, l’assiko, le reggæ, le bikutsi, le slow, la bosa nova témoigne à suffisance de la volonté de l’artiste à louer Dieu en tous les rythmes et de véhiculer plus facilement les messages d’évangélisation. Faisant sienne la pensée religieuse selon laquelle « chanter c’est prier deux fois, » la nouvelle venue dans le monde de la musique camerounaise a utilisé plusieurs instruments durant la production .Notamment l’Ikengo, le saxophone, le piano, la guitare basse et rythmique et la guitare solo. Choriste de formation le premier album de Margot Groove est produit par Mapubi production.

 

Hervé Villard Njiélé

Commenter cet article