Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Formation professionnelle:Un programme de master 2 en transports internationaux au Cncc

14 Juillet 2011, 13:42pm

Publié par Hervé Villard


 

 

 

 

Le Conseil national des chargeurs du Cameroun (Cncc) compte offrir une formation labellisée aux étudiants du Cameroun, en partenariat avec l’Université de Douala et de Paris I Panthéon-Sorbonne.

 

La salle des actes de l’Université de Douala a abrité ce mardi 29 mars 2011 une cérémonie assez importante aussi bien pour l’avenir des étudiants camerounais ayant un faible pour le droit des transports, que pour le transport multimodal dans toutes ses composantes. Il s’agit de la signature d’une convention de partenariat entre ladite université et le Cncc, relative à l’obtention du master 2 professionnel en transports internationaux (aérien, maritime et terrestre). Les deux institutions étaient représentées par leurs dirigeants. Auguste Mbappe Penda pour le Cncc. Bruno Bekolo Ebe pour l’université de Douala. Ce dernier s’est entouré de la quasi-totalité de ses adeptes de l’intelligentsia universitaire imbriqués dans ce dossier, parmi lesquels le professeur Henri-Désiré Modi Koko, doyen de la Faculté des sciences juridiques et politiques (Fsjp), l’établissement concerné directement par cette tutelle académique. C’est d’ailleurs ce dernier qui ouvre le bal des allocutions ce mardi ensoleillé. De manière générale, il revient sur la genèse et le fonctionnement de ce master 2. « C’est la formation pluridisciplinaire qui fait sa spécificité, car ce master concerne tous les domaines dans les transports internationaux, alliant des profils de juriste, économiste, logisticien, géographe (…) », déroule Modi Koko. Concrètement, l’université de Douala assure la tutelle académique de ce programme via la Fsjp, tandis que les cours se déroulent au centre de formation du Cncc, sis au centre des affaires maritimes à Bonanjo. Les cours de cette première promotion constituée de 29 étudiants ont débuté le 14 février après  une leçon inaugurale dispensée par Emeric Lendjel et Stéphane Douard respectivement directeur et directeur adjoint du master 2 transports internationaux de l’Université de Paris 1 Panthéon- Sorbonne, le Modi Koko et Albert Mandjack, respectivement doyen et vice- doyen chargé de la recherche et de la coopération de la Fsjp.

 

Le coût global de la formation s’élève à un million


La formation est ouverte aux étudiants réguliers et repris d’études (entreprises) titulaires d’un Master 1, d’une maitrise ou d’un diplôme équivalent en droit, économie, gestion et logistique. Le coût global s’élève à 1 000 000 FCfa pour les étudiants réguliers et 1 500 000 FCfa pour les étudiants en reprise d’études (Entreprise). Ladite formation, qui dure un an,  combine plusieurs méthodes pédagogiques : Cours théoriques, études de cas, séminaires de travail collectif et rédaction de mémoire.


Dans ce partenariat gagnant- gagnant, le Cncc, rappelle son DG, s’engage à apporter son appui multiforme à cette formation, dans le but de promouvoir la filière, et de contribuer de façon permanente à la professionnalisation de ses enseignements. Une de ses principales contributions consiste à héberger les cours magistraux du Master 2, en mettant gracieusement à disposition ses infrastructures et équipements notamment, la salle de formation, la salle multimédia, la bibliothèque pour des besoins liés à la formation et le Cyber du chargeur où les opérateurs économiques effectuent de manière quotidienne leurs transactions avec l’étranger.


Afin de promouvoir la filière et de faciliter son ancrage socio- professionnel, le Cncc s’engage en outre à  « Faciliter la concertation entre les opérateurs économiques du secteur des transports et les responsables de la formation en vue d’assurer l’adéquation des enseignements aux besoins de l’emploi, sensibiliser les opérateurs du secteur sur l’offre de formation dans le cadre du Master 2 Transports Internationaux, en vue de susciter des inscriptions des personnels en reprise d’études, ou d’obtenir des formations à la carte et ouvrir l’accès à son réseau de partenaires au Master 2 afin de garantir des stages professionnels aux étudiants, d’organiser des visites d’entreprises, et de permettre des formations en alternance entre l’université et les entreprises », condense Auguste Mbappe Penda. Cet engagement est salué à juste titre par Bruno Bekolo Ebe qui n’a pas caché sa satisfaction après avoir découvert les locaux qui abritent les cours. «Il est difficile d’échouer en étudiant dans de locaux pareils », lance-t-il, le sourire en coin, à l’endroit du DG du Cncc, après avoir découvert la salle de formation logée au 11e étage de l’immeuble abritant le Cncc.

Commenter cet article