Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Elections présidentielles 2011:JEAN Delor Mbem désormais candidat.

17 Avril 2011, 19:16pm

Publié par hervy


Le président national de l’ESDC (Egalité sociale Démocratique du Cameroun) a déclaré officiellement sa candidature aux élections  présidentielles de 2011 le 9 avril dernier. C’était  au siège de son parti sis à Akwa Nord à Douala, en présence des hommes de médias et certaines autorités traditionnelles de cette contrée.

 

 

«Le Cameroun et l’Afrique toute entière ont beaucoup à attendre de la modernité.  Ils disposent des dons nécessaires pour la réussite. C’est l’égalité Sociale démocratique du Cameroun qui en sera le sujet. C’est bien nous qui allons sortir notre pays  dans l’impasse même par l’alternative au pouvoir. D’où ma déclaration de candidature à l’élection présidentielle de 2011 au Cameroun. »

 

 

 

C’est par ces phrases pleines de convictions et d’abnégation, que le président de l’ESDC a officiellement déclaré sa candidature aux élections présidentielles qui se dérouleront au Cameroun d’Ici la fin de l’année.

Jean Delor  Mbem puisqu’il s’agit de lui s’est proposé durant cette  déclaration de candidature, de redresser  le Cameroun.  Ce redressement  d’après lui  passe par   la réanimation de l’économie  mourante du pays   et l’amélioration de la condition de vie des camerounais.



 Sur le plan économique, l’ancien président de la section Rdpc du Nkam Nord se propose de mettre fin à la tradition diplomatique qui existe entre le Cameroun et le France, son ancienne puissance colonisatrice. Selon lui ce sont ces relations qui sont à l’origine de la dévaluation du Franc Cfa et de la  crise économique qui a mis à genou notre économie.


Il se propose par ailleurs de mettre fin aux rapports qui lient le Cameroun au fond monétaire international (Fmi) Car, selon ses analyses, le Fmi est responsable de la catastrophe économique actuelle. Et, on ne saurait compter sur lui pour redresser l’économie du Cameroun ni  celle de l’Afrique.

Le présidentiable propose en outre  comme mesure de restructuration de l’économie camerounaise, la nationalisation du secteur de la communication et plus particulièrement celui de la téléphonie mobile.   Ce secteur géré  par les étrangers est la source de notre appauvrissement. 

 

 

Selon  un calcul portant sur de consommation des crédits de communication qu’il a lui-même fait, en prenant pour échantillon une population de 10 millions d’habitants et la minute de téléphone à 100 francs CFA,  il constate  que le Cameroun  perd en moyenne près de trente six milles milliards de francs CFA en dépense téléphonique par mois

 

 

 

Au domaine sanitaire, le président de l’ESDC  entend améliorer la condition de vie des camerounais où qu’ils soient. En mettant sur pied une politique  d’assurance sanitaire qui permet  aux Camerounais de se soigner à moindre coup.

 


Sur le plan éducatif,  jean Delor Mbem entend revaloriser l’éducation au Cameroun en .améliorant la condition de vie des enseignants  et en subventionnant  les études.

 


Pendant  la conférence de presse organisée pour la circonstance,  l’ancien président de la section Rdpc du Nkam Nord a  donné les raisons de sa démission du parti au pouvoir. Il évoque  la contradiction au niveau des visions. « je pars du Rdpc parce que mes nombreuses propositions  pour l’amélioration des conditions  de vie des camerounais n’ont jamais été prises en compte au sein du parti. Notamment celles portant sur l’exploitation du bois  par l’Etat du Cameroun et celles portant sur l’assurance médicale »

 


Entre autres raisons de sa démission, le  présidentiable évoque  par ailleurs la place de député Rdpc du Nkam Nord  qui lui a été arrachée  au profit de Mme Eku, alors qu’il avait réellement  remporté les élections  dans cette contrée du Cameroun

                                                                                                                                                                             Hervé Villard Njiélé.

Commenter cet article