Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Dixiades 2012 : Douala étale ses tares

18 Décembre 2012, 12:03pm

Publié par Hervé Villard

  Dixiades_Protest.jpg

La cérémonie d’ouverture officielle des jeux a permis aux délégations présentes de manifester leur mécontentement et de décrier les nombreux problèmes  d’organisation qu’ils rencontrent.

 

« Trouvez nous des logements ». Cette phrase écrite en français et en anglais se lisait  aisément sur  les pancartes brandies par les athlètes de la délégation du Nord-Ouest, ce 17 décembre 2012 au village des dixiades  à l’université de Douala.  Les sacs au dos pour les uns, les valises sur la tête pour les autres, ces derniers  trainaient dans l’ensemble leurs sacs de voyage pendant qu’ils passaient devant la tribune officielle. C’était lors de la présentation officielle des différentes délégations ayant pris part au jeu.  Sans aucun complexe, la délégation de l'Ouest,  pancartes en main, tenait à manifester son ras le bol  devant  le parterre de personnalités de la république ayant pris part à l’ouverture officielle de la troisième édition des dixiades à Douala.  Chose qu’elle a  faite.


 Pour avoir passé la nuit du 16 au 17 décembre 2012 à la belle étoile abandonné à eux même, les athlètes en provenance du Nord-Ouest voulaient mettre fin à ce cauchemar. «Nous sommes arrivés dans la ville de Douala depuis hier aux environs de 16h. Puisqu’il n y avait plus d’endroit pour nous loger, nous avons passé la nuit en compagnie  des moustiques et du froid. Depuis le matin nous n’avons même pas mangé. La seule chose qu’on a consommé c’est du pain au lait. C’est pourquoi, on tenait à ce que tout le monde sache ce qui se passe », précise un des encadreurs de cette délégation, impatient de savoir où est ce qu’ils vont dormir.

Dixiade quel beau lit

 A coté de la colère des athlètes de la délégation du du Nord Ouest,  se trouve celle de l’ouest plus grande.  Ces derniers menacent d’ailleurs de boycotter les dixiades si leurs conditions de séjour ne sont pas améliorées. «Je suis très déçu parce que nous ne sommes pas logés. Nous sommes arrivés à Douala hier (dimanche ndlr) aux environs de 18h et on nous a trimbalés au génie militaire où, une partie de notre délégation devait être logé. Après avoir  attendu longtemps, c’est  aux environs de 1h la nuit qu’on nous a conduit à l’université de Douala. Où, nous avons passé la nuit à la belle étoile » explique Justin Zangue encadreur de la discipline lutte dans la délégation de l’Ouest.


 Très courroucé, ce maitre en Karaté ceinture noire cinq dan, dénonce l’inorganisation qui entache ces jeux. «C’est vraiment déplorable pour ces jeux qu’on prépare depuis deux ans. Depuis hier, on n a pas mangé, on a dégagé un amphi pour nous loger. La bas, il n y a ni matelas ni eau. On ne sait pas si les matelas vont plutôt venir après.  Il vaut mieux ne plus organiser cette compétition. La commission logistique a échoué. La Fénasco est encore mieux organisé que ça. Les jeux universitaires alors, c’est une autre dimension », vocifère-t-il avant d’ajouter que cela va influencer le rendement des athlètes et la qualité du  spectacle dans son ensemble. «Avec ce genre de condition, comment voulez-vous que les jeux se déroulent bien. Les jeux sont faussés puisque, les enfants ne sont pas dans les conditions optimales de travail. Que les organisateurs ne soient pas surpris qu’on boycotte les jeux. Les encadreurs sont fâchés dans l’ensembe».


Parmi les délégations ayant  dormi à la belle étoile, figure également celle du Sud. Parqué à l’université de Douala,  les athlètes de cette délégation faute d’espace ont carrément dormi sur les sacs de voyage  devant les cités universitaires occupés, tout en attendant qu’une solution soit trouvée à leur problème.


Pardon de Fritz Ntone Ntone


Conscient des problèmes rencontrés dans l’organisation de ses jeux et surtout des différents manquements évoqués, Fritz Ntone Ntone, le délègue du gouvernement au près de la communauté urbaine de Douala, président du comité local d’organisation, a imploré l’indulgence de tous dans son discours d’ouverture. «je remercie le gouverneur de la région du littoral pour son dévouement dans l’organisation. La plus belle femme du monde ne peut donner que ce qu’elle a. Aucun sacrifice n’a été épargné pour vous permettre de passer des jeux agréables à Douala. Je souhaite votre indulgence pour les éventuels désagréments que vous subirez pendant votre séjour à Douala » a confessé le président local d’organisation.

 


A sa suite, Grégoire Owona, le ministre du travail et de la sécurité sociale, coordonateur générale des dixiades, n’y ait pas allé de main morte. Il a décrié la qualité de l’organisation et a improvisé sur le champ un point de presse après la cérémonie d’ouverture.  «Vous ne pouvez pas voir tout ce que vous avez vu là et on ne vous dit rien. J’étais ici hier (dimanche ndlr) dans la nuit des choses n’étaient pas faites. Quand je posais la question on me disait on allait le faire. Un point de presse est prévu à la fin  de  la cérémonie d’ouverture officielle »

 


Après avoir rappelé les valeurs olympiques, recherché à travers l’organisation des dixiades, Adoum Garoua, le ministre des sports et de l’éducation physique représentant le président de la république à ces jeux a déclaré les jeux ouvert.  De même que Kalkaba  Malboum, président du comité national olympique et Grégoire Owona  coordonnateur général des jeux.

 


 Après ces discours et la profession de foi des athlètes, une caravane du Ngondo constituée des différentes tribus du Cameroun est venue dissiper le parfum de mauvaise organisation qui entourait les jeux et redonné de la joie aux délégations et spectateurs venus nombreux.  L’allumage  de la vasque qui porte la flamme olympique a été l’apothéose de cette cérémonie d’ouverture. Porté par trois athlètes qui ont marqué l’histoire du sport camerounais à savoir : Joseph Antoine Bell, Roger Milla et Auréole Dogmo, championne d’Afrique de lancée de poids, cette flamme a au préalable fait le tour du stade. Elle était transpostée pendant ce temps par d’Adolphe Mundi alias  petit pays, qui en a profité pour faire un peu du chaud.  Ce ci au gran dam des populations. La deuxième journée se poursuit demain avec la suite des différentes compétitions.

 

Hervé Villard Njiélé

 

Commenter cet article