Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Douala:Une habitation réduite en cendres au quartier Bilongué

29 Septembre 2010, 20:38pm

Publié par hervy

 

Aucune en perte en vie humaine, mais les dégâts sont évalués à des millions de francs Cfa

 

 

 

Les populations du quartier Bilongué à Douala ont été arrachées brusquement à leur sommeil par la triste nouvelle aux environs de 22 heures. Les faits remontent au  dimanche 19 septembre 2010.  Un incendie s’est déclaré dans ce quartier dans la nuit et a consumé entièrement toute une habitation et des boutiques y compris leurs contenues. Les habitants qui ont été surpris par les flammes dont, l’origine jusqu’à présent reste inconnue ont eu juste le temps de sauver leur peau. « il y avait le feu partout, Je n’ai pu rien sauvé. Tout ce qu’on a fait c’est juste de faire sortir les enfants qui étaient déjà endormis » affirme l’une des victimes. « J’étais dans un profond sommeil quand j’ai entendu au feu  au  feu. C’est quand je  me suis réveillé que j’ai constaté que c’est dans notre concession qu’il y avait incendie » renchérit une autre victime abattue par le sinistre. « J’ai juste eu le temps de porter mon short et de me sauver » poursuit-il. Selon des informations recueillies sur le lieu du drame, les biens matériels des habitants de cette concession ont été réduits en cendres par ce feu qui a été sans pitié pour eux. C’est l’intervention rapide des sapeurs-pompiers qui a contribué à circonscrire les flammes et à limiter les dégâts. Sinon poursuit notre source, « le feu allait attaquer d’autres maisons et les dégâts plus importants.» Les éléments de la police du 8ème arrondissement sont également descendus sur le terrain pour apprécier le drame, apprend-on.

Sur les lieux du sinistre hier matin autour de 9 heures 30,  les signes du drame sont encore perceptibles. L’air sent le brûlé.  Les restes des objets calcinés sont entassés dans la cour. Des tables, des valises, des tôles des vêtements des fournitures scolaires consumés par les flammes sont jétés ça et là. Plaques à gaz, armoires, des ustensiles de cuisines et les débris de quelques objets ménagés tous calcinés jonchent le sol noirci par les flammes pendant l’incendie. Trois enfants sac à la main fouilles dans ces décombres des débris de tôles et d’objets métalliques (Poss).

Réné Nono et Jean Marie Tchinda, les responsables de la concession incendiée sont en pleine reconstruction de leur domicile respectif, Les lattes et les planches et quelques feuilles de tôles devant leur servir sont posées tout près. En pleine activité, ceux-ci n’ont pas voulu s’entretenir avec le reporter du Messager.  « je n’ai pas le temps pour ça mon ami, Je ne sais pas à quoi cela me sert. Ce qui nous occupe pour l’instant c’est de chercher comment protéger ces enfants qui sont sans abris depuis le jour où l’incendie s’est déclaré, » Déclare René Nono amèrement, La concession brûlée comportait cinq chambres en location un salon de broderie et un magasin où des commerçants du marché Bilongué stockaient leurs marchandises. La maison qui était construite en matériaux provisoire n’a pas permis au riverain de sauver quoique ce soit. Cet incendie qui a causé tant de dégâts interpelle chacun sur des précautions à prendre à domicile. En attendant que les causes de ce drame soient élucidées, c’est près de sept familles qui sont sans abris et des commerçants qui sont sans capital,

Commenter cet article