Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Douala;La médecine traditionnelle fait sa promo

29 Mai 2011, 23:12pm

Publié par hervy

 

La médecine traditionnelle fait sa promo

 

Une foire des guérisseurs traditionnels se tient  à l’espace Camtel de Bépanda depuis le  8 mai  dernier

 


 

Promouvoir la médecine traditionnelle, présenter ses atouts au public de la capitale économique du Cameroun,  rassurer les populations  de son efficacité et surtout de la complémentarité qui existe entre ce mode de traitement des maladies et la médecine moderne. C’est l’objectif que visent les promoteurs de cette foire des guérisseurs traditionnels en cours au complexe Camtel de Bépanda depuis le 8 mai 2011 et qui s’achève le 15 juillet prochain. Organisé par le groupe international des guérisseurs traditionnels et africains(GIGTA), branche du Cameroun, cette foire ne connait pas l’engouement que connaissent les foires dans la ville de Douala. Olive Sengue, secrétaire du Docteur traditionnelle Abdelaziz Nimotalahi,  rencontrée dans l’un des stands aménagés pour cette foire  n’est pas surprise par cette  situation. « La foire médicinale est différentes d’une foire commerciale.  Explique-t-elle.  Si on venait ici pour boire et manger,  je suis sûre que vous trouverez beaucoup de personnes. Mais  comme  des gens viennent pour les consultations et  les soins,  ils y repartent aussitôt qu’ils sont servis. » Malgré ce caractère particulier  que revêt cette foire des guérisseurs traditionnels les exposants reconnaissent du moins que l’affluence n’est pas au rendez-vous. « Les personnes arrivent au compte goutte.  La fréquence des patients  que je reçois varie en fonction des journées. Elle oscille entre deux et trois personnes par jours ». Précise Olive Sengue. Pour un autre exposant situé non loin,  ces derniers passent parfois des journées sans recevoir le moindre patient. Ce qui complique d’avantage cette activité. Selon le Dr El Hadj,  qui pratique ce métier depuis plusieurs années,  l’affluence n’est jamais au rendez-vous dans cette activité. « Même dans nos bureaux, c’est au compte goutte que les patients arrivent. » Ceci poursuit-il, « est du au fait  que ce mode de traitement des maladies n’est pas encore ancrer dans les mœurs des populations de la ville de Douala, qui vont le plus souvent se faire soigner dans les centres de santé  modernes »  Les vingt deux exposants de ce petit village de la médecine traditionnelle s’accorde sur la rareté des patients et affirme leur détermination à poursuivre cet œuvre. «C’est vrai que difficile et très difficile d’ailleurs, mais on n’a pas le choix. Nous gardons espoir parce que nous sommes sérieux dans ce que nous faisons. Et nous sommes certains que tous ceux qui ont trouvé la guérison grâce à nos soins feront de la publicité pour nous. Et à ce moment là, les autres accourront. Il  faut juste être patient et bien s’occuper du peu de patients qui sollicitent nos soins » argue le Dr Adulaziz Nimotalahi optimiste.

 


 

Du sérieux dans les soins.

Tous les visiteurs qui s’aventurent au complexe sportif de Camtel pour découvrir les prouesses  de la médecine traditionnelle qui s’y déroule sont surpris par ce qu’ils trouvent sur les lieux.  Pas d’exposition des décoctions, pas d’exposition des plantes naturelles ni d’écorces d’arbres comme on le voit souvent dans les marchés de la capitale économique du Cameroun ou dans certains carrefours de la ville.  On y trouve dans  les stands construits à l’occasion des gérants de stands et des Dr traditionnels, des naturopathes. Ici, les médicaments ne  se vendent pas à la volé. Tous patients qui arrivent  en ce lieu est soumis à une séance de consultation  moyennant un carnet qui est acheté sur place. C’est après avoir diagnostiqué le patient que les docteurs traditionnels lui prescrivent les médicaments qu’il peut acheter sur place. Tous ceux qui viennent uniquement pour achetez des produits ne sont pas servis. « Nous ne vendons pas nos produit à la volé. C’est pourquoi nous soumettons nos patients à la consultation moyennant un carnet. C’est pour faciliter le suivi du malade et pour notre propre sécurité. En cas de pépin, le malade sait comment nous contacter grâce aux contacts  qu’il ya sur le carnet. C’est une exigence de notre association qui veut améliorer le visage de la médecine traditionnelle » Explique Dr  papa koffi naturopathe.

 


Au sujet des produits médicinaux qui ne sont pas exposés les professionnels de ce domaine explique que, c’est pour un souci d’hygiène et de sécurité. « Les produits destinés à la consommation doivent être soignés et bien traités. Nous protégeons les produits contre les intempéries » affirment-ils. Et de poursuivre « A la pharmacie les produits ne sont exposés ni au soleil ni à la pluie concluent-ils ».

 


 Baptisé « foire de la médecine traditionnelle et de la pharmacopée africaine » qui se tient au complexe Camtel s’ouvre tous les jours de 8 h à 19 heures. Elle est la deuxième du genre organisée  à Douala  après celle qui s’est tenue à Bali du 28 mars au 5 mai 2011.

 

Hervé Villard Njiélé.

Commenter cet article