Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Douala:Camwater paralyse la circulation

16 Décembre 2013, 21:09pm

Publié par Hervé Villard

Les travaux d’installation des conduites d’eau engagés par cette structure dans la capitale économique, créent des embouteillages dans plusieurs quartiers de la ville

 https://thumbp5-ir2.thumb.mail.yahoo.com/tn?sid=2339574946&mid=AKUo5C4AAAdNUq3a%2FgAAABPis40&midoffset=2_0_0_1_478311&partid=11&f=1718&fid=Inbox&w=3000&h=3000

Carrefour Agip ce 12 décembre 2013 il est 8h30min. Un important bouchon barre la voie à tous ceux qui passent par là. Une longue file de véhicules s’observe des deux cotés de la route.  En allant au marché Mboppi comme en revenant vers le quartier «Bp cité», l’ambiance est la même. Il est impossible de circuler. Les conducteurs de moto habitués à se frayer le passage dans les bouchons eux aussi, sont bloqués. Ils ne peuvent pas circuler dans cet important bouchon qui tarde à se dégager. Malgré la présence d’un élément des forces de l’ordre qui dirige la circulation à ce niveau, il faut marquer un temps de patience  pour passer. Ce qui courrouce les passagers pressés de rejoindre rapidement leur lieu de service. «Ça  fait plus de 10 min qu’on   attend là  et ça ne bouge pas.  Cette situation nous pénalise  vraiment », déclare une dame  dans un taxi. «Douala n’a pas de route, partout ce sont les embouteillages. Quelle est même cette ville maudite», s'interroge un  autre  passager  courroucée. Les véhicules qui vont vers «trois morts» « feu rouge Bessengue » ou qui reviennent de cette direction là subissent le même sort. Ils sont obligés de se partager  une  seule voie de ce boulevard.  L’autre  voie étant barrée  et encombrée par les tuyaux de conduites d’eau de la Camwater en plein travaux à cet endroit.


En effet,  depuis plusieurs semaines déjà, la Camwater société chargé de la fourniture  en eau  potable au Cameroun a entrepris des travaux  au carrefour Agip, l’un des grands carrefours de la ville Douala comme dans d'autres quartiers de la capitale économique du Cameroun.  Spécialement  dans ce carrefour emprunté au quotidien et  par  un nombre important  de véhicules venant presque de tous les quartiers de la ville de Douala,  cette entreprise est en train d’installer des conduits d’eau de grande capacité. Ce qui paralyse la circulation. «Le carrefour  Agip est un grand point stratégique de distribution d’eau de la ville de Douala. Les installations qu’il y à cet endroit permettent de conduire l’eau dans des coins reculés de la ville. Ces installations étant vétustes parce que ne permettant pas de conduire l’eau dans tous les  quartiers  de Douala, il fallait  les remplacer et surtout l’adapter en fonction des besoins de la population qui grandit au jour le jour. D’où l’importance des travaux qui se déroulent à cet endroit », déclare un responsable de cet entreprise rencontré  au carrefour Agip.


Pour réaliser les travaux qui d’après des responsables sont d’une grande importance pour le programme de couverture de la ville et ses environs en eau potable, ce carrefour a été coupé en deux.   L’entreprise chinoise qui réalise des travaux a carrément barré de moitié  l’une des voies des boulevards qui s’entrecroisent dans ce carrefour. Pour limiter les dégâts, et empêcher que le public ne soit au courant de ce qui se déroule là, une grande haie  en tôle a été construite et le chantier interdit au public.  Les travaux obligent tous les véhicules qui convergent à cet endroit d’utiliser une seule voie et non deux comme d’habitude. Sur le site des travaux, on peut observer, une pelleteuse en plein mouvement. Un amas de terre et des tuyaux de conduit d’eau jetés en désordre. Des ouvriers en chasuble de couleur orange sont  en plein activité.


Selon des informations, le chantier est assez avancé  tire bientôt à sa fin. Mais, les populations de la ville de Douala ont encore plusieurs jours de souffrance devant eux. 

 

Hervé Villard Njiélé 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article