Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Douala : Les chefs Sawa ramènent la paix chez Me Joël Etoke

2 Décembre 2013, 16:57pm

Publié par Hervé Villard

Une cérémonie de purification  s’est déroulée au domicile du Notaire Joël Etoke ce mardi 26 novembre 2013. C’était en présence de Din Dicka Akwa  le chef du canton Akwa et de plusieurs autres notables et dignitaires  de ce village


http://www.camereco.com/images/articles/1/1348492416581.jpg

Décidément, c’est la paix au domicile du Notaire  Me Joël Etoke. C’est la paix au sein de sa famille. C’est la paix dans le canton Akwa en général. C’est du moins ce que l’on peut dire après  la cérémonie traditionnelle qu’il y a  eu dans son domicile hier.

En effet ce mardi 26 novembre 2013, le chef du canton Akwa, ses notables et tous les chefs  traditionnelles des différents villages de se canton se sont réunis au domicile de ce notaire le temps d’une cérémonie traditionnelle  hors du commun et très importante à la fois pour la famille du notaire Joël Etoke,  pour son village et pour tout le canton Sawa en général.

Selon des informations recueillies sur le lieu de cet évènement historique, la cérémonie en question était une action  de purification, une action de réconciliation, de deux familles, une action de réconciliation d’un peuple avec son environnement, avec ses ancêtres. «La cérémonie a pour but de ramener la paix dans le village, de ramener la paix dans la famille, c’est une forme de purification», déclare un dignitaire Sawa.

Au niveau des faits, ce qui s’est  passé n’avait rien  de commun.  Réunis dans la cour du notaire, les chefs traditionnelles Sawa parmi lesquels le Chef Din Dicka Akwa, étaient  confortablement assis pendant que le professeur Valère Epée, dans sa casquette de prêtre  traditionnelle dirigeait le rite. Après des incantations  faites en langue Douala l‘objet de leur rencontre à savoir le litige foncier qui a bouleversé  tout le village, a été présenté  de manière publique. Après  l’exposé dès faits au cours duquel deux interventions phares ont été enregistrées,  on a évoqué le non respect de la parole des anciens par les jeunes  et d’avantage le manque de respect à la tradition et des valeurs ancestrales. Au sujet du terrain litigieux, on a fait savoir que le terrain sur lequel est installé Me Joël Etoke est un terrain qui avait été légué à son  défunt père par le père de son cousin Motassi Dikonguè. Ceci avec l’approbation de tout le village. Et, qu’il n’y avait pas de raison pour que cela soit l’objet d’un problème aujourd’hui.

Pour mettre fin à ce type de problème, pour enterrer définitivement la hache de guerre entre les deux cousins et ramener définitivement la paix dans la famille et dans le canton Sawa, un bouc a été sacrifié au vu et au su de tous. Son sang recueilli dans un bol en verre a été utilisé à des fins de purification.

Pour amener les responsables traditionnelles a respecter leur paroles et à ne jamais s’associer à ce genre de pratique qui vise à déstabiliser la paix dans le village, tous les chefs du canton Akwa et autres responsables traditionnelles ont fait le serment de ne jamais soutenir ce genre d’action. Ils ont promis de toujours respecter la volonté des ancêtres et d’être fidèle à la tradition.«Le rituel qui vient d’être fait s’appelle  ‘’l’Esa’’. C’est une cérémonie publique qui conjure le mal descendu sur une famille ou sur un village. Lorsque ça ne va plus parmi les humains, on invoque la puissance divine. Pour l’invoquer et pour l’amener à agir de manière visible à tous, on commence par reconnaitre qu’on est né mauvais et  que c’est  à cause de ce coté mauvais de l’homme que les choses ne marchent pas bien chez nous.  Lorsque la puissance du mal veut prendre le pas sur celui du bien, on invoque la puissance symbolique de ‘’l’Esa’’ » explique le Pr Valère Épée  officiant du jour.  S’il ya une chose qui a marqué cette cérémonie, c’est l’absence de Motassi Dikonguè, le cousin du Notaire Joel Etoke présent à la cérémonie de même que plusieurs femmes et filles Sawa.  Selon des informations, l’absence du cousin belliqueux de Joël Etoke n’aura aucune incidence sur le rite de purification réalisé.


A titre de rappel, il ya quelques jours,Dibongue Motassi, le cousin de Me  Joël Etoke l’avait séquestré à la rue Pau tout en prétextant que le terrain qu'il occupait et sur lequel il avait construit ne lui appartenait pas. Que ce terrain appartenait à son père. C'est grâce à l'intervention de la cour suprème que celui-ci y était resté.
«Après la pluie vient le beau temps », peut on en fin dire.

 

 

Hervé Villard Njiélé

 

Commenter cet article