Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Douala :Le gouverneur interdit la conférence de la Fécafoot.

8 Mars 2013, 17:04pm

Publié par Hervé Villard

 

 

Joseph-Beti-Assomo.jpg

 

La guerre de leadership entre le président régional de la ligue et son secrétaire générale à l’origine de cette décision du gouverneur de  la région du littoral qui a servi au secrétaire général de la Fécafoot une fin de non recevoir. La  conférence de presse a été reportée  à une date ultérieure.

 

 

C’est à14h 30 minutes plus précisément ce jeudi 7 mars 2013 que Mirabeau mahop, journaliste à la radio Sweet Fm, une radio basée à Douala a quitté l’esplanade de la communauté urbaine de Douala.  S’étant rendu en ce lieu ce jour aux environs de 10h pour assister à la conférence de presse organisée par  la fédération camerounaise de football et qui portait sur les élections à la Fécafoot,il est retourné dans sa rédaction sans aucune information sur l’évènement, tout vert de colère. Marie Louise Mamgue journaliste en stage au quotidien privé Le Messager a subi les mêmes  désagréments. Fatiguée d’attendre cette conférence de presse annoncée en grande pompe dans tous les médias, elle est  rentrée dans sa rédaction sans avoir aucune information. La conférence de presse n’ayant pas eu lieu. James Kapnang du site internet Camfoot.com, Hervé Kengne de Equinoxe Télévision, David Eyengue de Elitefoot.cm, Willy Kack de la télévision Stv, Cyrille Kemegne  journaliste à la Crtv, Raoul Tobou Foe, Omer Djomo de Canal2  International, Eric Martial Djomo de Ltm Tv, Nathanael Njog  rédacteur en chef du bihebdomadaire Aurore plus. Tous sont rentrés bredouilles. La présence de Junior Binyam le responsable de la communication de la Fécafoot qui persuadait sans cesse les journalistes sportifs de la région du littoral du début imminent de la conférence de presse a fini par lasser ces derniers qui, ont finalement compris que la conférence n’aura plus lieux.  C’est  vert de colère que ces derniers ont finalement quitté les lieux non sans maudire les organisateurs de cette conférence de presse pourtant très attendue.

 

«Les gens de la Fécafoot ce sont les voleurs, les mafieux. Ils font du football ce qu’ils veulent et manquent même du respect aux autorités à cause de l’argent du football qu’ils amassent frauduleusement. Je savais qu’on allait interdire cette conférence. Ce qui me choque, c’est tout simplement tout le temps qu’on nous a perdu.» commente un confrère furieux.  

«C’est certainement la guerre de leadership qu’il y a au sein de la ligue de football de la région du littoral qui est certainement à l’origine de cette annulation» croit savoir un autre.

Au service du gouverneur de la région du littoral où les tractations pour la tenue de cette conférence se poursuivait,  on apprend que la conférence n’a pas eu lieu parce qu’elle a été interdite par le gouverneur de la région du littoral. De sources fiables,les responsables de la fédération camerounaise de football n’ont pas pris part à une réunion de crise que le gouverneur de la région du Littoral Joseph Beti Assomo a convoquée la veille. Craignant le désordre dans son territoire de commandement, il a interdit  la tenue de cet évènement sportif. Un argument que tente de battre en brèche Junior Binyam dans une réaction sur le mail groupe des journalistes du Cameroun (le 237). «Il n'y a pas eu d'annulation. Nous n'avons pas obtenu à l'heure prévue pour la conférence de presse un récépissé suite à la déclaration introduite auprès du sous-préfet de Douala 1er territorialement compétent. Il ne nous a pas non plus été servi une interdiction. Face a cette situation, il a été décidé par le secrétaire général de s'en tenir à un principe de précaution et de surseoir à la conférence de presse au regard de la situation qui prévaut dans la Ligue régionale du Littoral. Ceci pour éviter toutes dérives qui pourraient survenir si la conférence se tenait sans que toutes les conditions ne soient réunies» écrit le communicateur de la Fécafoot. Une interdiction  qui comme le reconnaît le communicateur de la Fecafoot est liée au climat délétère qu’il y a eu sein de la ligue régional du littoral. La conférence a été renvoyée à une date ultérieure.

A titre de rappel,le samedi 2mars 2013, le sécrétaire générale de la ligue régionale de football de la région du littoral Réné Pondo Black a lancé au forceps le championnat régional de football dans le littoral. Après une guerre de communiqués entre son président Charles Eyoum et lui au sujet de la tenue ou non de ce championnat, celui-ci a pris sur lui d’organiser le lancement officiel de cette ligue en violation des textes des son président l’interdisant. Ayant programmé les festivités dans la ville d’Edéa, celui-ci a été déporté à Puma après l’interdiction du préfet de cette localité certainement au courant de la grégaire qu’il y a au sein de cette ligue. A Puma, bien que la rencontre programmé s’est déroulée, on a fleuré le pire. Une bagarre suite à une dispute née a failli virée au drame si la gendarmerie n’était pas intervenue. Des gens ont fait recours aux machettes pendant cette rixe. Massing Benjamin et Eugène Ekeke  des anciens Lions Indomptables se sont copieusement faits insultés et froissés.

 

Hervé Villard Njiélé

Commenter cet article