Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Douala: Les commerçants font le marché dans la rue

24 Novembre 2010, 12:34pm

Publié par hervy

 

 

Les scellés apposés sur les portails d’entrée de ce marché  très tôt ce matin ont contraint les commerçants de cet espace commercial à exposer et à vendre leurs marchandises sur la chaussée

 

http://www.camnews24.net/fr/images/stories/societe/marche.gif

 

Des  tomates, des carottes  des choux et autres vivres frais exposés en pleine chaussé, des camions déchargeant des marchandises tout près,  des usagers de la route qui se bousculent pour se créer un passage parmi les commerçants, une file de véhicules qui attend de passer. Telle est le film effroyable qui s’est déroulé hier mardi 23 novembre 2010  sur l’axe routier qui conduit au marché Sandaga. 

Installés sur  la chaussée  et le trottoir ce matin là, les commerçants de ce marché des vivres  frais de la capitale économique du Cameroun, ont mené sans gène leurs différentes activités. Du rond point quatrième à l’entrée Sud  du marché sandaga, il était difficile de se frayer un passage. Les commerçants ont exposé leur marchandise à la fois sur le trottoir et la chaussée. Ce qui a crééé un embouteillage monstrueux à cet endroit.  Les véhicules pour circuler sur  ce tronçon de la route qui mesure à peine 500 mètres, mettent parfois vingt cinq à trente minutes. Pour faciliter la circulation sur cette route devenue exigüe, un élément du commissariat du 4ème arrondissement  règle la circulation au niveau du rond point quatrième. 

A l’origine de ce désordre urbain, la fermeture du marché par le Sous préfet de Douala 1er. Les commerçants qui sont rendus très tôt au marché ce matin ont trouvé le marché fermé avec une grosse chaîne. Une situation qui les a poussés à exposer les marchandises sur la chaussée. « Je suis arrivé très tôt ce matin pour exposer ma marchandise. J’ai trouvé que le marché était fermé et il y ‘avait une grosse chaîne sur les portails.  J’ai tout simplement défait mes marchandises comme nombreuses de mes voisines et je me suis mis à vendre. » Explique une commerçante. Même son de clôche pour Denis Ngu, vendeur de condiments verts (Poireaux et selleries),  « Je suis arrivé au marché autour de 5h et j’étais même en retard puisque le marché sandaga est ouvert à a à partir de minuit  et une heure. Quand j'ai aperçu les camions à l’extérieure du marché, j’ai tout de suite compris qu’il y avait un problème. »

En effet, suite à une tension entre Assienou Sébastien,  le régisseur du marché Sandaga déchu  de ses fonctions et le bureau des associations des commerçants dudit marché, qui a eu lieu hier lundi 22 novembre 2010 dans les locaux de ce marché,  tension née de  la fermeture de 7 boutiques  parmi lesquelles deux chambres  froides, une poissonnerie, quatre boutiques  de vente des produits alimentaires et le bureau de l’association des commerçants par le sous préfet de Douala 1er, les commerçants furieux sont allés agressés le sieur Assienou dans son bureau le 22 novembre dernier. C’est grâce à l’intervention  des forces de l’ordre que celui-ci a eu la vie sauve.   Suite à ce mouvement d’humeur, Sébastien Assiénou et ses « gros bras » ont été scellé le marché à l’aide d’une grosse chîane ce même soir là aux environs de 21h.  Interdisant ainsi à tout véhicule d’y avoir accès. Selon Oscar Nkong président de l’association des commerçant du marché Sandaga, c’est le commandant de brigade de gendarmerie du Port Nord qui a brisé les scellés au environs de 9 heures pour permettre au commerçants équato -guinéens dont les camions sont restés bloqués dans le marché d’acheminer leurs marchandises au port de Limbe.

 

Hervé Villard Njiélé

Commenter cet article